Amplificateur audio-vidéo

Sony STR-DA5700ES

Par Jean Eparvier - Publié le 25/10/12
sans Must AV
Prix indicatif : 2 390 € TTC
Note AVCesar.com
Type : ampli 7.2
Agrément THX : non
Décodage : Dolby TrueHD et DTS‑HD
Paramétrage automatique par micro : oui
HDMI : 6 entrées (v1.4, dont 1 frontale)
Puissance : 7 x 120 W
Dim. (L x H x P) : 430 x 187,5 x 420 mm
Poids : 17,3 kg
L’essentiel
En fin d’année dernière, les ingénieurs Sony nous avaient promis une nouvelle génération d’amplificateurs audio‑vidéo pour lutter à armes égales avec la concurrence et se replacer dans le peloton de tête Home Cinéma. Le Sony STR‑DA5700ES 3D Ready est le fleuron de cette nouvelle gamme (en attendant le Sony STR‑DA5800ES annoncé pour le printemps 2013) et intègre certaines technologies innovantes pour essayer de séduire les cinéphiles et les mélomanes les plus exigeants. Avec sept canaux de 120 W sous 8 ohms et l’absence de certification THX, ce gros intégré au physique très technique ne joue pas la démesure en matière d’amplification, mais affiche des fonctions et des caractéristiques audio et vidéo ancrée dans l’air du temps. À commencer par une passerelle multimédia UPnP (DLNA) particulièrement complète associée à un switch Ethernet quatre ports. Celui‑ci permet de concentrer facilement tous les appareils et périphériques DLNA d'un système Home Cinéma pour récupérer non seulement les fichiers audio et photo mais aussi, et c'est nouveau dans cette catégorie d'appareils, les vidéos stockées sur un ordinateur, un disque dur Nas ou tout autre périphérique UPnP. La connexion Ethernet permet aussi de se connecter à internet pour écouter les Webradios via le service vTuner, faire les mises à jour ou accéder au Sony Entertainement Network pour louer un film en VOD ou écouter de la musique. Le port USB de façade permet également la prise en charge directe d’un iPhone ou d’un smartphone fonctionnant sous Android alors qu’un second port USB, de type B, permet une connexion asynchrone avec un ordinateur pour remplacer avantageusement la carte son de ce dernier. Il est également doté d’une distribution sur deux zones du son et, dans une moindre mesure, de l’image.

En ce qui concerne sa fonction première d’ampli‑tuner audio vidéo, le Sony STR‑DA5700ES met clairement l’accent sur l’audio avec un processeur complet disposant, bien sûr, de tous les décodeurs du moment, avec notamment le Dolby Pro Logic IIz, le Dolby TrueHD, les DTS‑HD et DTS‑Neo, mais aussi de plusieurs modes DSP permettant de reconstituer chez soi l’acoustique d’une grande salle de concert comme la Philharmonie de Berlin ou d'une petite boîte de jazz d’Amsterdam. On dispose d’un nombre impressionnant d’entrées audio numériques et analogiques ainsi que d’une entrée Phono, sans oublier les deux entrées HDMI réservées à l’audio pour profiter, par exemple, d'une platine SACD ‑le Sony étant nativement compatible avec le DSD‑ ou DVD Audio.

Contrairement à nombre de ses concurrents, le Sony STR‑DA5700ES utilise sa propre technologie de calibrage automatique DCAC par microphone afin d’adapter les enceintes à la pièce d’écoute, ainsi que la possibilité d’exploiter une paire d’enceintes supplémentaire en hauteur, au‑dessus des frontales, pour recentrer les voix au milieu d'un éventuel écran de vidéoprojection. On dispose également de plusieurs procédés pour améliorer et faciliter l’installation des enceintes tel que l'APM (Automatic Phase Matching) qui optimise la phase des différentes enceintes utilisées par le système (difficile voire impossible d'installer cinq grosses colonnes sauf à disposer, et encore, d'un local dédié) pour une meilleure cohérence…

La section vidéo du Sony STR‑DA5700ES apparaît moins audacieuse, avec seulement six entrées HDMI ‑dont une en façade‑ et deux sorties HDMI 1.4 (3D, CEC, ARC, Deep Color et xvYCC), servie par le même processeur DCDi Faroudja Cinema que son prédécesseur. Ce dernier permet un Upscaling 1 080p des sources analogiques et numériques (via HDMI et YUV) mais n’offre pas de réglages d’amélioration d’image ou d’Upscaling Ultra HD comme nombre de ses concurrents.

En matière de convivialité, le Sony STR‑DA5700ES dispose d’un OSD en couleur particulièrement agréable et de deux télécommandes : une petite pour les opérations quotidiennes et une grande plus complète pour accéder à toutes les fonctions. Regret, aucune n'est rétro‑éclairée… une faute sur un amplificateur de ce prix. On dispose également d’une application de contrôle destinée aux smartphones et autres périphériques fonctionnant sous Android ou iOS.
Concurrence
Sur le papier, le Sony STR‑DA5700ES affronte une concurrence qui n’a jamais été aussi forte ! Des adversaires tels que le Pioneer SC‑LX85 ‑en attendant le LX86 qui ne devrait plus tarder‑ l’Onkyo TX‑NR5009, le Denon AVR‑4311 ou le Yamaha RXA‑3020 proposant tous plus de canaux, plus de puissance et des circuits vidéo souvent plus perfectionnés. En revanche, en matière de traitement audio et de passerelle multimédia, le Sony STR‑DA5700ES apparaît au top.
+ Les points forts
»  
Section pré‑ampli processeur performante en stéréo comme en multicanal
»  
Gestion des basses (LFE) et qualité de timbres
»  
Mode passerelle audio/photo et vidéo UPnP (DLNA) particulièrement polyvalent (service Internet)
»  
Concentrateur Ethernet quatre ports et port USB asynchrone pour ordinateur
»  
OSD beau et convivial
»  
Gestion native du DSD (SACD)
- Les points faibles
»  
Système de correction de pièce basique (pas d’égalisation paramétrable)
»  
Section amplificatrice manquant de dynamique
»  
Traitement vidéo de base (pas de réglages en dehors des réducteurs de bruit)
»  
»  
Pas de mode Pure Audio
»  
Télécommande un peu brouillon et non rétroéclairée
»  
Le prix, compte tenu des prestations.
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES