TV - Écran plat

Sony KDL-55HX950

Par Jacques Guiot - Publié le 28/12/12
Mustav
Prix indicatif : 2 999 € TTC
Note AVCesar.com
Type : LCD à LED
Diagonale de l'image : 139 cm
Standard : HDTV 1 080p et 3D Ready
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
100 Hz : oui (800 Hz)
Contraste : 9 500 000:1
TNT : simple tuner (SD et HD)
HDMI : 4 (v 1.4, dont 2 arrières et 2 latérales)
Dim. (L x H x P) : 829 x 1 280 x 369 mm
Poids : 29,6 kg
L’essentiel
Le téléviseur Bravia Sony KDL-55HX950 issue de la série HX950 vient donc coiffer la gamme 2012 du constructeur japonais. À l'instar du modèle Sony KDL‑46HX850 (cliquez pour découvrir le banc d'essai de la rédaction d'AVCesar.com) déjà testé dans nos colonnes, il s'agit d'un modèle à technologie 3D active. Mais contrairement au reste de la gamme, il est doté d'un système de rétroéclairage Full LED constitué de nombreuse diodes placées à l'arrière de la dalle LCD. Et la présence du procédé Local Dimming (allumage ou extinction par zones des diodes) offre, sur le papier, des performances accrues comparées au système LED Edge : contraste supérieur, noirs plus profonds dans les scènes sombres et réduction drastique du phénomène Clouding. Nous verrons plus loin dans ce test si les promesses annoncées se confirment sur le terrain (cf. Verdict Technique)

Ce téléviseur propose également une compensation de mouvement MotionFlow XR800 pour des images plus fluides. Et c'est aussi le second téléviseur Sony de la gamme 2012 à proposer la nouvelle esthétique Air Design : la dalle sans bord apparent, entièrement recouverte d'une vitre dotée d'un revêtement Gorilla Glass OptiContrast traité contre les reflets, mais de type brillant, repose sur un bloc plat en aluminium du plus bel effet. Si on ajoute un cadre, également en aluminium brossé, autour de l'écran, le design général s'avère superbe. Deux mots sur le traitement de la dalle : si les reflets sont (très) atténués en salle éclairée, ce dernier ne parvient cependant pas à contrer la réflexion d'une éventuelle fenêtre ou lampe placées juste derrière le spectateur.
À l'arrière, on trouve un coffre en aluminium, toujours, un peu plus costaud que sur le Sony KDL‑46HX850, mais encore trop fin (il a tendance à s'enfoncer comme la carrosserie d'une voiture). Le téléviseur est également plus épais (technologie Full LED oblige). Bon point, l'essentiel de la connectique est dirigée vers le bas ou sur le côté gauche. Celle‑ci reste donc accessible lors d'une accroche murale. Seules les entrées YUV, RCA stéréo et péritel (donc analogiques), dirigées vers l'arrière, posent problème dans cette configuration. Sinon, le port CI+ certifié Canal Ready offre l'accès à toutes les chaînes payantes de la TNT y compris le Bouquet Canal+, via un abonnement adéquat.
On peut également profiter de deux ports USB Host 2.0, l'un dédié à la fonction PVR (enregistrement des programmes télévisés sur un HDD externe de 32 Go minimum), l'autre à la lecture multimédia, ou encore à la connexion d'un clavier ou d'une souris pour faciliter l'utilisation du moteur de recherche intégré ou des services internet. À savoir, si la lecture de fichiers multimédias (vidéos, musiques et photos) via USB est de mise, le système de fichiers est limité à la compatibilité Fat32 et exFat. Même si ce dernier permet de s'affranchir de la limite des 4 Go, la gestion du NTFS est donc une fois de plus aux abonnés absents, une insuffisance réelle en 2012 ! En revanche, parmi les bons points, le Wi‑Fi est intégré. Et le Sony KDL‑55HX950 propose même la fonction Wi‑Fi Direct, une nouvelle fonctionnalité permettant de se connecter directement au téléviseur sans passer par le réseau local afin de diffuser vidéos, photos, musiques depuis une tablette ou un smartphone Android/iOS, voire contrôler directement le téléviseur avec l'application Media Remote de Sony.

Le Sony HX950 est également un modèle dit Smart TV, ou connecté. Comme tous les téléviseurs de son acabit, il propose un grand nombre de fonctions associées : services internet, compatibilité HBBTV, accès au portail internet SEN (Sony Entertainment Network), services VOD (2D et 3D), musique à la demande, applications en tout genre… L'interface XrossMediaBar inspirée de la PlayStation 3, agréable, fluide, réactive, complète et bien structurée est toujours présente. Elle évolue d'ailleurs, avec la disponibilité du portail Opera TV Store offrant l'accès à des applications, des jeux et des services tiers, par exemple Aupeo! ou Forte Audio Player. Pour être totalement honnête, elle commence à dater face aux nouveaux portails internet des modèles Smart TV concurrents. Enfin, via sa fonction passerelle multimédia UPnP (DLNA), ce téléviseur peut profiter via streaming des fichiers stockés sur un disque dur Nas, un ordinateur ou autres serveurs réseau.

Si cet écran, à n'en pas douter, se classe parmi les tout meilleurs modèles du marché, il souffre cependant de quelques menus défauts. Par exemple, si la profondeur des noirs s'est révélée largement plus compétitif que sur son homologue de l'an dernier, en revanche, les performances au niveau du Blooming (halo lumineux autour des objets clairs sur fond sombre) sont en léger recul par rapport au Sony HX920 et l'affichage stéréoscopique ne profite pas complètement des améliorations constatées sur le Sony KDL‑46HX850. Rien de grave cependant, comme vous allez le découvrir dans les autres pages de notre banc d'essai. C'est d'ailleurs avec bonheur que nous avons retrouvé une superbe qualité d'affichage HD sur les Blu‑Ray et l'excellence du traitement Creation Reality géré par le fameux processeur vidéo X‑Reality Pro. La qualité d'affichage des programmes de la TNT HD et SD en bénéficient d'ailleurs énormément !
Concurrence
Le téléviseur Sony KDL‑55HX950 affronte peu de concurrents. Citons tout de même l'excellent Philips 46PFL9707, un Full LED 3D doté d'un traitement anti‑reflet Moth‑Eyes d'une efficacité redoutable. Ce téléviseur propose un contraste proche de la perfection, l'Ambilight et bon nombre de fonctionnalités intéressantes comme le Dual View Gaming, la fonction PVR, un EPG propriétaire et un portail internet très intéressant. On peut également signaler le LG 55LM960V Cinema 3D, d'obédience 3D polarisée et doté d'un processeur Dual Core pour les fonctions multimédia, sans oublier un rétroéclairage Nano Full LED avec un procédé Local Dimming.
+ Les points forts
»  
Rétroéclairage zoné
»  
Très bon contraste intra‑image
»  
Des noirs abyssaux
»  
Qualité de l’image en HD et 3D
»  
Design et qualité de fabrication
»  
Compensation de mouvement efficace en 2D et 3D
»  
Dalle compatible Super Bit Mapping
- Les points faibles
»  
Présence trop importante de Blooming
»  
Présence d'effet fantôme
»  
Qualité audio très décevante
»  
Lecture multimédia trop limitée
»  
Pas de gestion Auto LipSync
»  
Pas de tuner satellite
»  
Dalle brillante avec reflets
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES