Le dernier roi d'Écosse

The Last King of Scotland
Année : 2006
Réalisateur : Kevin McDonald
Interprètes : Forest Whitaker, James McAvoy, Gillian Anderson, Kerry Washington
Éditeur : Fox
BD : BD-50, 123', toutes zones
Genre : drame, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 05/05/10
Prix ind. : 24,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (Mpeg4 AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Allemand DTS 5.1
Italien DTS 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Portugais Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais pour sourds et malentendants, danois, espagnol, portugais, allemand, finnois, italien, néerlandais, norvégien, suédois
Amazon
19,98 €
Plongée dans les années noires du régime d’Idi Amin Dada, dictateur ougandais. Début des années 1970. Un jeune docteur, Nicholas Carrigan, quitte son Écosse natale pour un dispensaire perdu au fin fond de la campagne ougandaise. Personnage fictif qui, très vite, devient le médecin personnel d’Amin Dada, qu’un coup d’État vient de porter au pouvoir.

Le film adopte alors le point de vue naïf de ce jeune homme qui, fasciné par ce tyran charismatique, choisit de pas ouvrir les yeux sur la réalité d’une dictature sanglante (plus de 300 000 personnes tuées). Choyé par ce général qui en fait son conseiller, son protégé, son fils spirituel et son homme de confiance, Carrigan jouit bientôt d’un confort qui l’anesthésie et fait écran à la réalité sordide d’un régime auquel, sans s’en rendre compte et impunément, il prête main‑forte.

Trente ans après le documentaire de Barbet Schroeder (Général Idi Amin Dada, 1974), Kevin McDonald s’attaque à la personnalité de ce tortionnaire exubérant qui, entre autres faits d’armes, expulsa les Asiatiques de son pays en citant les Black Panthers (restituer l’Afrique aux Noirs), tortura et élimina des milliers d’intellectuels, de juges, de journalistes et d’enseignants, démembra l’une de ses femmes qu’il suspectait d’adultère, et ouvrit en 1976 les pistes de l’aéroport d’Entebe à des terroristes palestiniens venant de détourner un avion rempli d’Israéliens.

Mais, contrairement à la plupart des « films de dictateurs », McDonald choisit de prendre son personnage au sérieux. Il le dépeint comme un être extravagant plutôt que grotesque, un psychopathe paranoïaque plutôt qu’un bouffon. À la fois brute grandiloquente, général rigolard flanqué d’un kilt et d’une veste bardée de médailles qu’il arbore comme un enfant, et molosse cyclothymique capable de passer en une fraction de seconde de la folie à un paternalisme dégoulinant, Amin Dada est interprété par Forest Whitaker qui, on ne le dit pas assez, est assurément l’un des plus grands acteurs contemporains.

Nul doute que lorsqu’il réalise ce film, McDonald a d’autres tragédies africaines dans le rétroviseur et entend décortiquer la façon dont s’organise parfois la complicité objective entre les dictatures du Tiers‑Monde et les pays occidentaux. À revoir de toute urgence.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 19/04/10
Liste des bonus
- Commentaire audio de Kevin McDonald
- Sept séquences inédites en SD commentées par le réalisateur (12')
- Making of en SD (29')
- Sujet en SD sur le rôle d’Amin Dada et l’interprétation de Forest Whitaker (6')
- Bande-annonce


Commentaire
Pièce centrale de ces bonus, le commentaire audio, vraiment éclairant sur les conditions du tournage, qui a seulement duré huit semaines (peu de prises donc), dont une scène (celle du meeting) a rassemblé plus de 3 500 figurants. Un récit captivant. Quant au making of, bien qu'un peu promo, il se laisse voir avec plaisir.
Note bonus : 4/6
Image
Une magnifique photographie avec grain d'origine (de rares plans à contre‑jour peu lisibles). Des couleurs volontairement solaires. Des ocres/sépia texturés et puissants. Des lumières séduisantes. Une précision chirurgicale. Tous les paramètres vidéo sont dosés à la perfection. Un grand spectacle visuel sublimé par la HD malgré quelques fourmillements en arrière‑plan.
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
La bande-son mixe de nombreux ingrédients qui crépitent avec joie sur les six canaux : musique africaine, tam-tam, ambiances militaires, bruits d’insectes, murmures de la faune locale, cris, hurlements des mitraillettes, etc. Tous ces éléments sont distribués avec bonheur et précision sur les deux versions 5.1. Cela dit, la VO propose une ampleur accrue.
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
DVD 27/06/19 Sang froid
BLU 27/06/19 Sang froid
BLUHD 27/06/19 Sang froid
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Bryan Cranston - Breaking Bad
https://www.avcesar.com/source/interview/147/photo_0157140523.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/139/photo_0259145504.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/128/photo_0541080530.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/157/photo_0253124723.jpg
bryan-cranston
liam-neeson
lucky-mckee
stefano-sollima
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011