Les herbes folles

Année : 2008
Réalisateur : Alain Resnais
Interprètes : André Dussollier, Sabine Azéma, Anne Consigny, Emmanuelle Devos, Mathieu Amalric, Michel Vuillermoz, Roger Pierre
Éditeur : StudioCanal
DVD : DVD-9, 100', zone 2
Genre : comédie dramatique, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 09/03/10
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Français Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français pour sourds et malentendants
Amazon
8,49 €
Avec le couple Sabine Azéma/André Dussollier, Alain Resnais se retrouve à 87 ans en terrain familier. Adaptant un roman de Christian Gailly (L’incident), le réalisateur de On connaît la chanson nous dévoile son programme dès le plan d’ouverture du film : un travelling sur du béton, le long d’une fissure d’où sortent des herbes folles et chaotiques. Ces herbes folles qui poussent au milieu d’un univers gris et formaté (le béton), ce sont les pulsions soudaines qui vont désorganiser la vie de personnages plutôt rangés.

À gauche, Marguerite Muir (Azéma), dentiste de son État et pilote amateur, se fait voler son sac à main. À droite, Georges Palet (Dussollier), père modèle résidant dans un pavillon de banlieue propret, récupère par hasard dans un parking le portefeuille de Marguerite. Il se rend à la police, prévient Madame Muir, l’appelle, la harcèle et finit par la rencontrer.

D’une liberté formelle totale, Les herbes folles ressemble à une fable farfelue sur la versatilité des sentiments et les jeux du hasard. Resnais multiplie les séquences insolites voire loufoques et s’amuse visiblement beaucoup. Mais le spectateur un peu moins.

Les herbes folles brode sur tous les motifs de Resnais, en territoire confortable et sympathique, mais évoque parfois une version bourgeoise d’un film de Jeunet. Décevant.
Jean-Baptiste thoret - Publié le 15/02/10

Cinécult' Alain Resnais : la mémoire imaginaire

Personnalité majeure du cinéma français, Alain Resnais cultive le décalage et la discrétion. À 88 ans, le cinéaste n'a rien perdu de sa poésie et de sa folie. Retour sur une carrière atypique.

Lire la suite
Liste des bonus
- Portrait de Jacques Saulnier, chef-décorateur et fidèle de Renais (6')
- Bandes-annonces


Commentaire
Un joli sujet sur un grand chef-déco. Il revient depuis le studio de tournage sur sa manière de travailler, en particulier avec Alain Resnais. C'est didactique, précis et… trop court.
Note bonus : 1/6
Image
Une photographie hyper-solaire, très diffuse, voire surexposée, comme constamment baignée d'un halo lumineux teinté de jaune. Il en résulte un rendu lisse, aux contours non marqués, d'où une sensation de flou permanente, comme dans un tableau impressionniste.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Le 5.1 fait nettement la différence, que ce soit au niveau des bruitages, des ambiances sonores que de l'atmosphère générale. Ça se sent à tous les instants, même si le film n'est pas aussi démonstratif que d'autres productions. Malgré cela, on apprécie l'emphase et l'énergie.
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
DVD 24/07/19 Walter
BLUHD 24/07/19 Us
BLU 24/07/19 Us
DVD 24/07/19 Us
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Fabrice Gobert - Les revenants
https://www.avcesar.com/source/interview/136/photo_0107121104.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/131/photo_0525105410.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/128/photo_0541080530.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/154/photo_1145170618.jpg
fabrice-gobert
joel-schumacher
lucky-mckee
gillian-anderson
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011