test

Shameless saison 1

Année : 2011
Créateur : Paul Abbott
Interprètes : William H. Macy, Emmy Rossum, Justin Chatwin, Joan Cusack, Jeremy Allen White, Cameron Monaghan
Éditeur : Warner
DVD : 3 DVD-9, 570', toutes zones
Genre : comédie, couleurs
Interdiction : tous publics (accord parental souhaitable)

Sortie : 03/02/13
Prix indicatif : 29,99 €
Mustav
Critique :

Test technique :
Image :
Son :
Bonus :
 Format image
•  1.77
•  HD 1 080p (AVC)
•  16/9 natif
 Bande-son
•  Français Dolby Digital 2.0
•  Anglais Dolby Digital 5.1
•  Espagnol Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français, anglais pour sourds et malentendants, néerlandais, espagnol
27,99 €
Amazon.fr
Tandis que la série originale britannique entame sa huitième saison, sa version américaine débarque en France en vidéo. Si on passe de Manchester à Chicago, le sujet et les personnages sont les mêmes des deux côtés de l’Atlantique. Le résultat, lui, est d’une redoutable efficacité.

Sur fond de crise financière et sociale, la série met en scène une famille de « nouveaux pauvres blancs » (White Trash), qui tente d’exister dans une Amérique en perdition. La fille aînée, Fiona (Emmy Rossum), est une sorte de mère de substitution pour ses frères et sœurs, tandis que le père, Frank Gallagher, ivrogne invétéré et escroc notoire, boit sans soif.

Bourrée d'humour trash et véritable guide du débrouillard, la première saison de Shameless porte aux nues un système D déroutant et des personnages foutraques mais touchants, sans jamais sombrer dans le larmoyant facile. Si tous les comédiens sont excellents, William H. Macy (Fargo) fait des étincelles dans la peau du père indigne. Tout comme Joan Cusack, parfaite en Desperate Housewife torturée et fanatique du microbe.

Paul Abbott, le créateur de la série originale, s’est inspiré de sa propre histoire pour écrire la série et c’est John Wells qui s’est chargé de l’adaptation américaine (Urgences, New York 911 et À la Maison‑Blanche). Une fois n’est pas coutume, entre les deux versions, le ton impertinent est resté le même. Le rythme est même très soutenu et l’humour, à chaque fois décapant, tape là où ça fait mal. Une série crue, rôle et impertinente, mais aussi singulièrement émouvante.
Cédric Melon - Publié le 29/01/13
Bonus
Shameless saison 1 (2011)
Shameless saison 1 (2011)
Liste des bonus
De l'Angleterre à l'Amérique : adaptation (13')
Commentaires audio de l'équipe en VO non sous-titré français
Scènes inédites (11')
Un casting fun (14')
Sans tabou sur le sexe (12')
Aperçu de la saison 2 (4')

Commentaire
Des bonus plutôt classiques. Dommage. Vu la série, on s'attendait à des scènes tournées backstage pas piquées des hannetons… Quelques infos sont toutefois à glaner ici ou là, notamment sur le casting ou la captation de la série, donnant l'illusion d'un vrai chaos maîtrisé. Quant aux commentaires en VO non sous‑titrée français, les non anglophones passeront leur chemin.

Note bonus : 2/6

Verdict technique
Image
Plus chaleureuse que sa consœur anglaise, mais toujours dans un style caméra à l'épaule (pas un seul plan fixe, beaucoup de gesticulation et de mouvements), Shameless US possède un charme indéniable. Le souci du détail des décors, l'énergie développée par les comédiens, le léger grain, l'aspect fouillis maîtrisé… tout cela est très plaisant. Une série tournée vite, sur le vif, mais bien.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Série de tchatche par excellence, même en VO 5.1, ce sont les dialogues qui sont mis en avant tout au long de ces douze épisodes truculents, pleins d'énergie et de situations cocasses. Quelques effets stéréo se font toutefois bien entendre sur la scène frontale, à droite et à gauche (coups de téléphone, SMS, ambiances urbaines). La VF Dolby Digital 2.0 se montre bien plus plate, moins ample sur les titres musicaux, et nous prive surtout de la truculence et de l'énergie des comédiens originaux. Sacrilège. De quoi passer à côté de la série si vous optez pour le français.

Top son : aucun
Note son : 4/6

Bande-annonce



 
 
Paul Mooney: Analyzing White America - Pavement - Pelle the Police Car - Perfectly Legal - Personal Velocity: Three Portraits - Pete's Meteor - Pfui, Rosa! - Phish: Live In Vegas - Phone Booth - Piedras - Peter Bell - Pinocchio - Pipe Dream - Play-Mate of the Apes - Pokémon 4Ever - Phone - Poolhall Junkies - Posers - Power Play - The Soul Keeper - Pressure - Price for Peace - Pride 19: Bad Blood - Pride 20: Armed and Ready - Pride 21: Demolition - Pride 22: Beasts From The East 2 - Pride 23: Championship Chaos 2 - Pride 24: Cold Fury 3 - Pride Shockwave 2002 - Pride The Best Vol. 2 Loto Des Animaux - Belkin PRO Series - Rallonge de câble d'alimentation - IEC 3... - Doudou Lapin Klorane Rayé Bleu Et Blanc Peluche - Supermag Glow - 24 Pièces - Débardeur Noir - La Colline Aux Coquelicots - Blu-Ray - Gesso Rubens Blanc Ou Noir - Zorro - Vol. 3 : Le Trésor Du Sergent - Protection De Radiateur - Le Feu Aux Poudres - Fiche Mini-Patch Auf Der Linie - Les Sept Femmes De Barberousse - Édition Collector - Fernandel Le Bon Roi Dagobert (Ciné Star) - The New World - Supports Divers - Yamaha - 600 - Fazer - Verbrechen Des 20. Jahrhunderts Teil 4 - Die Größten Verbrecher [... - SAPPHIRE Radeon HD5450 1024MB DDR2 LRTL PCI-E HDMI - La Vengeance Du Viking - Les Trois Mousquetaires - Les Ferrets De La Reine - L'empire Des Loups - Édition Collector Limitée -
  Smartphones    |     Data test    |     Groupement assureurs    |     Écrans plats    |     Flux RSS    |     Mentions légales    |     Contact     Copyright ® 2014 AVCesar.com