Enceinte

Triangle Signature Alpha

Par Jacques Guiot - Publié le 26/11/14
Mustav
Prix indicatif : 6 598 € TTC
Note AVCesar.com
Système : 2.0
Colonnes : Signature Alpha (6 598 € la paire)
Dim./Poids : 1 330 x 345 x 385 mm/35,4 kg
L’essentiel
Inutile de présenter Triangle, un des fabricants d'enceintes français les plus connus et qui a marqué plusieurs générations de mélomanes. Cela n'aura pas échappé aux amoureux de la marque, Triangle fait un retour très remarqué ces derniers temps avec de nombreuses nouveautés dont la fameuse gamme Signature, 100% « made in France » et porte‑étendard du savoir‑faire de la société. Pour ce banc d'essai, nous n'avons pas fait les choses à moitié en accueillant les Triangle Alpha, référence ultime de la gamme Signature, aussi attachantes pour leur musicalité que statutaires avec un design absolument superbe ! Il s'agit d'une enceinte trois voies accordée en bass‑reflex dotée de cinq haut‑parleurs, pas moins : un tweeter, un médium et trois boomers (que vous pouvez apercevoir en détails, et dans cet ordre de gauche à droite, en cliquant sur la photo plus bas) pour des dimensions de 1 330 x 345 x 385 millimètres.

Autant vous dire qu'avec de telles dimensions, les Triangle Alpha occupent un espace conséquent dans un intérieur mais, une fois n'est pas coutume, même les membres de la rédaction les plus opposés à ce genre de matériel, c'est‑à‑dire la gent féminine, ont salué l'élégance des formes et la finition de ces enceintes. Bref, nous sommes tous restés admiratifs devant la qualité de construction des Triangle Alpha.
Ces dernières, tout en restant proches des anciennes Triangle Genese Lyrr, bien connues de certains journalistes d'AVCesar.com, dont elles assument la succession, ont été entièrement revues au niveau de l'ébénisterie, du filtrage et de la confection des haut‑parleurs, le tout câblé avec du Kimber Kable. C'est donc une toute nouvelle enceinte que nous avons testé et écouté. Et elle offre des performances largement supérieures, comme vous le constaterez plus loin dans notre test.

On retrouve, à l'instar des Lyrr, cette magnifique robe laquée avec trois coloris au choix (noir laqué, blanc laqué ou acajou). Le coffre est composé de sept panneaux de fibres haute densité de 3 mm (HDF) cintrés sous presse pour une épaisseur totale de 21 millimètres. Triangle a utilisé plusieurs couches de peinture pour la finition, de nombreuses fois polies pour offrir cet aspect brillant très réussi et moins sensible aux rayures que la plupart des enceintes laquées. À l'arrière, on note deux paires de borniers autorisant le bi‑câblage ou la bi‑amplification, mais l'enceinte est également vendue avec de petits « jumpers » en métal pour une connexion classique mono‑câblage.
Dès le premier regard, les enceintes Triangle Alpha évoquent la prestance d'un bel instrument de musique classique, haut de gamme. D'ailleurs, on retrouve également le Spec (Single point energy conductor), une pointe en acier brossé positionnée à la base de l’enceinte qui, à l’image d'un violoncelle, permet d'évacuer une partie de l’énergie mécanique vers le sol. Ainsi, l’ébénisterie vibre moins et reste neutre à la restitution du son. À noter, l’enceinte est toutefois plus massive que l'ancienne Lyrr avec un poids total de 34,7 kg, ce qui vous le verrez abouti à une écoute un peu plus dense.

Quant à la conception de l'enceinte, le constructeur à repris, et amélioré, le tweeter TZ2500 semi‑débafflé avec une plus grande cavité de la chambre de résonance, un dôme 25 mm en titane, une nouvelle pièce de mise en phase et un nouveau pavillon en aluminium injecté avec finition satin. Toujours en charge close, le médium a également été optimisé. Il utilise un haut‑parleur avec suspension « petits plis » en tissu à faible débattement, un saladier en aluminium injecté et un nouveau cône papier. La bobine double couche profite d'une meilleure ventilation.
Enfin, les haut-parleurs de graves sont plus rapides avec un débattement plus ample grâce à une fine couronne très élastique autour du cône en fibre de verre avec cache noyau en aluminium. La Signature Alpha est équipée de trois boomers de 16 cm de diamètre. Et si l'enceinte dispose d'un compartiment pour chaque haut‑parleurs de graves pour les désolidarisés, un seul évent frontal est présent pour améliorer la cohérence de l'ensemble. Cet évent baptisé Twin Vent par Triangle est divisé en deux conduits. Une technologie censée offrir des graves plus rapides et tendus. Précision, l'évent frontal permet aussi de faciliter l'intégration. Pas besoin d'éloigner énormément l'enceinte du mur, comme c'est souvent le cas avec les évents arrière.

Maintenant que les présentations sont faites et que vous en savez plus sur la forme des Triangle Alpha, il est temps d'apprécier leur qualité de reproduction sonore et d'en savoir plus sur le fond.
Concurrence
Difficile de tout citer tellement la concurrence est nombreuse dans cette tranche de prix, soit environ 6 500 € la paire, mais nous pouvons évoquer les Davis MV One, les Tannoy Definition, les Paradigm Tribute, les Magnat Quantum Signature, les Dali Epicon 8, les B&W 804 Diamond ou encore les Focal Electra 1028 Be. Toutes d'excellentes enceintes que chacun appréciera plus ou moins en fonction de ses goûts et attentes en matière de signature sonore.
Verdict technique
Avec de telles enceintes, nous nous devions bien sûr de soigner l'amplification et la mise en œuvre. Après avoir mobilisé de nombreux amplis, dont certains très onéreux, nous avons choisi deux modèles accessibles en termes pécuniaires afin de démontrer que les Triangle Signature Alpha ne sont pas trop difficile à gérer. En effet, elle délivre déjà une très belle écoute sur des spécimens comme le Teac AI‑2000 ou le BC Acoustique EX‑332D. Et au niveau de la source, nous avons jeté notre dévolu sur le nouveau Dac Oppo HA‑1. Par leur timbre neutre et transparent, les Alpha ne sont pas non plus très compliquées à marier, on retrouve toute la signature sonore de l'amplificateur utilisé, ce qui n'est pas pour nous déplaire. L'association avec l'EX‑332D, un amplificateur Class A/B, mais polarisé en Class A, est tout simplement superbe avec un rendu très naturel, dynamique et des graves parfaitement maîtrisés.

Vous l'avez compris, les Triangle Signature Alpha sont tout aussi majestueuses à regarder qu'à écouter. Lors des premières écoutes, nous les avons trouvé un peu directives, mais bien placées, pincées vers la position d'écoute, une image holographique, pleine de relief, s'offre à nous avec une belle profondeur d'écoute, une parfaite localisation des musiciens et une faculté réelle et pleine d'aisance à remplir l'espace. Ce sont des enceintes dotées d'une précision et d'une justesse redoutables a tous les niveaux du spectre sonore. Même les passages musicaux les plus chargés en instruments sont intelligibles grâce à des notes parfaitement détourées.
Le grave n'est pas particulièrement physique, ni très profond, quoique tout de même bien présent et percutant, mais surtout, il est juste, précis, rapide, tendu et très musical, ce que tout bon amateur de musique classique, blues ou jazz recherche ! Ce qui impressionne le plus avec les Triangle Signature Alpha, c'est la cohérence des timbres, cet équilibre tonal et cette justesse qui renforcent la sensation de réalisme... et donc l'immersion et la sensation d'être en présence des musiciens. Il s'agit d'une enceinte très vivante et dynamique, mais qui sait également faire dans la nuance, la subtilité et la douceur. En clair, nous avons pu écouter tout les styles de musique sans que l'enceinte montre de signe de faiblesse. Une gageure !

Les voix sont somptueuses, charnelles et denses, grâce à un médium tonique, précis, parfaitement articulé, au rendu très naturel. L'écoute du dernier album d'Angus et Julia Stone, Grizzly Bear, est d'ailleurs magnifique, autant sur la voix féminine et fragile de Julia que sur la voix masculine d'Angus, avec une texture vocale très riche.
Lors des écoutes de l'album de blues Live à Fip, la guitare acoustique d'Éric Bibb nous a dévoilé toute la beauté et la finesse des aigus de la Triangle Signature Alpha, par ailleurs très ciselés, légèrement lumineux, raffinés et très définis. Toutefois, pour éviter un rendu trop brillant, un amplificateur un peu montant sera tout de même déconseillé. En ça, le côté « analogique », très naturel, du BC Acoustique EX‑332D se marie parfaitement avec la Triangle Alpha.

Au final, la Triangle Signature Alpha est une enceinte tout simplement merveilleuse, qui ravira les plus exigeants des mélomanes. Difficile de lui reprocher quoi que ce soit, sauf peut être pour les adeptes de graves très physiques qui pourront ressentir un petit manque de ce côté‑là, mais tout amateur de bonne musique sait qu'il vaut mieux un grave rapide, ferme et intelligible qu'un grave très profond et un peu trainant. Surtout, qu'en général, un grave profond est bien plus compliqué à gérer et nécessite un gros amplificateur, souvent assez cher. La Triangle Alpha est une enceinte qui offre beaucoup de corps, de densité dans la reproduction des instruments (les cuivres sont absolument magiques). Le médium est une référence en la matière et l'aigu capable d'illuminer n'importe quel style de musique. Si on ajoute à ce bilan déjà très positif une qualité de fabrication et un design digne des plus belles enceintes actuelles, alors oui, la Triangle Signature Alpha est une réussite exemplaire ! Quelques adjectifs reviennent inéluctablement pour désigner cette enceinte : classe, élégance, naturel, tonicité et précision. Mais deux suffisent à résumer nos multiples séances d'écoute avec les Alpha : bravo Triangle !
+ Les points forts
»  
Qualité de construction
»  
Design, véritable chef‑d'œuvre !
»  
Précision, tonicité et équilibre tonal
»  
Timbre très naturel
»  
Enceinte qui excelle dans tous les registres
»  
Enceinte assez simple à gérer
»  
100% made in France
- Les points faibles
»  
Prix assez élevé
»  
Grave un peu court (mais rapide, précis et ferme)
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES