Interview
Liam Neeson - Taken 2
Liam Neeson, la carrure impressionnante, le regard bleu acier et la mâchoire carrée, en impose toujours autant. Rencontre.

Lors de Taken premier du nom, supposiez‑vous qu’il y aurait une suite ?
LN : personne n’avait envisagé de donner une suite aux aventures de Bryan Mills. Même après la sortie en salles et l’énorme succès de Taken dans le monde entier, il n’a pas été question tout de suite de faire Taken 2. Puis, des années plus tard, Luc Besson est revenu vers moi et m’en a parlé. Je lui ai répondu qu’il était impossible de faire une suite avec Taken, je trouvais ça stupide. Mais Luc a fini par trouver la bonne configuration pour cette suite : cette fois, ce sont Bryan Mills et sa femme Lenore (Famke Janssen) qui sont « enlevés » (traduction littérale de « taken »), et c’est Kim (Maggie Grace), la fille de Mills, qui reste seule dehors. Dès lors, il va la guider jusqu’à lui.

Combien de temps a duré le tournage ?
LN : nous avons tourné à Istanbul pendant six semaines, une semaine à Los Angeles et une semaine à Paris.

Que retenez-vous de ces six semaines à Istanbul ?
LN : une énergie incroyable, une équipe du tonnerre et surtout un cadre prodigieux. Chaque rue, chaque maison, est chargée d’histoire. C’est très authentique. Le fait de tourner dans des décors naturels, dans les rues d’Istanbul, sans aucune image de synthèse, est une valeur ajoutée pour le film.

Il paraît que vous avez retourné quelques scènes. Est‑ce exact ?
LN : oui, tout à fait. À un moment donné, nous avons constaté qu’il avait une possibilité d’améliorer encore le film. La production n’a pas hésité à mettre la main à la poche pour nous permettre de retourner quelques scènes, qui viennent donner plus de puissance à notre histoire.

Quelles sont-elles ?
LN : (Rires). Je ne peux pas vous le dire ! Disons qu’elles se situent vers la fin, et que si je vous explique, je suis obligé de révéler la fin à vos lecteurs.

Vous êtes‑vous préparé physiquement pour le film ?
LN : oui, j’ai énormément travaillé avec le responsable des cascades et je pense que le résultat est bon. Je cours beaucoup, j’ai quelques scènes de combats. C’était dur, épuisant physiquement, mais aussi mentalement, je ne suis plus tout jeune (rires)…

Vous sentez‑vous capable de faire un Taken 3 ?
LN : Taken 3, Taken 4, Taken 5 et plus encore, était une blague récurrente sur le plateau de tournage. Ce serait quand même amusant pour moi de faire des Taken après 60 ans (Liam Neeson a fêté ses 60 ans an le 7 juin 2012, NDLR).

Vous n’allez pas donc pas arrêter de faire des films d’action ?
LN : non ! Je vais faire non‑stop ce début d’année, notamment un film d’action où tout se passe dans un avion en plein vol. À partir du moment où mes genoux tiennent, je vais continuer (rires).

Beaucoup de stars de cinéma, comme Nick Nolte, James Woods, Dustin Hoffman, n’hésitent plus à franchir le pas et à jouer dans des séries TV. Est‑ce que c’est une aventure qui vous tenterait un jour ?
LN : je trouve que la chaîne câblée HBO fait des choses intéressantes et controversées qui alimentent les débats. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, certains téléfilms et certaines séries sur HBO sont plus libres et subversifs pour raconter des histoires originales que les films de cinéma. Donc, si un jour HBO me propose quelque chose, j’y vais !
Par Cédric Melon • Publié le 04/02/13
BONNES AFFAIRES
Advertisement