Sense8 saison 1

Année : 2015
Créateurs : The Wachowskis, Joseph Michael Straczynski
Interprètes : Alfonso Herrera, Brian J. Smith, Jamie Clayton, Max Riemelt, Miguel Ángel, Silvestre Tuppence, Middleton Aml Ameen, Doona Bae, Tina Desae
Éditeur : Netlix
DVD : 12 x 52'
Genre : science-fiction, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 05/06/15
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
HD 1 080p (HEVC)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital Plus 5.1
Français Dolby Digital Plus stéréo
Anglais Dolby Digital Plus 5.1
Anglais Dolby Digital Plus stéréo
Allemand Dolby Digital Plus 5.1
Allemand Dolby Digital Plus stéréo
Espagnol Dolby Digital Plus 5.1
Espagnol Dolby Digital Plus stéréo
Portugais Dolby Digital Plus 5.1
Portugais Dolby Digital Plus stéréo
Sous-titres
Français, anglais, allemand, danois, espagnol, finnois, norvégien, néerlandais, portugais, suédois
Alliance du meilleur des Wachowskis (Matrix, Speed Racer, Cloud Atlas) et de Michael Straczynski (les scénarios de World War Z et Thor), Sense8, première série d'un des duos les plus créatifs au cœur de la matrice hollywoodienne, ne plaira certainement pas à tout le monde. Amis Terriens, salut, passez votre chemin. Âmes sensibles, mortes d'effroi de voir le visage et le corps de Daryl Hannah se déformer sous la douleur dès les premières scènes (et ce n'est que le début…), partez maintenant ou restez à jamais. Sa mort quasi christique va donner naissance aux Sensitifs, huit hommes et femmes disséminés aux quatre coins de la planète, tous doués d'une connexion ultra‑sensorielle qui va peu à peu se révéler à eux et leur permettre d'assumer ce qu'ils sont réellement, d'embrasser leur destinée.

Dès le générique d'ouverture, concentré d'humanité dans toutes ses différences et de pure énergie positive, le ton est donné : Sense8 se positionne au‑delà de toute revendication pour imposer d'emblée sa vision des faits, ultra‑moderne : homo, trans, hétéro, d'ici ou d'ailleurs : tous du même monde, tous dotés d'une empathie à fleur de peau et d'un don si précieux qu'une organisation secrète va tout faire pour les capturer, les disséquer… les exterminer ?

Sur un tempo qui prend son temps ‑exposer huit personnages principaux, ce n'est pas rien, même dans une série‑, les Wachowskis et Straczynski tentent de casser les codes balisés de la série TV sans y parvenir totalement, mais font preuve d'une telle audace de fond et de forme que leur habituelle SF philosophico‑mystique parvient à se montrer plus touchante que jamais (le passé déchirant de la jeune Islandaise), volontairement plus dérangeante aussi (les naissances/renaissances de chaque personnage). À la fois féminine et masculine, yin et yang, brutale et d'une extrême douceur, Sense8 apparaît comme une version très personnelle du grand tourbillon intérieur de deux créateurs de génie, n'en tenant plus de dédoubler et démultiplier leurs personnages à l'infini (Larry Wachowski n'est‑il pas devenu Lana ?) pour donner naissance à quelques‑unes des scènes les plus jouissives jamais vues dans une série TV, et même ailleurs.

On veut bien sûr parler des réels moments de fulgurance de cette première saison, lorsque chacun des huit peut, à condition de totalement lâcher prise, se trouver physiquement à un endroit et se connecter et interagir avec l'environnement des sept autres. Tout cela au sein d'une même scène, multiplié par deux, quatre, six ou huit ! Sense8 ou la partouze cosmique, avec ou sans sexe. En un mot : tantrique.
Carina Ramon - Publié le 01/07/15
Liste des bonus
- Trois bandes-annonces


Commentaire
Bientôt de vrais bonus sur Netlfix ?
Note bonus : 0/6
Image
Hyper-référentielle à l'œuvre des Wachowskis et bien d'autres, cette image saura contenter les fans sans repousser les autres. On reste dans un univers réaliste mais travaillé à la tonalité près. Densité, choix des couleurs, nombreux décors et paysages extérieurs, rigueur du cadre et de la mise en scène, on s'éclate.
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
La partie sonore n'est pas en reste et sert même de fil conducteur assez génial dans la présentation des huit personnages. Côté technique pure, VO ou VF, il s'agit du même mixage à base de basses bien présentes et d'une scène surround développée à souhait. Alors oui, on est loin de l'impact de l'encodage punchy d'un Blu-Ray, mais ça ne manque pas trop ici, la série n'étant pas forcément 100% démonstrative tout le temps.
Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
DVD 27/09/17 Memories of War
BLU 27/09/17 Memories of War
INTERVIEWS
Tara Reid - Sharknado 2
http://www.avcesar.com/source/interview/153/photo_1156104630.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/151/photo_0557184527.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/146/photo_0103184406.jpg
tara-reid
lars-lundstrom
poppy-montgomery
tom-selleck
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Advertisement
Men with Brooms
Mickey's House of Mouse - The Villains
Mickey's House of Villains
The Man Without a Past
Mike's New Car
Ministry: Sphinctour
Minority Report
Miranda
Miss Minoes
Woman of Water
Mom's on Strike
Mondays In the Sun
Moonlight Mile
Morvern Callar
Motorcycle Mania 2
Second Time Around
Mr. Smith Gets a Hustler
Le fils du Père Noël
Mrtav 'ladan
MTV Yoga