Interview
Sophie Turner - Game of Thrones saison 3
La jeune comédienne de 18 ans incarne Sansa dans la série culte Game of Thrones. Un rôle difficile que la jeune Australienne a appris à apprivoiser et qu’elle arrive enfin à apprécier. De passage à Paris pour l’avant‑première mondiale du premier épisode de la saison 4, elle s’est bien volontiers confiée à nous.  

Comment, pour vous, a débuté l’aventure Game of Thrones ?
ST : par une audition. On m’a appelé, je ne connaissais rien aux bouquins, ni même à mon personnage. Je savais qu’elle s’appelait Sansa, point final. Je ne me rappelle même pas du nom de la boîte de production qui m’a fait passer le casting à l’époque.

Comment cela s’est passé ?
ST : bien, sans plus. Je n’avais pas de nouvelle quand ma mère a fini par découvrir que j’étais dans les sept dernières finalistes. Elle est revenue en hurlant à la maison : « Tu es dans les sept dernières, tu es dans les sept dernières ! ». Et moi de me demander : « Mais dans les sept dernières pour quoi faire ? » (rires). J’ai été rappelée, j’ai joué une scène de dispute avec Arya, j’ai joué devant les deux showrunners de la série et devant le réalisateur la scène où mon père se fait couper la tête, bref, c’était bien compliqué (rire). Au final, j’ai dû faire au total six essais. Trois mois plus tard, ils m’appelaient pour me dire que j’avais le rôle.

Entre le moment où ils vous ont dit oui et le tournage, avez-vous lu les romans ?
ST : non, et à ce jour, à part les parties qui me concernent, je ne les ai toujours pas lus (rires) ! Je sais, c’est mal !

Qui est Sensa ?
ST : c’est un personnage complexe. Dans la saison 1, elle est naïve, vulnérable, sans aucun espoir, une victime. À la fin de la saison, elle se rend compte que sa vie ne sera pas un conte de fées. Dans les saisons 2 et 3, elle passe son temps à sauver sa tête. Dans la saison 4, elle va enfin passer à l’action. Elle a appris à qui elle avait à faire, elle connaît ces gens et elle va commencer à les manipuler !

Les fans n’ont pas été tendres avec votre personnage les premières saisons…
ST : je les comprends, mais avec la saison 4, les fans vont commencer à la voir autrement. Ils vont se rendre compte à quel point elle est intelligente et qu’elle aussi elle sait « jouer » ! En tout cas, moi, je l’aime.

Vous n’en avez pas marre de voir vos partenaires se faire trucider saison après saison ?
ST : un peu (rires)… Vous savez, ce sont à chaque fois des acteurs qui sont devenus des proches qui s’en vont. On est non seulement touchés par un personnage qui meurt, mais aussi et avant tout par un acteur qui quitte la série.

Pensez-vous que la série se complaît de plus en plus dans le sexe et la violence ?
ST : je ne pense pas. Le sexe et la violence sont au cœur de l’intrigue. Spécialement le sexe. Pendant la saison 2, Shae dit à Sansa quelque chose du genre : « Ta meilleure arme se situe entre tes jambes ». Et c’est la seule arme dont disposent les prostitués dans la série pour survivre, séduire et manipuler les hommes. La violence est logique dans un monde médiéval. George s’est inspiré de la Guerre des roses pour écrire Games of Thrones, donc la violence est inhérente au récit. Ensuite, c’est du divertissement ; je ne pense pas non plus qu’on aurait autant de fans si Games of Thrones étaient une série sans sexe ni violence (rires).

Qu’avez-vous demandé à George R.R. Martin la première fois que vous l’avez rencontré ?
ST : vais-je bientôt mourir et comment cela se termine pour Sansa ! Bien sûr, il ne m’a pas répondu (rires). Seuls trois personnes au monde connaissent ces réponses et la fin de Games of Thrones : George, David et Dan (l’auteur et les deux showrunners). De toute façon, ça ne sert à rien de demander, il ne répond jamais à nos questions.

À combien d’épisodes choquants faut-il s’attendre pour cette saison 4 ?
ST : généralement, c’est l’épisode 9 qui est le climax de la saison. Maintenant, je sais qu’il y en a un autre dans la saison 4 et qu’il arrive très très vite. À côté, l’épisode 9 de la saison 3 est un « petit » choc (rires).

Quelle serait votre fin rêvée ?
ST : peu importe, mais que ça implique le personnage de Tyrion (Peter Dinklage) avec Sansa !
Par Cédric Melon • Publié le 03/04/14
BONNES AFFAIRES
Advertisement