Game of Thrones saison 7

Année : 2016
Créateurs : David Benioff, Dan B. Weiss
Interprètes : Peter Dinklage, Nikolaj Coster‑Waldau, Lena Headey, Emilia Clarke, Kit Arrington, Sophie Turner
Éditeur : Warner
BD : 3 BD-50, 55' x 7, toutes zones
Genre : heroic fantasy, couleurs
Interdiction : tous publics (accord parental souhaitable)
Sortie : 11/12/17
Prix ind. : 49,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby TrueHD 7.1
Allemand Dolby Digital 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Portugais Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français, anglais pour malentendants, espagnol, allemand, portugais, néerlandais, danois, finnois, norvégien, suédois
39,12 €
35,99 €
49,99 €

À la fin de la saison 6, Jon Snow (Kit Harrington) a retrouvé sa demi‑sœur Sensa Stark (Sophie Turner), ensemble, ils ont repris Winterfell après une bataille dantesque. Désormais, Jon est le nouveau roi du Nord et sa soif de conquête grandit. Après avoir vengé sa mère, Arya est plus que jamais déterminée à continuer sa quête. À Port Real, Cersei (Lena Headey), qui s'est emparée du trône de fer, prépare sa vengeance, plus seule que jamais, tandis que Daenerys Targaryen, la mère des dragons (Emilia Clarke), fonce vers Westeros non sans avoir fait de Tyrion Lannister (Peter Dincklage) la Main de la reine.

 

Alléluia, à une saison de la fin de l'aventure, Games of Thrones enclenche enfin la cinquième et livre une de ses saisons les plus réussies en resserrant le récit autour de ses personnages principaux, quitte à jouer un peu trop avec les ellipses, « téléportant » les uns et les autres d'un point à un autre à la vitesse de l'éclair. Qu'importe. Depuis six saisons que l'on nous ressassait « Winter is coming » comme un mantra, nous voici enfin aux portes d'une tempête qui va précipiter chaque clan dans ses derniers retranchements. Combats brutaux, batailles rangées, télescopages de dragons et de morts‑vivants, course‑poursuites haletantes, il n'y a pas une minute de répit dans cette saison 100% action, dont chaque épisode a vu son budget gonfler de 40% pour un résultat particulièrement bluffant en ce qui concerne la réalisation et les effets spéciaux.

 

Problème, ce que la série a gagné en rythme et en action, elle l’a perdu en intensité des dialogues et en scènes sulfureuses. Ainsi, l’étreinte prévisible et tant attendue entre Jon Snow et la mère des dragons est au final aussi excitante qu’une feuille d’impôt reçue un jour de pluie. Pendant qu’ils font l’amour ‑dix secondes‑, les deux comédiens, l’œil torve et le sourire niais, donnent l’impression de passer sous la fraise d'un dentiste, frustrant au point de presque regretter l’érotisme sulfureux des premières saisons… C’est d’autant plus dommage que la conclusion de la saison est excellente et laisse augurer une huitième et dernière saison grandiose.

Cédric Melon - Publié le 23/03/18
Liste des bonus
- Guide des épisodes (interactif et écrit)
- Commentaires audio de tous les épisodes sauf en VO non sous‑titrée français
- Coulisses du département artistique en deux parties (46')
- De fer et d'acier, l'invasion de Westeros (6')
- Histoires et traditions (1')


Commentaire

Ça sent la fin, il y a beaucoup moins de choses à grappiller que dans les saisons précédentes. Les commentaires audio ne sont toujours pas sous‑titrés en français, tandis que le guide des épisodes interactif est toujours aussi peu pratique à utiliser (le concept ne serait‑il pas tout simplement daté ?). Reste le retour sur le département création dévoilant les artistes à l'origine des plus beaux décors de la série (Peyredragon, Winterfell…). Ça, on aime.

Note bonus : 2/6
Image

Les dragons n'ont jamais été aussi beaux, grands et filmés de près. La rallonge de budget se voit également du côté des Marcheurs Blancs, en nombre et en détails bien repoussants à l'occasion d'une scène épique au‑delà du Mur. Pas de doute, la mise en scène prend une ampleur inédite, alors que les paysages grandioses du Pays Basque espagnol, d'Andalousie, d'Irlande et d'Islande offrent de sublimes écrins exotiques et aventureux. Mention spéciale aux costumes, encore plus graphiques et impressionnants qu'auparavant, respectant une certaine chronologie avancée du récit. Impeccable.

Top image : aucun
Note image : 6/6
Son

Saison 100% action oblige, les scènes épiques s'enchaînement à grands renforts d'effets sonores catapultés sur les enceintes avec force et précision pour un placement des différents effets sonores très efficace. Cette piste VO Dolby Atmos affiche effectivement une énergie et un relief capitaux dans la crédibilité de ce qui se déroule sous nos yeux : les flammes des dragons sont accompagnées de puissants râles d'infragraves, l'air déplacé par leurs ailes vous gifle presque le visage, les craquements des terres givrées vous feront sursauter aux côtés de Jon Snow.

 

Une ambiance tendue de tous les instants pour un son et image en parfaite adéquation avec le récit. Difficile de faire mieux. 

Top son : aucun
Note son : 6/6



PLANNING
DVD 29/05/18 The Passenger
BLU 29/05/18 The Passenger
BLUHD 29/05/18 The Passenger
DVD 29/05/18 Pentagon Papers
BLU 29/05/18 Pentagon Papers
INTERVIEWS
Christian Rouaud - Tous au Larzac
http://www.avcesar.com/source/interview/130/photo_0548183008.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/142/photo_0656162718.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/140/photo_0412164405.jpg
christian-rouaud
lucas-belvaux
melissa-bernstein
florent-siri
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Films liés
The Wild Pear Tree - Slender Man - La Fête des mères - Cheung Tin-Chi - Untitled Laika Project - Black Water - Kickboxer: Armageddon - The Monkey King 3 - Madagascar 4 - Veere Di Wedding - Iceman 2 - Solo: A Star Wars Story - A Kid Like Jake - Deadpool 2 - Je vais mieux - Abruptio - Where Life Is Born - Vision - La Quietud - Jurassic World: Fallen Kingdom -