TV - Écran plat

Philips 46PFL9707S

Par Jacques Guiot - Publié le 01/03/13
Mustav
Prix indicatif : 2 799 € TTC
Note AVCesar.com
Type : LCD à LED
Diagonale de l'image : 117 cm
Standard : HDTV 1 080p et 3D Ready
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
100 Hz : oui (1 200 Hz)
Contraste : 7 500 000:1
TNT : simple tuner (SD et HD)
HDMI : 5 (v 1.4, dont 2 arrières et 3 latérales)
Dim. (L x H x P) : 665 x 1 042 x 31 mm
Poids : 18 kg
3216,00 €
Amazon.fr
L’essentiel
Pour rappel, la série 9000 de la gamme TV 2012 signée Philips apparue en magasins en septembre dernier comprend deux spécimens Full  LED Local Dimming : le Philips 60PFL9607S (60'', 152 cm) et celui que nous vous présentons en test aujourd'hui, le Philips 46PFL9707S (117 cm), seul et unique modèle du marché à disposer du filtre Moth Eye.
Ce dernier, déjà largement évoqué dans nos actualités, permet tout simplement d'absorber tous les reflets, ou presque, de manière vraiment impressionnante ! Pour être précis, Philips annonce un indice de réflectance sur ce modèle de 8% alors que ses autres téléviseurs (reconnus pour le caractère mat de leur dalle) affiche un indice de 20% (soit une baisse de 60%).
Vous le découvrirez plus avant dans ce test, encore une fois, Philips à su tirer parti du rétroéclairage Full LED, trop rarement exploité de nos jours, pour nous proposer un des téléviseurs les plus performants de l'année, toutes marques confondues. Cette technologie démontre ici ses qualités : très belle image, dynamique, lumineuse et dotée d'un ratio de contraste énorme grâce à des noirs sans la moindre once de lumière (cf. rubrique Image).

On retrouve bien sûr les fonctionnalités qui firent le succès de la série 9000 en 2011, à savoir un système Ambilight Spectra XL (éclairage ambiant sur trois côtés), la certification ISF permettant d'ajuster la colorimétrie grâce à un Color Management System très complet, et une compensation de mouvement Perfect Natural Motion 1 200 PMR (en fait, un procédé 200 Hz associé à un clignotement extrêmement rapide ‑600 fois par seconde‑ du système de rétroéclairage). Le design reste assez similaire avec un encadrement, socle et pied en aluminium brossé du plus bel effet et un coffre en PVC blanc très costaud. Ce téléviseur est bien sûr doté d'une compatibilité 3D, basée sur la technologie active, d'un mode Dual View Gaming (pour jouer à deux simultanément en plein écran sur le même téléviseur grâce aux lunettes 3D), d'un accès au portail internet propriétaire Net TV Philips et à ses très nombreuses applications, services VOD (Videofutur et AceTrax) et Catch‑Up TV. À savoir, on trouve même de la VOD HD et VOD pour adulte en location. Sans oublier, bien sûr, la compatibilité HBBTV.

La connectique est également très complète avec pas moins de cinq entrées HDMI 1.4a compatibles CEC (EasyLink), xvYCC, ARC (pour la seule HDMI 2), Deep Color et Auto LipSync. Plus une YUV, une Sub‑D15, une mini‑Jack stéréo 3,5 mm, une stéréo RCA, deux ports USB Host 2.0 dont un équipé de la fonction USB Rec (enregistrement des programmes télévisés sur une clé idoine ou un disque dur externe), un port Ethernet, un port CI+ associé à la certification Canal Ready, plus une sortie optique et une sortie casque. À noter, le port USB permet de connecter un clavier et une souris. Les haut‑parleurs sont toujours placés dans le pied de l'écran (qui fait également office de support mural) pour une restitution sonore largement supérieure à bon nombre de téléviseurs LED du moment.

Les ports USB Host et la fonction passerelle multimédia UPnP (DLNA) via Ethernet ou Wi‑Fi (intégrée) permettent de lire des fichiers stockés sur un ordinateur ou un disque dur Nas, mais la nature des formats pris en charge reste trop limitée, notamment (et toujours) avec l'absence de gestion des pistes audio DTS souvent intégrées au conteneur MKV (qui, lui, est pourtant accepté). Enfin, dernière précision avant d'entamer la lecture de ce test fleuve, le téléviseur est livré avec deux paires de lunettes actives rechargeables et légères, et une télécommande RF en aluminium dotée d'un clavier au dos. Très pratique pour faciliter les recherches internet et YouTube, entre autres, cette télécommande nous a tout de même posé quelques soucis d'appairage. Par moment elle ne répond plus du tout et nous avons dû redémarrer le TV.
Concurrence
Avec un prix indicatif assez élevé de 2 800 €, le Philips 46PFL9707S n'a pas vraiment de concurrent. À ce prix‑là, ll faut regarder directement vers de plus grandes diagonales pour trouver le Sony KDL‑55HX950 (cliquez pour découvrir le test du produit par la rédaction d'AVCesar.com). Il s'agit du seul autre téléviseur Full LED du marché depuis que le LG LM960V a été retiré des rayons. Lui aussi est doté de superbes noirs, d'une qualité d'image exceptionnelle, d'une fluidité très naturelle, mais il souffre d'un phénomène de Blooming plus marqué.
+ Les points forts
»  
Rétroéclairage zoné sans Blooming
»  
Contraste très puissant, noir très profond
»  
Qualité et piqué de l’image HD
»  
Design et qualité de fabrication
»  
Compensation de mouvement efficace en 2D et 3D
»  
Téléviseur bourré de fonctionnalités
»  
Ambilight Spectra XL de toute beauté
»  
Dual View Gaming
- Les points faibles
»  
Lecture multimédia limitée
»  
Encore un peu de fluctuation lumineuse
»  
Dérive colorimétrique dans les scènes sombres
»  
Noirs un poil bouchés avec le Local Dimming
»  
»  
Problèmes d'apairage avec la télécommande RF
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES
Advertisement