Amplificateur audio-vidéo

Marantz SR7007

Par Jean Eparvier - Publié le 22/02/13
Mustav
Prix indicatif : 1 590 € TTC
Note AVCesar.com
Type : ampli 7.2
Agrément THX : non
Décodage : Dolby TrueHD et DTS‑HD
Paramétrage automatique par micro : oui
HDMI : 7 entrées (v1.4, dont 1 frontale)
Puissance : 7 x 125 W
Dim. (L x H x P) : 440 x 185 x 406 mm
Poids : 13 kg
1745,00 €
Amazon.fr
L’essentiel
Dans la lignée de l’intégré Marantz SR7005 apparu en 2010 et de son look classique, digne d’un appareil audiophile, le nouveau Marantz SR7007 reçoit un certain nombre de mises à jour pour résister à une concurrence particulièrement affûtée. À la base, on retrouve le bel afficheur circulaire cerclé de bleu de son prédécesseur encadré par deux confortables potentiomètres rotatifs pour la sélection d’une source et le réglage du niveau sonore. Un plumage destiné à mettre en valeur un ramage typique du constructeur : en l’occurrence une amplification traditionnelle soignée, proposant sept canaux de 125 W sous 8 ohms, avec la garantie que 70% de la puissance disponible en stéréo le reste sur cinq canaux lors d’une séance Home Cinéma débridée. Voilà qui prouve que Marantz a entendu les critiques formulées à l’encontre des mesures fantaisistes parfois données par ses concurrents. La marque a aussi pensé aux audiophiles, avec les fameux modules HDAM en composants discrets qui aident le Marantz SR7007 à se distinguer de son cousin germain le Denon AVR‑3313 qui chasse sur les mêmes terres.

Plus polyvalent que son prédécesseur, le Marantz SR7007 offre désormais sept entrées HDMI 1.4 ‑dont une en façade‑ compatible 3D, Deep Color, xvYCC, et surtout une troisième sortie HDMI, totalement indépendante des deux premières, pour servir une seconde zone avec un autre flux audio‑vidéo que celui diffusé sur le système principal. L’ensemble des images est géré par un nouveau processeur vidéo capable d’un Upscaling 1 080p, 4K et Quad HD des images analogiques et numériques. Une belle performance à ce prix ! Plus belle encore lorsque l'on sait que vous pouvez le trouver en ce moment chez les revendeurs à un tarif largement plus accessible que son prix de lancement indiqué en haut de ce test.

Ampli‑tuner audio‑vidéo 7.2 canaux, le Marantz SR7007 s’équipe bien sûr de tous les décodeurs audio du moment, notamment Dolby TrueHD, Dolby Pro Logic IIz et DTS‑HD, et peut compter sur le logiciel de calibrage et de correction de pièce Audyssey MultEQ XT (compatible Audyssey MultEQ Pro via un installateur agrée), ainsi que sur de nombreux modes Surround.

Si l’ergonomie des menus a été revue, avec une OSD désormais disponible en sur‑impression de l’image à l’écran, le Marantz SR7007 conserve sa certification AirPlay et son entrée numérique USB compatible avec les iPod/iPhone en façade. Sa passerelle audio/photo dispose également d’une connexion réseau UPnP (DLNA) pour récupérer des fichiers sur un ordinateur, un disque dur Nas et accéder aux milliers de Webradios (vTuner) disponibles sur Internet, en marge de son tuner analogique AM/FM. On retrouve également une gestion multizone avancée, trois zones indépendantes pour le son et deux pour l’image.

Ce bel appareil disponible en noir ou en champagne se contrôle via une télécommande universelle plutôt ergonomique mais aussi via un smartphone ou une tablette sous iOS ou Android avec l’application Marantz Remote. On peut aussi rejoindre un ordinateur via Bluetooth, à l'aide du boîtier RX101 ou encore le piloter via IP. Ce bel appareil de 13 kg, complet et charmeur s’annonce donc comme une évolution logique et qualitative du SR7005, tout en s’affichant à un prix inférieur.
Concurrence
Le porte‑drapeau des amplis audio‑vidéo Marantz a fort à faire face à une concurrence qui n’a pas baissé les bras ! À commencer par le Denon AVR‑3313 qui affiche à peu près les mêmes caractéristiques, mais aussi le nouveau Pioneer SC‑LX56 (cliquez pour découvrir le test de la rédaction d'AVCesar.com) qui en offre moins en vidéo en contrepartie de deux canaux supplémentaires et d'une ergonomie qui frôle la perfection, sans oublier l’Onkyo TX‑NR818, concurrent toujours redoutable et moins onéreux.
+ Les points forts
»  
Sept entrées HDMI compatibles 3D et Quad HD
»  
Excellente section vidéo (Upscaling et désentrelacement jusqu’au Quad HD)
»  
Mode passerelle UPnP (DLNA)
»  
Belle qualité de timbre en stéréo et en multicanal
»  
Puissance confortable
»  
Décodeurs multicanaux intégrés performants
- Les points faibles
»  
Pas de lecture des fichiers vidéo
»  
Châssis un peu léger
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES