John Wick 2

John Wick : Chapter 2
Année : 2017
Réalisateur : Chad Stahelski
Interprètes : Keanu Reeves, Common, Riccardo Scamarcio, Laurence Fishburne, Ian McShane, Ruby Rose
Éditeur : Metropolitan Film & Vidéo
BD : BD50, 122', toutes zones
Genre : action, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 22/06/17
Prix ind. : 24,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.40
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby TrueHD 7.1
Sous-titres
Français, français pour sourds et malentendants
20,55 €
18,50 €
24,99 €

L’impitoyable tueur John Wick ressort de sa retraite pour honorer un vieux serment que Santino, un ex‑associé, le force à respecter. Il est contraint d’assassiner la sœur de Santino, future reine de la mafia italienne. Son « contrat » rempli, Wick compte bien se lancer à la poursuite de Santino...

 

Le premier John Wick avait été une jolie surprise mixant violence, arts martiaux et armes à feu ainsi qu’une esquisse ironique d’un univers parallèle rétro‑moderne où les tueurs vivent comme des jet‑setters. Ce second volet explore un peu plus en profondeur cet univers pulp tout en prouvant la bluffante forme physique de Keanu Reeves, sidérant d’énergie hargneuse malgré ses 52 printemps.


La surprise n’est donc plus de mise, mais l’équipe de John Wick 2 a prévu d'incroyables séquences d’action pour y pallier, qu’il s’agisse d’une baston à coup de bolides, d’une médusante fusillade dans les égouts de Rome ou encore d’un mano à mano ultra‑corsé entre Wick et ses collègues assassins.


La réalisation est redoutable d’efficacité, elle a le bon goût de jouer pleinement le second degré et le kitch assumé (fusillade dans une galerie de glaces). L’amateur d’action de qualité n’est franchement pas volé par ce trépidant et spectaculaire tir aux méchants mené tambour battant. On espère néanmoins que le troisième John Wick, clairement annoncé dans l’épilogue, renouera avec l’originalité au lieu de « simplement » survolter une formule déjà éprouvée.

Paco Altura - Publié le 12/07/17
Liste des bonus
- Commentaires audio du réalisateur et de Keanu Reeves
- Trois scènes coupées (8')
- Rétro Wick : le succès surprise de John Wick (4')
- L'entraînement (12')
- Prévisualisation des séquences d'action (5')
- Keanu et Chad : une association du tonnerre (9')
- Le monde souterrain (5')
- En voiture ! (4')
- La conception d'une scène (10')
- Les outils de John (8')
- Décompte létal (3')
- Dog Wick (1')


Commentaire

Un robuste ensemble de bonus en VOST qui donne un aperçu extrêmement complet du processus de réalisation, du travail préparatoire et de l'exécution des scènes d'action. Dans cet ensemble, à l'occasion redondant (prévisualisation et conception d'une scène), plusieurs bonus inratables.

 

Le commentaire audio est passionnant et riche en infos. Le module Succès surprise revient sur la création de cette étonnante mythologie dont le carton mondial paraît avoir surpris tout le monde.

 

Le module entraînement explique pour sa part très bien les cinq épuisants mois d'entraînement qui ont permis à Keanu Reeves d'être aussi crédible dans l'action. La section Keanu et Chad permet d'apprendre que Chad Stahelski, le réalisateur qui signe ici son premier film, travaille depuis des années avec Keanu Reeves : il était la doublure cascade de la star dès Matrix !

 

Autre module appréciable : la présentation des armes (Outils de John) ainsi que la section un peu courte mais attrayante sur les cascades automobiles.

 

Pour la bonne bouche et pour rire, le Décompte létal comptabilise comme dans un jeu vidéo les exécutions de John Wick sur quelques scènes. Entre Rome et New York, le tueur flingue plus d'une centaine de méchants !

Note bonus : 5/6
Image

Une très appréciable qualité d'image, riche en détails, parfaitement encodée, très à l'aise côté lumière tant dans les séquences diurnes que nocturnes voire dans les très compliqués égouts de Rome. Les blancs brillent, les noirs aussi.

 

À noter néanmoins, un vilain ‑mais occasionnel‑ bémol avec une dérive verte assez prononcée sur quelques plans (scène du début, mano à mano à Rome notamment).

 

Le reste du temps, la densité, la texture et les contrastes marqués de l'image font feu de tout bois. On apprécie aussi le côté pointu révélant la moindre égratignure sur le visage de Wick. Une esthétique graphique et stylisée, signée Dan Laustsen, parfaitement soutenue par ce master HD en très grande forme.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

En VOST, la bulle sonore de l'Atmos fonctionne à plein, faisant rugir les enceintes comme il se doit tant dans la restitution laser du feulement des bolides que des détonations impactantes de l'arsenal très varié employé dans le film. Deux séquences sont particulièrement impressionnantes au niveau sonore en Atmos : la tuerie à coup de voiture de la scène initiale et le début de fusillade en pleine soirée dans les thermes de Caracalla. Les sons rebondissent sur les murs et retentissent jusqu'au plafond, on savoure. La sensation, exceptionnelle avec une installation Atmos, est considérablement bridée en 5.1 classique, et même en 7.1. Spéciale dédicace aux graves, toujours hyper‑réactifs tout en restant clairs et nets.

 

En VF, on ne profite « que » d'une géniale piste sonore, très bien spatialisée, précise dans les graves et les aigus, impactante en diable durant les fusillades. Mais moins dynamique et dotée de moins d'informations. La tuerie à Rome reste dans les deux cas un véritable orgasme sonore. Sans doute une séquence étalon pour tester ce que votre Home Cinéma a vraiment dans les membranes, à l'image de la partie sonore de tout le film : entre précision cristalline et pluie de plomb.

Top son : aucun
Note son : 6/6



PLANNING
DVD 21/11/17 Été 93
INTERVIEWS
Éric Rochant - Möbius
http://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/130/photo_0548183008.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/169/photo_1102163720.jpg
eric-rochant
christian-rouaud
ken-follett
justin-theroux
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Advertisement
The Hotel New Hampshire
The Ice Pirates
The Initiation
The Jerk Too
The Jigsaw Man
The Killing Fields
The Last Starfighter
The Little Drummer Girl
The Lonely Guy
Sherlock Holmes and the Masks of Death
The Muppets Take Manhattan
The Naked Face
The Natural
The NeverEnding Story
The New Barbarians: Warriors Of The Wasteland
The Next One
The Night They Saved Christmas
The Perils of Gwendoline in the Land of the Yik Yak
The Philadelphia Experiment
The Police: Synchronicity Concert