TV - Écran plat

Toshiba 47VL963

Par Jacques Guiot - Publié le 08/09/12
sans Must AV
Prix indicatif : 1 099 € TTC
Note AVCesar.com
Type : LCD à LED
Diagonale de l'image : 119 cm
Standard : HDTV 1 080p et 3D Ready
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
100 Hz : oui (400 Hz)
Contraste : 7 000 000:1
TNT : simple tuner (SD et HD)
HDMI : 4 (v 1.4, dont 3 arrières et 1 latérale)
Dimensions (L x H x P) : 696 x 1 064 x 235 mm
Poids : 18 kg
L’essentiel
Le téléviseur Toshiba VL963 de la gamme 2012 du constructeur japonais se démarque de la concurrence sur plusieurs points. En premier lieu, cet écran utilise la technologie d'image relief 3D polarisée, de plus en plus prisée des amateurs de volume pour sa luminosité, l'absence de scintillement et son confort de visionnage lié à la légèreté des lunettes. De plus, s'il est assez fréquent de repérer dans les rayons des modèles avec tuner DVB‑T, DVB‑C et DVB‑S, c'est en revanche plus rare de trouver cette fonctionnalité sur un spécimen de 47" à moins de 1 100 euros ! Ce n'est pas tout… À ce prix, ce téléviseur autorise aussi l'enregistrement de ses programmes télévisés préférés, l'accès à de nombreux services connectés, ou encore la lecture de vidéos, musiques et photos via USB ou la fonction passerelle multimédia UPnP (DLNA). C'est pourquoi nous avons voulu vérifier si le ramage du Toshiba VL963 se rapportait bien à son plumage. Présentation en détail, suivez le guide…

Le Toshiba 47VL963 en test aujourd'hui propose un tout nouveau design, slim, sans cadre apparent, qui tranche radicalement avec celui de la marque en 2011. Une dalle de verre couvre toute la surface de l'écran, pour une sensation d'image suspendue dans les airs vraiment bluffante. Le traitement antireflet, pas des plus performants, reste tout de même efficace. Un mot sur l'épaisseur de l'ensemble : d'aspect très fin, l'arrière laisse apparaitre un coffre biseauté, donc plus épais au centre. Plaqué au mur, le téléviseur reste déporté donc de cinq bons centimètres… Le bon côté de la chose ? Cet espace permet d'accéder relativement facilement à une partie de la connectique. Une partie seulement…
En effet, seules une entrée HDMI, une entrée mini‑Jack 3,5 mm pour le casque, deux ports USB Host et le port CI+ certifié Canal Ready restent accessibles lors d'une accroche murale. Dans cette configuration, la majeure partie des connecteurs orientée vers l'arrière se retrouve condamnée. Coté pile, on compte donc trois entrées HDMI CEC 1.4 supplémentaires, dont une compatible ARC, une prise péritel, le port Ethernet, une Sub‑D15, une YUV, une stéréo RCA, une sortie optique et les deux prises antennes (câble ou hertzienne et satellite). La dalle repose sur un pied rotatif, dont la base est en verre. L'esthétique est assez réussie, d'aspect moins léger que les années précédentes, même si le matériau du coffre reste en PVC.

En termes de caractéristiques, le Toshiba 47VL963 propose un rétroéclairage LED Edge et un affichage 100 Hz associé à une compensation de mouvement Active Motion Rate 400 (indice de fluidité) très efficace. Il s'agit d'un téléviseur 3D Ready d'obédience 3D passive, doté en sus d'une conversion 2D/3D. La gestion des vidéos 3D côte à côte et dessus‑ dessous est bien sûr de mise. Il intègre aussi un émetteur 3D IR, et quatre paires de lunettes 3D passives RealD, ultra‑légères sont fournies. On regrette cependant leur look par trop classique, similaire à celui des modèles distribués en salle de cinéma. Par contre, la qualité d'affichage stéréoscopique est vraiment performante et le visionnage très agréable, malgré la perte de définition inhérente à la technologie 3D polarisée ! Nous revenons bien sûr sur cet aspect dans le chapitre Verdict technique, plus bas.

Comme évoqué au début de cet article, le Toshiba 47VL963 est un modèle dit Smart TV (ou connecté). Comme tous les téléviseurs de son acabit, il propose un grand nombre de fonctions parmi lesquelles services internet, compatibilité HBBTV et accès au fameux portail internet Toshiba Places. Ce dernier est divisé en plusieurs thèmes : Vidéo Place, Music Place, Social Place, News Place qu'il est inutile de traduire, et TV Place pour les services de Catch‑Up TV comme France24 ou TV5 Monde. Ce portail permet même d'ouvrir un compte personnel pour, ensuite, consulter ses favoris et sa boîte email. On retrouve, bien sûr, diverses applications parmi les plus utilisées du moment : Facebook, Twitter, YouTube ou Daylimotion mais aussi les offres VOD de Viewster, AceTrax, ou encore les radios personnelles Com’FM et Aupeo! ou les Webradio NRJ. Plus tant d'autres : iConcerts, Flickr, L’Équipe, Les Pages Jaunes, etc. Autre service proposé, l'EPG Rovi (choisir Media Guide dans les menus après raccordement du TV à internet), très complet, offrant une visibilité sur huit jours, associée à des possibilités de programmations d'enregistrements.
Bref, des applications peu nombreuses, mais très intéressantes pour la plupart. Un portail internet bien pensé, complet, réactif et plutôt fun !

Enfin, et même si elles ne s'avèrent pas les plus complètes du marché, nous ne serions pas complets sans mentionner les capacités du lecteur multimédia via USB (NTFS et Fat32) ou à travers la fonction passerelle multimédia UPnP (DLNA). Ce téléviseur peut donc afficher en streaming des fichiers stockés sur un ordinateur, un disque dur Nas ou autres serveurs réseau.
Annoncé comme tel, c'est flatteur. Cependant, au quotidien, le bilan n'est pas aussi brillant avec une gestion multimédia finalement assez limitée. Certes, les formats essentiels et communs sont de la partie, comme les DivX (SD et HD), AVI, TS, M2TS, AVC/H.264, VC‑1, WMV ou encore MKV… Mais la seule incompatibilité du DTS réduit considérablement les possibilités. De plus, le dématriçage couleur n'est pas correct, les vidéos en 24p saccadent et les changements de sous‑titres, ou même de pistes audio, sont impossibles via UpnP. Par contre, via USB, les changements de chapitres sont possibles, tout comme les changements des sous‑titres ou pistes audio. De plus le WMV HD, le Flac, le Wav‑DTS, l'Ogg, le Wav‑LPCM ou encore les vidéos FLV ne sont pas reconnus en USB ni UPnP. Au rayon musique, les pochettes d'albums ne sont pas affichées (seulement les informations ID3Tags). Enfin, les fichiers audio AAC, m4a, MP3 ou WMA lossy sont acceptés, mais la navigation dans les dossiers en cours de lecture n'est pas de mise. En revanche, il est possible de lire des diaporamas Jpeg HD sur fond musical.
Concurrence
Sur sa route, le Toshiba 47VL963 rencontre peu de concurrents dotés de l'affichage stéréoscopique passif. On trouve le LG 47LM660S, un modèle LED Edge avec traitement vidéo 400 Hz, fonction Dual Play (lunettes en option), accès au portail internet Smart TV, compatibilité HBBTV et fonctions habituelles de lecture multimédia via USB ou réseau, PVR et Time Shifting. On trouve également le Philips 47PFL7607H, un téléviseur LED Edge 3D passive : fonction Dual View Gaming, traitement vidéo Perfect Motion Rate 800, Ambilight Spectra 2, processeur Dual Core et portail internet Smart TV Premium Net TV. Comme ses concurrents, ce dernier est compatible HBBTV.
Fiche technique
Type : LCD à LED
Diagonale de l'image : 119 cm
Standard : HDTV 1 080p et 3D Ready
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
100 Hz : oui (400 Hz)
Contraste : 7 000 000:1
Réception : télétexte, Infos+, EPG, TNT (simple tuner SD et HD, chaînes payantes via CI+), SAT (simple tuner SD et HD, chaînes payantes via CI+), Câble (simple tuner SD et HD, chaînes payantes via CI+)
Connectique : 4 entrées HDMI (v 1.4, dont 3 arrières et 1 latérale), 1 entrée YUV (RCA), 1 entrée Data (Sub-D15), 1 entrée péritel (RVB), 1 entrée Stéréo (arrière), 1 sortie casque (latérale), 1 sortie audio numérique (optique), 1 port CI+, 2 ports USB Host (latéral), 1 port Ethernet, Wi‑Fi (option)
Compatibilité : NTSC (480i, 480p), Pal (576i, 576p), HD (720p/50, 720p/60, 1 080i/50, 1 080i/60), Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), Ultra HD (2 160p/24), 3D (côte à côte, dessus/dessous, frame packing), conversion 2D/3D, Data ()
Multimédia : MP3, WMA, AAC, DivX (SD et HD), WMV (SD), Mpeg2 (SD et HD), Mpeg4 (SD et HD), Jpeg, UPnP (DLNA), HBBTV, Podcast, Webradios, WebTV (Widgets), accès Web
Usage : télécommande simple, capteur de luminosité, CEC, xvYCC, Deep Color, Super 4/3, 4/3, 14/9, 16/9, Zoom Letterbox, Zoom Letterbox sous-titres, Zoom 2.35 (4/3, 16/9, HD), Overscan
Réglage : température de couleur paramétrable (RVB), balance des blancs paramétrable (CMJRVB), rétroéclairage (dynamique par zone), renforcement du contraste (dynamique), désentrelacement (vidéo/film) automatique
Réducteur de bruit : D NR, Mpeg NR
Optimisation de la netteté dans les mouvements : en SD (480i/576i), en ED (480p/576p), en HD (720p/1 080i), en Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), en Ultra HD (2 160p/24)
Compensation de mouvement : en SD (480i/576i), en ED (480p/576p), en HD (720p/1 080i), en Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), en Ultra HD (2 160p/24
Son : puissance (2 x 10 W), décodeur (PCM, Dolby Digital, Dolby Digital Plus), ARC, traitement audio (Audyssey), égaliseur
Consommation : 850 W (0.30 W en veille)
Dim. (L x H x P) : 696 x 1 064 x 235 mm
Poids : 18 kg
Verdict technique
Autant l'avouer d'emblée, le Toshiba 47VL963 séduit sur plusieurs critères. Le premier d'entre eux ? La qualité d'affichage TNT, SD et HD. Le traitement vidéo associé au procédé Resolution+ affichent un excellent désentrelacement et une superbe mise à l'échelle 1 080p des chaînes SD. Les effets de jaggies (effet d'escalier sur les diagonales) sont en effet très limités et l'Upscaling permet un réel gain de définition. C'est assez rare pour être souligné ! Les deux réducteurs de bruit sont également performants, ils gomment les fourmillements et artefacts de compression sans engendrer de flou. Au final, l'usage simultanée du Resolution+ et des réducteurs de bruit est vraiment très appréciable ! Toujours du côté de la TNT, on apprécie les fonctions Time Shifting et PVR. Cette dernière offrira, après la mise à jour annoncée par Toshiba, la possibilité d'enregistrer une émission hebdomadaire ou journalière.

La compatibilité HBBTV offre une interactivité nouvelle et bienvenue sur certaines chaînes : voter à des jeux, poser des questions en direct, revoir certaines émissions, consulter la grille des programmes ou, encore, utiliser les quelques applications dédiées lors d'événements sportifs comme sur France Télévision à l'occasion du tournoi de Roland Garros. Et la liste des services et options est amenée à s'étendre rapidement. Récemment par exemple, France Télévision lançait Salto, une fonction permettant de revenir au début d'un programme pris en cours. Plusieurs chaînes commencent aussi à proposer des services de Catch‑Up TV, d'autres des applications pour intervenir lors de débats comme pour l'émission « C dans l'air » sur France5. Bref, en pleine expansion, la fonctionnalité HBBTV s'annonce très intéressante.

Le Toshiba VL963 se débrouille plutôt pas mal en affichage stéréoscopique, notamment grâce à l'absence totale d'effet fantôme, servi par une luminosité très puissante. De plus, la technologie 3D polarisée est très agréable, plus naturelle que la 3D active en terme de perception, plus lumineuse, et surtout, elle ne fatigue pas les yeux. Et les lunettes poids plume (absence d'électronique embarquée) se font rapidement oublier. Bref, les effets de jaillissement sont puissants et la profondeur de champ très correcte. Cependant, avec une baisse de définition dans le sens de la hauteur (1 920 x 540 pixels), les arrières plans et les contours apparaissent un poil moins lissés par rapport à une dalle LCD basée sur la technologie 3D active. Logique !
À noter également, la compensation de mouvement est inactive lors d'un affichage 3D. Dans cette configuration, l'image manque donc de fluidité. Surtout avec un BD 3D qui souffre un peu de judder (légères saccades) dans les travellings. En configuration jeu vidéo, la 3D est tout aussi agréable (l'absence d'image fantôme est là encore fort appréciable), mais la dalle manque un peu de réactivité avec des jeux dits « rapides » (action intense et défilement à grand vitesse des décors). Les jeux sont par contre bien affichés en 2 x 60 Hz natif, donc dotés d'une fluidité accrue par rapport aux BD 3D. En revanche, il faut se limiter à la définition 720p en sortie depuis une console ou un PC, en 1 080p/24, la sensation est assez désagréable, à moins d'apprécier l'effet stroboscopique.

En lecture Blu-Ray, le Toshiba VL963 affiche une image très précise, très belle, propre, sans effets DSE (Dirty Screen Effect), ni de Banding (alternance de bandes sombres et plus clairs, phénomène lié au rétroéclairage). Toshiba a aussi réalisé de nets progrès au niveau de la densité des noirs, mesurés à 0,05 cd/m² une fois l'écran calibré et le Local Dimming activé. Malheureusement, un problème de clouding vient gâcher un peu le contraste subjectif avec des zones en bordure un poil grisâtre. Toujours après calibrage, il affiche 3 615:1 dans ces zones et plus de 6 000:1 ailleurs. L'angle de vision horizontal est assez étroit (l'angle de vision vertical reste problématique, comme toujours sur une dalle 3D polarisée), et les noirs perdent vite de leur densité si vous êtes excentrés par rapport à l'écran. Au niveau de la colorimétrie, en sortie de carton et en mode Cinéma 1, on se rapproche de la température de référence 6 500K, mais l'image tire encore un peu trop sur le vert. Par contre, après calibrage (avec une sonde de préférence), on obtient un excellent équilibre des couleurs primaires, un gamma parfait, et un gamut très fidèle. Pour y arriver, Toshiba met à disposition la fonction ColourMaster, un Color Management System sur trois axes : il permet d'ajuster très précisément les couleurs primaires et secondaires, le niveau de la saturation, et la teinte et la luminosité. De plus, s'il n'y a pas de réglage de gamma disponible, il est tout de même possible d'opter pour une température froide, normale ou chaude et d'affiner la balance de blanc RVB manuellement.
Quant à la fluidité de ce Toshiba VL963, c'est tout simplement une référence ! La compensation de mouvement Active Motion Rate 400 propose plusieurs niveaux réglables. Sur Faible, on bénéficie d'une fluidité optimum avec un affichage 24p en évitant le désagréable effet « reportage vidéo », sans saccades ni la moindre trace d'artefacts de mouvement autour des personnages, ce qui est très (trop !) rare. Avec la TNT, nous conseillons de régler l'AMR 400 sur le mode Standard, plus adéquat avec un affichage à 50 images par seconde. Là encore, c'est parfait !

Un mot sur la qualité sonore proposée, d'une puissance de 2 x 10 watts. Même si le rendu audio n'est pas exceptionnel, on constate cependant des efforts avec la présence du traitement Audyssey ABX (meilleurs graves), de l'Audyssey Dynamic Volume, ou encore d'une fonction pour améliorer la clarté des dialogues. On trouve également un réglage de la synchronisation audio/vidéo, mais pas d'Auto LipSync, et la possibilité de réguler le volume d'une source ou d'une chaîne à l'autre via la fonction Dolby Volume.

En final, et au premier abord, la colonne des aspects à améliorer ‑rien de rédhibitoire cependant‑ peu paraître chargée. La liste de nos souhaits comporte une densité des noirs encore plus marquée, une meilleure homogénéité, un angle de vision un peu plus large, une compensation de mouvement fonctionnelle sur l'affichage 3D, des capacités lecteur multimédia plus complètes et une réactivité plus prompte avec les jeux vidéos.
Mais rappelons que nous sommes en présence d'un téléviseur 47" sous la barre des 1 100 € capable de très belles performances dans de nombreux domaines et doté de nombreuses fonctions. Et, là aussi, la liste est longue : tuner TNT, câble et satellite, portail internet Toshiba Places intéressant et prometteur, fonctions PVR et Time Shifting, support du HBBTV, passerelle multimédia UPnP (DLNA), gestion NTFS des disques durs, Color Management System, 3D polarisée, compensation de mouvement vraiment très performante, technologie WiDi d'Intel, compatibilité Wi‑Fi optionnelle, qualité d'image de très belle facture avec le Blu‑Ray comme avec la TNT (SD et HD)… Bref, en conclusion et malgré ces menus défauts, le Toshiba 47VL963 s'affirme comme l'un des meilleurs rapports qualité‑fonctionnalités‑prix du moment.
+ Les points forts
Téléviseur très fonctionnel
Réglages de colorimétrie efficaces
Bon contraste intra‑image
Très bonne qualité d'affichage HD et SD
3D Passive sans effet fantôme
Compensation de mouvement de référence
Tuner Satellite, PVR et Time Shifting
Un portail internet intéressant
- Les points faibles
Noirs encore un peu justes (en progrès !)
Lecteur multimédia trop limité
Pas de gestion de l'Auto LipSync
Dalle brillante avec reflets
Pas de compensation de mouvement en 3D
Clouding sur notre modèle de test
Angle de vision horizontal étroit
 
 
Bellator 74 - Bellator 75 - Bellator 76 - Bellator 77 - Bellator 78 - Bellator 79 - Bellator 80 - Bellator 81 - Bellator 82 - Bellator 83 - Bellator 84 - Belly - Below Zero - The White Tiger - Ben Lee: Catch My Disease - Bending Colours - Beneath Still Waters - Beneath the Darkness - Bert & Dickie - Best of the NBA Slam Dunk Contest - Bestiaire - Between Us - Beverly Hills Chihuahua 3: Viva La Fiesta! - Beware of Mr. Baker - Big Boys Gone Bananas!* - Big Easy Express - Big Top Scooby-Doo! - Bigfoot - Bigfoot County - Bigfoot: The Lost Coast Tapes Sunshine - Calculatrice CASIO HL 820 VER - Doudou Hochet Vache By Nattou - 300GB Cheetah 15K SCSI ULTRA320 80-PIN 16MB CACHE - Ford Van Model A 1930 Matchbox Y22-Matchbox - OLYMPUS cordon TTL 2m OM - Matrix Reloaded - Édition Double - Coque De Protection Siii - One Piece - Coffret 7 - Doudou Musical Ours Avec Phoque Otarie Bengy Peluche Marron Beige... - Max Et Les Maximonstres - Blu-Ray - Amour Extra Large L Shallow Hal - Le Tour Du Monde Des Barbapapa N°8 - Clavier Français Original Pour Packard Bell Easynote SL51 Série - Le Dentiste 2 - Vache Musicale Bleue - Lot Airsoft 3 Répliques - Couverture Bebe Rose Fluo Tricoter Main - Toy Story 3 - Matt Hayes - Record Breaking Fish - Episodes 13 To -
  Smartphones    |     Data test    |     Groupement assureurs    |     Écrans plats    |     Flux RSS    |     Mentions légales    |     Contact     Copyright ® 2014 AVCesar.com