Terreur aveugle

See No Evil
Année : 1971
Réalisateur : Richard Fleischer
Interprètes : Mia Farrow, Norman Eshley, Dorothy Alison, Robin Bailey, Diane Greyson, Paul Nicholas
Éditeur : Carlotta
BD : BD-50, 89', zone B
Genre : thriller, couleurs
Interdiction : tous publics (accord parental indispensable)
Sortie : 09/11/16
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 1.0
Anglais DTS‑HD Master Audio 1.0
Sous-titres
Français
19,99 €
19,99 €
Après une chute de cheval qui lui a coûté la vue, Sarah (Mia Farrow) est accueillie chez sa tante et son oncle dans leur cottage anglais. Alors qu'elle s'absente avec son petit ami Steve (Norman Eshley), un meurtrier fait irruption dans la propriété...

Trois ans après son inquiétante prestation dans Rosemary's Baby (Roman Polanski, 1968), Mia Farrow interprète une jeune femme atteinte de cécité, persécutée par un dangereux tueur en série dans ce formidable exercice de style signé Richard Fleischer.

Si on peut admirer son sens affûté de la mise en scène, le souci du détail n'est pas en reste. Il n'y a qu'à constater la formidable séquence introductive dans laquelle la menace s'illustre par une paire de boots étoilées, une gourmette en argent et une dégaine de cow‑boy coupée dans le cadre, dont on ignore l'origine et le visage. Par ailleurs, ce peu d'accessoires réitérés à l'écran et n'étant pas à la portée de l'héroïne aveugle, apporte une dimension quasi giallesque à cet époustouflant thriller (aussi disponible en coffret Richard Fleischer chez Carlotta avec Les flics ne dorment pas la nuit et L'étrangleur de Rillington Place). À découvrir sans tarder.
Carole Lépinay - Publié le 24/11/16
Liste des bonus
- Préface de Nicolas Saada (7')
- Fulgurances physiques, un entretien avec Fabrice du Welz (15')
- Galerie photos (5')
- Bande-annonce


Commentaire
Après une présentation classique par Nicolas Saada, le réalisateur Fabrice Du Welz (Colt 45) se penche davantage sur le film, son histoire, ses défauts, ses atouts et son influence sur la naissance d'un genre : le slasher movie.
Note bonus : 3/6
Image
Même si elle n'est pas exempte de défauts, l'image de Terreur aveugle est plus qualitative que nous ne le pensions. Cette copie HD rend d'ailleurs un bel hommage à la photographie de Gerry Fisher. Reste que le film date de 1971 et cela se sent. Si les fourmillements restent discrets, la colorimétrie bien affirmée et les contrastes altiers, c'est au niveau de la définition générale que le bât blesse. Cela manque de piqué sur les plans larges.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Présenté dans sa version mono d’origine, Terreur aveugle offre une restitution sonore sèche et engoncée. Ni la musique d'Elmer Bernstein, ni les bruitages ne sortent jamais vraiment des enceintes. Quant aux dialogues, ils ne sont pas toujours parfaitement limpides. D'une scène à l'autre, la clarté varie. C'est pire sur la VF, très artificielle. VO obligatoire donc.
Top son : aucun
Note son : 3/6



PLANNING
DVD 28/03/17 Une vie
BLU 28/03/17 Une vie
DVD 28/03/17 Le prophète
BLU 28/03/17 Le prophète
INTERVIEWS
Matt Dillon - Wayward Pines
http://www.avcesar.com/source/interview/160/photo_1145102402.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/148/photo_0250141520.jpg
matt-dillon
kevin-bacon
poppy-montgomery
tatiana-maslany
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011