Andron, Black Labyrinth

Année : 2015
Réalisateur : Francesco Cinquemani
Interprètes : Alec Baldwin, Skin, Leo Howard, Gale Harold, Michelle Ryan, Alex Martin
Éditeur : Universal
BD : BD-50, 100', zone B
Genre : science-fiction
Interdiction : tous publics
Sortie : 23/08/16
Prix ind. : 8,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français, français pour sourds et malentendants
4,10 €
12,79 €

Alors que leur mémoire a été subtilisée, un groupe de jeunes tentent de survivre dans un labyrinthe. Contraints d'unir leur force pour défier le danger tapi dans les moindres recoins, ils n'imaginent pas encore le pouvoir absolu de ceux qui se cachent derrière leur captivité.


Du décryptage de codes converti en points bonus pour la survie, à l'incarnation d'un démiurge en costard‑cravate baptisé à dessein Adam (Alec Baldwin, pas du tout crédible), le film de Francesco Cinquemani convoque toute la mythologie du huis clos dédaléen, avec ambiance apocalyptique comme nouvel état du monde, ce que les malheureux captifs auront le droit de découvrir, si seulement ils survivent, au damier machiavélique d'Adam et de ses collègues grands manitous.

 

Luttant à la fois contre leur mémoire défaillante et les assauts répétés de soldats enrobés de latex, les personnages manquent toutefois de visibilité, trop nombreux, trop peu attachants, ils sont condamnés à déambuler dans un scénario falot et bordélique. Raté.

Carole Lépinay - Publié le 01/09/17
Liste des bonus
- Coulisses (7')
- Effets spéciaux (4')
- Film annonce


Commentaire

Dans le vif du tournage avec Francesco Cinquemani et son équipe, on est informé sur les exigences techniques et esthétiques du projet, tout en prenant la température sur le plateau (pourquoi pas ?). Le module contemplatif consacré aux effets spéciaux est plutôt réussi.

Note bonus : 2/6
Image

L'image de ce Blu‑Ray n'est pas franchement géniale et affiche très rapidement ses limites, en termes de bruit et de qualité de contraste. Les effets moirés sont légion dans les scènes sombres, le piqué faiblit à vue d'œil dès que la luminosité diminue et l'image semble complètement étriquée. La faute à une absence visible de moyens, à des ambiances éteintes et à des cadrages trop serrés pour que le spectateur puisse respirer. 

Top image : aucun
Note image : 3/6
Son

Le rendu n'est pas beaucoup plus glorieux sur le plan sonore avec deux pistes DTS‑HD Master Audio 5.1 qui restent engluées au ras du sol, sans mordant au niveau des ambiances (sur la stéréo) et sans ampleur au niveau des effets (à l'arrière). Sans parler des basses, timorées au possible. 

Top son : aucun
Note son : 3/6



PLANNING
INTERVIEWS
Ken Follett - Un monde sans fin
http://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/151/photo_0557184527.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/127/photo_0547183008.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
ken-follett
lars-lundstrom
eva-green
lucy-lawless
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Advertisement
Tesla: Master of Lightning
Texas Chainsaw Massacre: The Shocking Truth
That Moment: Magnolia Diary
The 10th Kingdom
The 4th Floor
The 6th Day
The Adventures of Felix
The Adventures of Rocky & Bullwinkle
The Alternate
The Art of War
The Audrey Hepburn Story
The Bare Wench Project
The Basket
The Beach Boys - California Surfin
The Beach Boys: Endless Harmony
The Beaver Trilogy
The Big Kahuna
The Boondock Saints
The Boy Who Saw the Iceberg
The Brainiacs.com