American Nightmare 3 : Élections

The Purge : Election Year
Année : 2016
Réalisateur : James DeMonaco
Interprètes : Frank Grillo, Elizabeth Mitchell, Mykelti Williamson, Betty Gabriel, Joseph Julian Soria, Terry Serpico
Éditeur : Universal
BD : BD-50, 108', zone B
Genre : thriller, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 29/11/16
Prix ind. : 14,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.40
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Anglais Audiodescription
Allemand DTS 5.1
Italien DTS 5.1
Espagnol DTS 5.1
Sous-titres
Français, anglais, allemand, italien, espagnol, néerlandais, danois, finnois, suédois, norvégien, islandais, portugais, arabe
15,55 €
16,39 €
22,34 €
Période électorale aux États‑Unis. Tandis que chaque candidat tente de tirer son épingle du jeu, la traditionnelle purge, grâce à laquelle les délits les plus graves (de la torture aux meurtres, tout est permis) sont cautionnés, ne déroge pas au calendrier. Joe Dixon (Mykelti Williamson), propriétaire d’une épicerie de quartier et ses employés, tenteront de survivre à cette nuit de crime autorisé. Avec eux, la sénatrice Charlie Roan (Elizabeth Mitchell, Lost), candidate démocrate aux présidentielles…

La candidate Roan traîne un passé traumatisant derrière elle, sa famille entière a été massacrée lors d’une de ces fameuses nocturnes barbares consenties par un gouvernement devenu temporairement hors‑la-loi, afin de calmer les pulsions criminogènes à l’œuvre tout le reste de l’année. Bien sûr, celle qui a comblé les carences familiales avec une mission de sauvetage de sa Mère‑Nation a évidemment fort à faire avec les salauds du clan adverse.

Un moteur héroïque soit, bien que simpliste côté scénario, car James DeMonaco ne jure que par des clivages binaires (et désespérément simplistes) : les minorités, assommées d’emblée par leur condition modeste, contre des technocrates indifférenciés, l’hégémonie masculine en politique contre une sénatrice intègre, sensible et… irréprochable, une poignée de bons « civilisés » qui résistent au débordement primal.

Dommage que cet état de l’Amérique ne soit pas tombé dans l’objectif d’un Romero ou d’un John Carpenter, replacés dans son contexte, le troisième opus de la saga serait devenu un brûlot subtil, visionnaire et désenchanté à la fois. Ça manque.
Carole Lépinay - Publié le 06/01/17
Liste des bonus
- Scènes coupées (8')
- Coulisses (6')
- Gros plan sur Leo (3')


Commentaire
On croît deviner à travers ce court sujet sur Frank Grillo (Leo dans le film) que le bonhomme a la tête de l'emploi. Selon ses collègues, un « mec dur » à qui il ne faut pas chercher des noises. Et pour cause, il vient de l'univers des arts martiaux. On prend bonne note.
Note bonus : 2/6
Image
Un vraie ambiance qui cultive ses atouts (on n'évite pas le côté vidéo et la mise en relief des images tout en CGI comme les explosions et les coups de feu) : des noirs bien noirs, du rouge à foison, du bruit vidéo pour le côté réaliste et claustrophobe. Quelques fourmillements et pertes de définition à la clé. C'est aussi un peu brouillon au final. Mais la HD est salvatrice pour ce genre d'atmosphère visuelle crépusculaire.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Avec des pointes à 5,4 Mbps de débit, la bande‑son n'hésite pas à se faire brutale. Ça dépote même pas mal sans être complètement délirant non plus (on manque quand même d'inventivité, puisque tout était permis…). Tout est bien sagement en place sur les enceintes et le caisson crache ce qu'il peut en VO DTS‑HD Master Audio 5.1 dès qu'une occasion se présente. Moins de fougue en VF DTS 5.1, c'est une évidence.
Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
DVD 02/05/17 Zumba
BLU 02/05/17 Virages
INTERVIEWS
Sophie Turner - Game of Thrones saison 3
http://www.avcesar.com/source/interview/149/photo_0450174503.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/162/photo_0347144329.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/129/photo_0549180108.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/148/photo_0250141520.jpg
sophie-turner
leila-bekhti
martin-scorsese
tatiana-maslany
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011