TV - Écran plat

Sony KD-65X9005A

Par Jacques Guiot - Publié le 10/07/13
Mustav
Prix indicatif : 6 990 € TTC
Note AVCesar.com
Type : LCD à LED
Diagonale de l'image : 165 cm
Standard : Ultra HD et 3D Ready
Résolution native : 3 840 x 2 160 pixels
Processeur : Dual Core
100 Hz : oui (800 Hz)
Contraste : 6 000 000:1
TNT : simple tuner (SD et HD)
HDMI : 4 (v 1.4, dont 4 arrières)
Dim. (L x H x P) : 1 682 x 903 x 405 mm
Poids : 46,4 kg
L’essentiel
Après les bancs d'essai du vidéoprojecteur Sony VPL‑VW1000ES et du téléviseur LG 84LM960V (cliquez pour découvrir les tests de la rédaction d'AVCesar.com), nous vous proposons notre troisième banc d'essai d'un diffuseur Ultra HD avec le tout nouveau Sony KD‑65X9005A (165 cm), le fleuron de la gamme 2013 du constructeur. Toutefois, la définition quatre fois supérieure à celle de l'actuel standard HDTV 1 080p ne constitue pas l'unique évolution technologique proposée par cet écran.
En effet, les modèles de la série Sony X9005 intègrent le mode TriLuminos, fameux procédé basé sur l'espace couleur étendu DCI Cinema pour un rendu encore plus proche de la réalité. Bonne nouvelle, nous avons pu essayer cette technologie comme il se doit, c'est à dire avec toute la chaine compatible TriLuminos (disque Blu‑Ray libellé « Redécouvrez la couleur » et, bien sûr, lecteur Blu‑Ray et diffuseur TriLuminos). Par contre, et c'est peut‑être le plus décevant, à part quelques démos Ultra HD pour calmer notre attente, nous n'avons toujours pas pu regarder un film complet en 4K natif (seules des démos étaient fournies par Sony). En revanche, nous avons eu entre les mains l'un des fameux Blu‑Ray portant les labels Redécouvrez la couleur et Mastered in 4K (mais toujours avec un signal 1 080p), optimisé pour offrir un meilleur Upscaling 4K et des couleurs plus riches.

Le Sony KD‑65X9005A est un géant doté d'une diagonale de 165 cm, très impressionnant lorsqu'il se retrouve posé sur un meuble TV. Un spécimen splendide doté d'un design sobre et d'une classe folle avec ses deux enceintes (de qualité) fixées des deux côtés de la dalle LCD, sa vitre fumée appliquée sur toute la surface du TV et son pied chromé en forme de cercle, sans oublier un concentré du meilleur des technologies Sony. Vous l'aurez compris, il affiche une définition de 3 840 x 2 160 pixels, soit le nouveau standard Ultra HD, appelé 4K chez Sony ! Ce modèle dispose aussi d'un système de rétroéclairage LED Edge doté d'un nouveau procédé Local Dimming (allumage ou extinction par zones des diodes) annoncé plus efficace pour offrir un meilleur contraste intra‑image et une densité accrue des noirs. Il propose également une compensation de mouvement MotionFlow XR800 pour des images fluides et la version la plus performante du processeur vidéo exclusif Sony, déjà remarquable l'an dernier sur les contenus HD, SD et 3D : le X‑Reality Pro 4K. À savoir, contrairement aux habitudes du groupe japonais pour les marchés européens (en Chine, par exemple, l'immense majorité des références TV Sony sont d'obédience 3D passive), ce modèle est doté d'une technologie 3D polarisée. Mais, au regard de la définition très élevée de la dalle, la perte de résolution engendrée par ce procédé stéréoscopique s'annonce beaucoup moins problématique que sur les modèles HDTV 1 080p, tout en conservant, évidemment, de grandes qualités de relief, de confort, de luminosité et de fluidité. Nous abordons, bien sûr, tout cela en détails lors de ce test.

La dalle repose sur un socle circulaire chromé, avec le logo Sony placé sur un léger renflement du cadre, en partie basse de la dalle, doté de la technologie Intelligent Core. Cette dernière diffuse une petite lumière discrète et change de couleur selon la source (Smarthone, lecteur Blu‑Ray, TNT, Multimédia, etc) permettant d'un seul coup d'œil de visualiser l'origine de la source vidéo. Avec ce nouveau look, Sony en a profité pour revoir son système audio embarqué, très soigné sur la série X9. On compte deux enceintes trois voies (deux boomermédium et un tweeter) de chaque côté avec des haut‑parleurs à fluide magnétique sculptés dans le verre et une amplification S‑Master en Class D de 2 x 32,5 watts. C'est très réussi en termes d'esthétique, même si on peut lui reprocher des enceintes non amovibles.

Sony a également revu la compatibilité multimédia de cette série TV, plus étendue cette année avec, entre autres, le support du DTS et la lecture des MKV 1 080p en streaming via UPnP (DLNA) (des ports USB Host 2.0 compatibles NTFS/Fat32 et exFat sont également présents). Comme annoncé en introduction, les possibilités interactives ont été améliorées. Et cela commence par les connexions sans‑fil comme le Miracast (Wi‑Fi et le Wi‑Fi Direct intégré, Screen Mirroring), le Bluetooth, le One‑Touch Mirroring NFC, ou encore la possibilité de connecter une souris ou un clavier sans‑fil (Bluetooth ou RF) et, enfin, l'application Media Remote qui permet de contrôler entièrement le téléviseur depuis un smartphone ou tablette Android/iOS.

Le Sony KD‑65X9005A est également un modèle dit Smart TV, ou connecté. Comme tous les téléviseurs de son acabit, il propose un grand nombre de fonctions associées : services internet, compatibilité HBBTV, accès au portail internet SEN (Sony Entertainment Network), services VOD (2D et 3D), musique à la demande, applications en tout genre… Largement simplifiée, la nouvelle interface, bien plus fluide, est inspirée de celle de Windows 8 (comme nombre d'appareils cette année). Elle est agréable, fluide, réactive, complète et bien structurée. On retrouve également le portail Opera TV Store offrant l'accès à des applications, des jeux et des services tiers, par exemple Aupeo! ou Forte Audio Player. Pour être totalement honnête, la fonction Smart TV n'est pas encore aussi puissante et complète que le Smart Hub signé Samsung, mais c'est déjà très bien !

Enfin, avant d'entamer ce test fleuve pour étudier toutes les qualités et défauts de ce téléviseur, et présenter plus en détail toutes ses fonctions et sa connectique, nous ne serions pas complets sans évoquer une autre petite nouveauté très attendue des joueurs, la fonction SimulView permettant de jouer à deux en plein écran sur le même téléviseur. Malheureusement, les lunettes permettant de profiter de cette fonction sont optionnelles, tout comme la caméra Skype. En revanche, on trouve quatre paires de lunettes 3D passive dans le carton ainsi que deux télécommandes, la principale et la One Touch, cette dernière dédiée aux utilisations simplifiées du TV et l'appairage NFC par simple rapprochement de la télécommande et du smartphone.

Alors, comme nous, vous devez vous poser plusieurs questions sur toutes ces nouvelles technologies : qu'apporte réellement l'Ultra HD sur un écran de 165 cm de diagonale ? Que vaut le traitement vidéo, notamment sur des standards Full HD, HD, voire SD ? Qu'en est‑il des contenus 4K natifs ? Du TriLuminos ? Des Blu‑Ray labellisés Mastered in 4K ? Des jeux ? Des limites de la norme HDMI 1.4a ?… Bref, de nombreuses questions auxquelles nous vous apportons nos réponses et points de vue, après avoir vécu non‑stop avec la bête pendant 14 jours (et quelques nuits !), à travers un banc d'essai que nous avons souhaité exhaustif. Prêt ? C'est parti !
Concurrence
Mine de rien, la technologie Ultra HD a beau être encore en avance sur son temps, le Sony KD‑65X9005A affronte cependant quelques concurrents comme le Samsung UE65F9000, un Smart TV Full LED doté d'une technologie 3D active, d'une compensation de mouvement CMR 1 000 Hz, du nouveau traitement vidéo Quadmatic Pictures Engine, du portail internet le plus complet du marché, le Smart Hub, et de nombreuses fonction interactives et évolutives. Un modèle très prometteur ! Signalons aussi le Toshiba 65L9363 qui devrait être commercialisé fin août, doté du processeur vidéo Cevo Engine 4K, d'une compensation de mouvement AMR 800, d'une technologie 3D active et du portail internet Toshiba Cloud TV.
+ Les points forts
»  
La définition Ultra HD, évidemment !
»  
Très bon contraste
»  
Excellente colorimétrie par défaut
»  
Mise à l'échelle Ultra HD ultra performante !
»  
Qualité d'un Blu‑Ray 1 080p, du jeu et de la TNT
»  
Expérience 3D révolutionnaire
»  
Compensation de mouvement très efficace en 2D et 3D
»  
Dalle compatible TriLuminos, Mastered in 4K et Super Bit Mapping
»  
Qualité audio pour un TV
- Les points faibles
»  
Présence de Blooming
»  
Dalle brillante avec reflets
»  
Absence de réglages ISF
»  
Absence de rétroéclairage Full LED
»  
Pas de double tuner
»  
Noir perfectible (on pinaille !)
»  
Accessoires fournis un peu légers
»  
Le prix !
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES