Amplificateur audio-vidéo

Pioneer SC-LX86

Par Jean Eparvier - Publié le 15/03/13
Mustav
Prix indicatif : 2 499 € TTC
Note AVCesar.com
Type : ampli 9.2
Agrément THX : Ultra 2 Plus
Décodage : Dolby TrueHD et DTS‑HD
Paramétrage automatique par micro : oui
HDMI : 8 entrées (v1.4, dont 1 frontale)
Puissance : 9 x 150 W
Dim. (L x H x P) : 435 x 185 x 441 mm
Poids : 18 kg
L’essentiel
Surfant sur le succès mérité de son prédécesseur SC‑LX85, l’ampli‑tuner audio‑vidéo Pioneer SC‑LX86 3D Ready reprend le flambeau tout en haut de la gamme d’un constructeur qui continue de pousser très fort pour préserver sa place parmi les cadors du Home Cinéma. Le constructeur japonais a revu son porte‑drapeau en profondeur pour résister à la concurrence. Partant d’un nouveau châssis rigidifié, le Pioneer SC‑LX86 reprend l’amplification Class D qui fait la fierté de la marque depuis le fameux Pioneer SC‑LX90 Susano (cliquez pour découvrir le test de la rédaction d'AVCesar.com), à partir de nouveaux circuits Direct Energy Class D. Avec neuf canaux de 190 W et une nouvelle alimentation capable de délivrer plus de 800 W simultanément sous 8 ohms et une certification THX Ultra 2 Plus, le Pioneer SC‑LX86 se veut capable de venir à bout de tous les systèmes d’enceintes du marché.

Derrière une robe très sobre, le Pioneer SC‑LX86 revoit l’ensemble de ses circuits de traitement audio et vidéo pour rester en contact avec la HD du son et de l’image. Doté de huit entrées HDMI CEC 1.4 compatibles 3D, il s’équipe en effet d’un processeur vidéo capable d’un Upscaling 1 080p des sources SD encore plus performant. Par contre, le SC‑LX86 laisse seulement passer à travers ses circuits un signal 4K ou Ultra HD, là où certains de ses concurrents savent également mettre à l’échelle vers cette résolution un signal SD ou HD. En revanche, très bon point, il s’équipe d’une troisième sortie HDMI indépendante des deux premières, afin d’envoyer un signal audio‑vidéo complet vers une pièce secondaire. De quoi compléter la gestion multiroom trois zones, avec ou sans l’aide des canaux de puissance laissés vacant par le système principal.

Son processeur audio est compatible avec l’ensemble des formats sonores haute définition, à commencer par le Dolby TrueHD et DTS‑HD Master Audio, et sa section numérique compte quinze modes surround et un filtre numérique Hi‑Bit 32 Audio associé à des convertisseurs numérique-analogique 192 kHz/32 bits. Ouvert à la dématérialisation du signal, la fonction passerelle audio/photo UPnP (DLNA) utilise une liaison Ethernet ou Wi‑Fi pour exploiter le contenu d’un ordinateur, d’un disque dur Nas ou de tout autre périphérique compatible, sans oublier les Webradios grâce au service vTuner. Nouveauté de ce millésime, le port USB Host est désormais asynchrone, afin de jouer le rôle de carte son (sans jitter) en présence d'un ordinateur. Il permet également de se connecter à son iPod/iPhone/iPad en numérique, et de profiter des films et des applications de streaming (comme YouTube) qui y sont installés, sur un téléviseur. Le Pioneer SC‑LX86 est aussi compatible AirPlay pour accéder sans‑fil à une bibliothèque iTunes stockée sur un ordinateur, une tablette ou un baladeur Apple.

Toujours aussi facile à installer grâce à la dernière version du logiciel de correction acoustique automatique MCACC Advanced et de ses aides intégrés, le Pioneer SC‑LX86 est aussi équipé de nombreuses entrées numériques. En revanche, il réduit sérieusement la voilure sur le chapitre analogique par rapport à son prédécesseur (voir chapitre Connectique). On conserve tout de même une entrée phono MM pour les amateurs de vinyle et un tuner AM/FM RDS.

Pour piloter l’ensemble de ses possibilités, le constructeur nippon propose une télécommande universelle infrarouge de base d’une part, l’application AV Navigator compatible avec les smartphones sous Android et IOS d’autre part, sans oublier l’application iControlAV2012 destinée aux tablettes, à l’interface spécialement dédiée à l’iPad toujours aussi géniale !
Concurrence
La concurrence s’est durcie autour du Pioneer SC‑LX86 ! On pense notamment aux Denon AVR‑4520 et à l’Onkyo TX‑NR5010, plus chers mais doté d’un Upscaling 4K, et même d’une certification THX Ultra 2 Plus pour le second. Le Yamaha RX‑A3020 fait aussi de la vidéo 4K, mais il est moins puissant et coûte un peu moins cher.
+ Les points forts
»  
Huit entrées HDMI compatibles 3D, 4K Pass‑Through
»  
Mode passerelle audio/photo UPnP (DLNA)
»  
Section vidéo très performante (en SD comme en HD)
»  
Système de correction de pièce MCACC très efficace
»  
Performances sonores multicanales et stéréo remarquables
»  
Entrée iPhone/iPod/iPad audio et vidéo
»  
»  
Application de contrôle compatible Android et iOS exceptionnelle !
- Les points faibles
»  
Télécommande indigne de l’appareil
»  
»  
Pas de lecture des fichiers vidéo
»  
Une seule entrée analogique stéréo
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES
Advertisement