Nocturnal Animals

Année : 2016
Réalisateur : Tom Ford
Interprètes : Jake Gyllenhaal, Amy Adams, Michael Shannon, Aaron Taylor-Johnson
Éditeur : Universal
BD : BD-50, 106', zone B
Genre : thriller, couleurs
Interdiction : tous publics (certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des spectateurs)
Sortie : 09/05/17
Prix ind. : 19,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS 5.1
Français Audiodescription
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français, anglais, néerlandais
19,99 €
19,99 €

À Los Angeles, Susan (Amy Adams), jeune galeriste, mène une existence monotone entre un époux volage et un foyer policé. Un jour, elle reçoit les épreuves du roman d’Edward Sheffield (Jake Gyllenhall), son ex‑mari. Elle pénètre peu à peu les arcanes de son œuvre ultra‑violente tout en se remémorant leurs moments de joie et d’immense chagrin.


Sept ans après A Single Man, le styliste Tom Ford revient avec un thriller stratiforme. Trois niveaux de récit vont alors s’entrecroiser : la fiction littéraire de Sheffield, laquelle met en scène une famille modèle persécutée par des fous furieux tandis qu’elle parcourait les États‑Unis ; l’histoire d’amour révolue et contrariée entre Susan et l’aspirant écrivain à l’époque ; enfin le quotidien solitaire de la galeriste dont le succès se cantonne au domaine professionnel.

 

Le climat aride du Texas dégénéré du roman tranche avec les pièces aseptisées de la villa bourgeoise. Ford favorise les ruptures de tons, Susan transite brutalement entre la réalité et le survival poisseux, entre son lit, sa baignoire, son salon et la route qui mène la famille Hastings au cauchemar. Son souffle coupé, le besoin régulier de suspendre la lecture tant certaines scènes sont insoutenables font foi d’une projection absolue : tout comme Sheffield‑romancier malmène ses personnages, Sheffield‑l’amant éconduit prend sa revanche sur leur passé conjugal amer. La vengeance est un plat qui se mange froid, Tom Ford eut la brillante idée de l’illustrer à travers un final dévastateur.

Carole Lépinay - Publié le 21/06/17
Liste des bonus
- À propos du film (11')


Commentaire

Tom Ford n'a pas souhaité un thriller linéaire, il justifie par ailleurs la structure enchevêtrée du récit symbolisée par des esthétiques différentes mais coordonnées (avec belle intervention du directeur photo). Les acteurs et l'équipe artistique se joignent à lui pour nous introduire dans les coulisses du tournage.

 

Tous ensemble, ils témoignent du souci du détail extrême du film. Michael Shannon porte par exemple des boutons de manchette précieux appartenant réellement à Tom Ford, boutons qui ont été cousus à même la chemise pour ne pas être égarés. Le styliste explique aussi lui‑même la raison d'être de certains éléments du décor. À la deuxième revoyure, c'est une évidence.

 

Une belle explication de texte qui a le bon goût d'opter par intermittence pour le N&B. Chic pour des bonus.

Note bonus : 3/6
Image

L'esthétique des trois temps du film et sa justification au sein même du récit sont une grande réussite. Autant que l'histoire, ces trois « ambiances » (grain/froid/chaud) participent à se repérer dans ce film qui nécessite pour notre plus grand plaisir quelque effort d'attention.

 

Le tournage sur pellicule apporte un surcroît de relief, de matière et de style. L'effet désaturé voulu par le réalisateur est particulièrement flatteur, avec des touches appuyées sur certaines couleurs. Des données particulièrement bien rendues sur ce Blu-Ray (même les noirs, particulièrement denses) qui n'oublie pas de faire plein feu sur la définition et la précision sur les gros plans. On n'en attendait pas moins de cet exégète du beau, du style, de la photo et de l'architecture qui livre une copie réjouissante de bout en bout.

Top image : aucun
Note image : 6/6
Son

En français, le film n'a rien à voir. Mais vraiment rien. Les intonations, le jeu, l'environnement pas intégré (normalement, le son ne résonne pas pareil lorsqu'on est en voiture), tout est moins bien. Et comme il ne s'agit « que » de DTS, on ne se privera pas du jeu original des comédiens et de la piste VO DTS‑HD Master Audio 5.1 qui appuie avec intensité tous les moments dramatiques du film, et ils sont nombreux. Les basses résonnent à chaque occasion, l'enveloppe sonore profite d'une dynamique musclée qui ne laisse rien passer. 

 

En clair, c'est loin d'être mou et statique. On est même dans le démonstratif avec des effets et un vrai travail de circulation et de distorsion des sons. Une très bonne surprise. 

Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
DVD 27/11/17 Le mime Marceau
DVD 28/11/17 La colle
DVD 28/11/17 I Wish
BLU 28/11/17 I Wish
DVD 28/11/17 Dreamgirls
INTERVIEWS
Tom Selleck - Blue Bloods
http://www.avcesar.com/source/interview/146/photo_0103184406.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/136/photo_0107121104.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/147/photo_0157140523.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/153/photo_1156104630.jpg
tom-selleck
fabrice-gobert
bryan-cranston
tara-reid
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Neil Diamond: Greatest Hits Live
Night Of The Demons
Nightfall
Nightmare at Noon
Ninja Academy
Non aver paura della zia Marta
Nosferatu a Venezia
Not of This Earth
Oliver & Company
On Our Own
Once Upon A Texas Train
Smokescreen
Paperhouse
Pee Wee's Playhouse Christmas Special
Perfect Victims
Permanent Record
Phoenix the Warrior
Photo de famille
Picasso Trigger
Pin