Enceinte

Kef LS50

Par Jean Eparvier - Publié le 23/11/12
Mustav
Prix indicatif : 999 € TTC
Note AVCesar.com
Système : 2.0
Bibliothèques : LS50 (999 € la paire)
Dim./Poids : 302 x 200 x 278 mm/7,2 kg
L’essentiel
Le 2 octobre 2011, le constructeur britannique Kef fêtait son cinquantième anniversaire. Un demi siècle, déjà, que ce spécialiste mondialement connu et reconnu conçoit et fabrique des enceintes pour les professionnels et pour les passionnés de musique. Raymond Cook, ingénieur émérite et fondateur de la marque, s’est notamment fait connaître en participant à la conception et à la fabrication de la fameuse petite enceinte de monitoring Kef LS3/5A, avec un cahier des charges élaboré pour répondre au besoin de la BBC. Celle‑ci connue une carrière exceptionnellement longue, aussi bien dans les cars régie des chaînes de radio et de télévision publiques britanniques, que chez nombre d’audiophiles séduits par sa transparence et ses qualités musicales empaquetées dans un si petit volume.

Pour fêter dignement son cinquantième anniversaire, la marque a décidé de donner une descendance à cette glorieuse référence avec la Kef LS50 testée aujourd’hui. Magnifiquement finie pour son prix, cette petite « bookshelf » entend bien s’émanciper de sa petite taille pour offrir une expérience musicale digne d’une enceinte beaucoup plus encombrante, grâce aux technologies de pointe issues de la fameuse colonne Blade, haut de gamme sculpturale de la marque affichée à plus de 30 000 euros.

Pour reconstituer une image sonore plausible devant l’auditeur, la Kef LS50 doit bien sûr être installée sur un pied, afin de mettre à hauteur d’oreille son magnifique transducteur coaxial Uni‑Q, une technologie que le constructeur britannique peaufine génération après génération pour se rapprocher du point source idéal depuis plus de vingt ans. Pour faire simple, un transducteur coaxial est constitué d’un tweeter (haut‑parleur d’aigu) placé au centre du haut‑parleur chargé du médium et du grave (boomer). Une manière élégante de faire coïncider le point d’émission de toutes les fréquences du spectre reproduit, afin de reconstituer une image holographique et peu directive devant l’auditeur. La Kef LS50 reçoit donc un spécimen Uni‑Q conçu spécifiquement pour elle à partir d’un tweeter de 25 mm utilisant des aimants néodyme très performants, et un haut‑parleur de médium‑grave de 13 centimètres. Le tweeter est doté d’un dôme en aluminium ventilé à la fois rigide et léger, conçu pour reproduire un fonctionnement en piston quasi parfait jusqu’à plus de 28 kilohertz. Le haut‑parleur qui l’entoure utilise également l’aluminium pour son châssis et un mélange au magnésium, encore plus léger et résistant, pour sa membrane. La transition entre cette dernière et la façade est facilitée par une suspension sophistiquée en Z‑Flex, qui limite les effets de bords susceptibles de perturber le fonctionnement de l’ensemble. Ce magnifique transducteur vient prendre place dans une caisse cloisonnée, aux contours dessinés par ordinateur, et à la structure renforcée par le procédé de moulage CLD. L’évent du bass‑reflex adopte une forme d’ellipse et une conception brevetée pour diminuer les turbulences et les résonances de caisse malvenues.
L’ensemble de ces technologies offre à cette « petite » enceinte des performances étonnantes, avec notamment une bande passante étendue de 47 Hz à 45 kHz à ‑6 dB et des valeurs de distorsion très faible, digne de bien des enceintes professionnelles !
Concurrence
On trouve un grand nombre de petites enceintes bibliothèque chez les fabricants généralistes. On pense notamment aux B&W CM1 et B&W CM5, aux Focal Profile 908 ou aux Cabasse MC40 Minorca, sensiblement plus encombrantes, mais les Kef LS50 se placent sur le terrain de la transparence, et leurs qualités techniques et musicales méritent d’être découvertes avant tout achat dans cette gamme de prix.
Verdict technique
D’abord, il convient de dissiper un potentiel malentendu : ce n’est pas parce que les Kef LS50 sont de petites enceintes vendues 1 000 € la paire que l’on peut les utiliser n’importe comment avec n’importe quel matériel. Au contraire, comme toutes enceintes de monitoring qui se respectent, elles demandent une certaine attention pour démontrer ce dont elles sont capables. Il faut donc investir dans une paire de pieds de qualité et les marier avec une source et une électronique de puissance valant souvent plus chères qu’elles pour dévoiler ce dont elles sont capables. C’est le revers de la transparence, et d’un rendement très moyen de 85 dB, qui les destinent plutôt à une petite pièce et à des écoutes attentives. Si vous souhaitez faire la fête en remplissant le garage de basses démoniaques, passez votre chemin ! En revanche, si vous aimez le jazz, la musique classique, le blues ou même la pop de qualité, les Kef LS50 sont de merveilleuses compagnes musicales !

Précises et rapides, elles n’ont pas leurs pareilles pour faire oublier leur petite taille au profit d’une scène sonore large et profonde qui risque d’en étonner plus d’un. Un vrai bonheur sur un concert, ou sur une grande formation orchestrale qu’elles savent matérialiser dans votre intérieur avec une véracité déconcertante. Si leur haut‑parleur coaxial n’a pas la prétention de faire trembler les murs, on reste tout aussi surpris par leur capacité à descendre avec aisance pour reproduire les nuances d’une contrebasse ou d’un piano, avec une fidélité de timbres rare à ce niveau de gamme. Vigilance toutefois, ici encore, à leur transparence : mariées à une source de piètre qualité, les Kef LS50 vous font découvrir la pauvreté du message délivré, sans concession. En revanche, sur une belle production, elles vous mettent au contact de la musique avec une facilité déconcertante, révélant au passage des détails restés cachés jusque‑là, une sensation de présence impressionnante sur les voix, et une douceur appréciable sur les cordes. Cette fidélité la rend indispensable aux oreilles de celles et ceux qui aiment les instruments acoustiques, mais elles savent aussi très bien se dévergonder pour reproduire avec bonne humeur tous les genres musicaux de votre discothèque. Une polyvalence bienvenue qui montre que cinquante ans après sa naissance, Kef reste l’un des grands spécialistes incontournables des enceintes haute fidélité. Attention tout de même à ne pas butter sur leur puissance admissible : l’absence de distorsion peut amener à jouer fort sans même s’en rendre compte, et les Kef LS50 restent des enceintes de bibliothèque !
+ Les points forts
»  
Transparence et qualité de timbres remarquables
»  
Image sonore et bande passante impressionnantes pour un si petit volume
»  
Qualité de conception et de finition irréprochables
- Les points faibles
»  
Sa transparence et son rendement exigent le meilleur des sources et électroniques associées
»  
Paire de pieds de qualité nécessaires pour les installer comme elles le doivent
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES