Rocco

Année : 2016
Réalisateurs : Thierry Demaizière, Alban Teurlai
Avec : Rocco Siffredi, Rozsa Tano, Gabriele Galetta, Kelly Stafford, Mark Spiegler
Éditeur : TF1 Vidéo
DVD : 1 BD-50 + 1 DVD-9, 98', zone 2
Genre : documentaire, couleurs
Interdiction : - de 16 ans
Sortie : 04/04/17
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Multi-langue Dolby Digital 5.1
Multi-langue Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français pour sourds et malentendants
19,99 €
7,94 €
19,99 €

Après leur documentaire sur le chorégraphe Benjamin Millepied (Relève, histoire d'une création), Thierry Demaizière et Alban Teurlai braquent leur caméra sur le sulfureux Rocco Siffredi, Dieu vivant du X qui, à 52 ans et en cours de tournage (sur deux années), décide de raccrocher les gants.

 

5 000 partenaires, 1 500 films, réputation plus que sulfureuse, rapports réputés violents, productions cheap à l'esthétique douteuse, on se dit que l'affaire est pliée. Mais dès le début du film, dans la pénombre d'une douche filmée en noir et blanc, le duo de portraitistes évacue d'emblée l'objet du désir (délire ?) en dévoilant la partie de l'anatomie hors norme de celui qui ne sera pas le curé que sa mère aurait voulu qu'il fut, mais le hardeur le plus connu de tous les temps.

 

Rocco Siffredi entre visuellement en scène mais Rocco Tano, de son vrai nom, dit tout autre chose face caméra quelques secondes plus tard en évoquant la perte de son frère alors qu'il était enfant. Le tournant de sa vie et de son rapport à sa mère. Un thème central qui ne quittera plus jamais le film jusqu'à la confession d'un acte à peine croyable survenu juste après l'enterrement de cette dernière. Eros et Thanatos, le péché, le Mal, l'indéniable autre axe du film, étrangement symbolisé par une immense croix en bois qu'il portera sur ses épaules lors de son tout dernier film tourné dans la Porn Valley de Los Angeles aux côtés de son alter ego féminin de toujours, Kelly Stafford.

 

Partis pour tourner un documentaire plus vaste sur la pornographie américaine, Demaizière et Teurlai se sont vite résolus à se concentrer sur la porno star au charisme magnétique qui aura très rarement trouvé au sein de son industrie des personnages à sa hauteur. Conscient de son étrange parcours, de son aura et de ses failles, ce dernier se livre comme jamais : transgressions, addiction au sexe, connaissance infinie du monde féminin (quoi qu'on en dise). Sans omettre les moments les plus sombres, lorsque tout aurait pu basculer.

 

Tantôt cruel lorsqu'une jeune actrice débutante aux gestes gauches et ridicules dit tout d'une certaine misère du monde, tantôt léger quand le cousin mi‑cameraman mi‑groupie oublie d'enlever les pare‑soleil de sa caméra, obstruant ainsi une bonne partie des images fraîchement tournées, Rocco est définitivement un ovni filmique aussi sincère que déstabilisant. À réserver aux curieux pas prudes (voir la première prise de contact buccale très crue entre Rocco Siffredi et une jeune ambitieuse déjà sous le charme).  

Carina Ramon - Publié le 19/04/17
Liste des bonus
- Interview de Rocco Siffredi (20')
- Interview des réalisateurs Thierry Demaizière et Alban Teurlai (12')


Commentaire

Deux interviews qui complètent bien le film et ne sont jamais redondantes. Thierry Demaizière et Alban Teurlai abordent les coulisses du tournage tout en refusant de tomber dans le voyeurisme en se mettant à distance des passages obligés.

Note bonus : 3/6
Image

Des images parfaitement cadrées, des partis pris esthétiques forts (plus l'action s'échauffe, plus les plans se resserrent sur un détail, un dos, une nuque…), des ellipses qui évitent de tomber dans le voyeurisme primaire, une belle utilisation du N&B, pas de doute, nous sommes bien face à un documentaire tourné dans les règles de l'art. Un bon DVD même si le Blu-Ray doit encore enfoncer le clou (TF1 Vidéo a omis de nous faire parvenir les deux galettes…).

Top image : aucun
Note image : 4/6
Son

Très sincèrement, le Dolby Digital 5.1 du DVD est presque superflu. Les confidences de Rocco Siffredi s'accommodent aussi très bien de la stéréo. D'autant que tous les voyants techniques sont au vert.

Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
DVD 27/06/17 Split
BLU 27/06/17 Split
BLUHD 27/06/17 Split
BLU 27/06/17 Phantasm II
DVD 27/06/17 Phantasm II
INTERVIEWS
Nic Pizzolatto - True Detective saison 1
http://www.avcesar.com/source/interview/152/photo_0641125609.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/162/photo_0347144329.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/127/photo_0547183008.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/130/photo_0548183008.jpg
nic-pizzolatto
leila-bekhti
eva-green
christian-rouaud
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Advertisement
The Importance of Being Earnest
The Interrogation of Michael Crowe
The Keith Green Story: Your Love broke through
The Keyman
The King of Communism: The Pomp & Pageantry of Nicolae Ceausescu
The Land Before Time IX: Journey to the Big Water
The Laramie Project
The Last Cowboy
The Last Just Man
The Legend of Bhagat Singh
The Locket
The Lord of the Rings: The Fellowship of the Ring
The Lord of the Rings: The Two Towers
The Main Stream
The Making of Tron
The Man Who Saved Christmas
The Master of Disguise
The Masters of Terror
The Matthew Shepard Story
The Nature of Nicholas