Logan

Année : 2017
Réalisateur : James Mangold
Interprètes : Hugh Jackman, Patrick Stewart, Dafne Keen, Boyd Holbrook, Eriq La Salle
Éditeur : Fox
BD : 2 UHD BD-66 + 1 BD-50, 137', toutes zones
Genre : action, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 05/07/17
Prix ind. : 29,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.40
HD 2 160p (HEVC)
HDR10
16/9
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby TrueHD 7.1
Anglais DTS 2.0
Anglais Audiodescription
Québécois Dolby Digital 5.1
Espagnol DTS 5.1
Allemand DTS 5.1
Italien DTS 5.1
Sous-titres
Français, anglais pour sourds et malentendants, québécois, espagnol, danois, néerlandais, finnois, allemand, italien, norvégien, suédois
29,99 €
21,93 €
29,99 €

Ce nouvel et dernier opus de la franchise cinématographique Wolverine est le meilleur et le plus sombre de toute la saga. Tout commence dans un futur proche où les mutants sont censés avoir disparu. Logan, alias Wolverine, vit reclus auprès du très affaibli Professeur Xavier, le fondateur des X‑Men, dans le sud de la Californie. Son job de chauffeur privé ne semble pas le passionner. Mais tout bascule quand il croise une fillette étrangement dotée des mêmes pouvoirs que lui…


Singulièrement sombre et d’une violence inouïe, cet ultime épisode se distingue par sa radicalité sans concession. Hugh Jackman y est particulièrement poignant, attachant et inspiré. Il y campe à la perfection un Logan crépusculaire digne des meilleurs westerns. La réalisation de James Mangold, nerveuse et stylisée, colle parfaitement au récit qui innove dans les scènes d’action et se révèle salutaire dans les scènes plus intimistes.

 

On est loin des boursouflures cinématographiques récentes consacrées à la saga X‑Men dont Logan se démarque avec une efficacité et un savoir‑faire qui combleront enfin l'attente des fans les plus exigeants. Logan démontre aussi qu’il est possible de faire rimer blockbuster avec divertissement, noirceur et radicalité.

Cédric Melon - Publié le 21/07/17
Liste des bonus
- Commentaire audio du réalisateur James Mangold
- Version N&B en 4K UHD
- Version Blu-Ray classique
- Scènes inédites commentées ou non (8')
- Coulisses (76')
- Bande-annonce


Commentaire

Des commentaires audio parcimonieux très plaisants à suivre sur le Blu-Ray classique, mais surtout une version N&B Ultra HD Blu‑Ray (intitulée Logan Noir) à tomber sur le deuxième disque UHD ! Un vrai western qui fait exploser les blancs et fuser les noirs avec un réalisme et un naturel novateurs. Le moindre grain de poussière danse à l'écran comme par magie… D'autant que la photographie stylisée du film se prête parfaitement à l'exercice.

 

Quant aux coulisses du film, ils rendent surtout un bel hommage à Hugh Jackman qui, en vingt ans, a littéralement créé le personnage de Wolverine. Séquence émotion.

Note bonus : 5/6
Image

Si la version N&B est somptueuse, que dire de la copie couleur, brûlée par le soleil de Californie et dynamitée par une 4K rougeoyante ? Il y a qu'à voir les couchers de soleil pour se rendre compte de l'apport incomparable du HDR avec gamut étendu doublé d'un Digital Intermadiate 4K. En gros, ici, ça change tout. Le moindre reflet est exploité, engendrant une brillance accrue et révélant au passage plus de détail pour un rendu moins lisse (le grain de peau n'a jamais été aussi beau). Outre les couleurs primaires qui irradient, donnant encore plus de force aux noirs par contraste, on gagne donc en matière. Après cela, difficile de repasser au Blu‑Ray. Faites le test vous‑même… Un des plus beaux masters UHD du moment.

Top image : aucun
Note image : 6/6
Son

Une vraie ambiance de western là aussi avec des moments de bravoure qui tabassent, certes, mais aussi une épure de dialogues revigorante et une finesse de restitution qui ne peut être mise en œuvre qu'en Dolby Atmos. Sur certaines scènes, on a la sensation d'être juste à côté des personnages, dans la cache de Wolverine et Professeur Xavier par exemple, où le son se réverbère partout sur la taule. Tout est clair, sans sensation brouillonne. Et quand Professeur Xavier convulse… tout se met en branle avec une nappe d'infrabasses qui fait tout trembler dans la pièce. Encore une fois, le Dolby Atmos permet de ressentir chaque son, de le localiser très vite et de s'immerger toujours plus dans le film.

 

De son côté, le compositeur Marco Beltrami n'a pas souhaité écrire une musique héroïque avec cascades de trompettes grandiloquentes. Le résultat est encore plus fort, en accord avec l'ambiance crépusculaire voulue par James Mangold et Hugh Jackman lui‑même (rappelons qu'il a fortement diminué son salaire sur le film pour compenser l'interdiction aux moins de 12 ans).

Top son : aucun
Note son : 6/6



PLANNING
INTERVIEWS
Ken Follett - Un monde sans fin
http://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/151/photo_0557184527.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/127/photo_0547183008.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
ken-follett
lars-lundstrom
eva-green
lucy-lawless
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Advertisement
La monaca del peccato
The Venetian Woman
Labyrinth
The Decline of the American Empire
Le miniere del Kilimangiaro
Legal Eagles
Lepota poroka
Les amazones du temple d'or
Les Fugitifs
Les Luthiers: Humor dulce Hogar
Let's Get Harry
Link
Little Shop of Horrors
Low Blow
LSD: The Beyond Within
Lucas
Luxo Jr.
Malcolm
Matador
Maximum Overdrive