Enceinte

Elipson Planet LW

Par Jacques Guiot - Publié le 15/07/13
Mustav
Prix indicatif : 1 690 € TTC
Note AVCesar.com
Type : enceinte active sans-fil
Charge : bass-reflex & filtrage actif
Technologie sans fil  : Kleer
Dongles sans fil : 2 x Well (Wireless Elipson Lossless Link) un pour l'ordinateur, un pour iPhone/iPad/iPod
Amplifcateur intégré : Ice Power 2 x 50 W par enceinte
Haut-parleur : coaxial 2 voies
Boomer : 165 mm, membrane papier avec traitement amortissant
Tweeter : dôme tissu de 25 mm
Construction  : Blindage magnétique, câblage interne 99,99% OFC
Finitions  : laque blanche, noire ou rouge
Réponse en fréquence : 42 - 20 000 hertz
Télécommande  : volume, lecture, pause, saut
Dimensions  : ø 290 mm
Poids  : 7,5 kg
Accessoires  : deux dongles Well, télécommande, cordon d'alimentation, support table
1665,00 €
Amazon.fr
L’essentiel
Après un banc d'essai très convaincant de la petite enceinte portable Libratone Zipp (cliquez sur la référence pour découvrir le test de la rédaction d'AVCesar.com), nous poursuivons notre tour d'horizon des enceintes sans‑fil avec l'Elipson Planet LW, un modèle aux performances annoncées de haute volée par son constructeur. Comparé à la Libratone Zipp, il s'agit en revanche d'un tout autre concept.

Avec l'Elipson Planet LW, le but n'est pas de proposer une enceinte mobile, mais une enceinte active capable de diffuser un flux audio en streaming via la technologie Kleer (basée sur le Wi‑Fi) depuis un ordinateur (Mac ou PC) ou depuis un iPhone ou iPad. En effet, l'Elipson Planet LW est fournie avec deux petits émetteurs Well (Wireless Elipson Lossless Link, voir photo plus bas), exploitant la technologie Kleer. L'un se branche au port USB de votre ordinateur, l'autre sur votre iDevice.
On peut très bien utiliser une seule enceinte, en configuration mono, mais il est tout de même recommandé d'opter pour une paire. La technologie Kleer gère en effet sans problème le streaming stéréo. Dans ce cas, les deux enceintes doivent, bien sûr, être raccordées individuellement au secteur (par contre, inutile de les connecter entre elles).

Techniquement, l'enceinte Elipson Planet LW intègre, outre un récepteur Wi‑Fi, un amplificateur Class D d'une puissance de 2 x50 W (RMS sous 6 ohms) pour amplifier séparément le tweeter et le médiumboomer. Cette amplification, dotée de modules Ice Power développés par Bang & Olufsen, est capable de produire, vous le découvrirez plus avant dans notre banc d'essai, une puissance instantanée vraiment étonnante !
Le haut-parleur de type coaxial deux voies réuni un tweeter à dôme tissu de 25 mm de diamètre et un médium‑boomer de 165 millimètres. L'enceinte adopte une configuration bass‑reflex avec un tout petit évent à l'arrière pour apporter plus de profondeur au grave. Le haut‑parleur coaxial est recouvert d'un cache, une grille en aluminium, très bien fini également. Ce dernier se fixe simplement, grâce à un système d'aimant. Enfin, un petit socle est fourni pour poser l'enceinte sur un meuble, ou par terre, afin de la surélever un poil et éviter le contact direct avec la surface du support qui peut influencer la reproduction sonore. Malgré tout, la matière de ce dernier (meuble en bois, table en verre, plancher flottant…) influe invariablement sur le timbre. Précision, des pieds hauts sont disponibles en option, pour totalement découpler l'enceinte.

Une fois l'adaptateur Wi‑Fi connecté à l'ordinateur, l'enceinte est reconnue comme une carte audio avec une fréquence d'échantillonnage bloquée à 48 kHz, ni plus ni moins. Vous pouvez donc regarder vos films ou écouter de la musique depuis votre ordinateur en profitant d'une excellente qualité sonore, sans Downsampling la plupart du temps (seuls les échantillonnages 88,2 kHz et plus seront « dowsamplés »). À savoir, pour les fichiers de moindre qualité, ils sont transférés sans Upsampling.

À savoir, l'enceinte Elipson Planet LW est directement inspirée des célèbres Planet L récompensées à maintes reprises pour leur qualité sonore et leur design en forme de sphère. Ce sont de vraies boules d'énergie, puissantes, au design moderne et intemporel. La forme n'est pas anodine puisqu'elle a été conçue pour réduire considérablement les ondes stationnaires. La prise en main, au sens propre du terme, annonce la couleur. Il s'agit clairement d'une fabrication d'excellente qualité avec une enceinte qui pèse tout de même 7,5 kg sur la balance pour un diamètre de 29 centimètres. Le revêtement, superbe, a bénéficié de plusieurs couches de laque. L'enceinte est d'ailleurs disponible en trois finitions  : blanche, noire ou rouge (cf. photo ci‑dessus).
À noter, une petite télécommande est fournie. Elle permet de gérer l'allumage/extinction des enceintes, mais aussi le volume sonore et, mieux encore, de contrôler le logiciel de lecture audio comme Foobar2000 (PC) utilisé lors de ce test, mais cela fonctionne aussi avec d'autres logiciels comme J.River (Mac/PC) ou Audirvana (Mac). Vous pouvez par exemple faire Pause, Lecture, avancer ou reculer d'un morceau directement à l'aide de la télécommande de l'enceinte. Très pratique !
Concurrence
Difficile de trouver une concurrente à l'enceinte Planet LW d'Elipson. Sa capacité à être utilisée en configuration mono ou stéréo associée à la technologie sans‑fil lossless Kleer est assez rare. D'autre part, au regard de la qualité audio proposée proche d'une enceinte Hi‑Fi et de son prix indicatif, la Planet LW se situe largement au‑dessus de la mêlée des enceintes AirPlay ou Bluetooth. On peut toutefois citer les Dynaudio Xeo 3 Pack (1 500 € la paire) dotées d'une compatibilité RF avec transmission lossless ou, à la rigueur, le système 2.1 Cabasse Stream 3 (cliquez pour découvrir le test de la rédaction d'AVCesar.com) doté d'une transmission Wi‑Fi, Ethernet et Bluetooth pour un prix indicatif de 999 euros.
Verdict technique
Sans surprise, on retrouve sur l'Elipson Planet LW toutes les qualités de sa sœur cadette passive, la Planet L, à savoir : une excellente tenue et articulation dans le médium capable de restituer les voix de la plus belle des manières, avec précision et soutien. Si les enceintes sont bien placées de part et d'autre de la position d'écoute, les voix sont centrées, légèrement projetées en avant, et surtout très naturelles. Certes, le grave n'est pas très profond (structure de l'enceinte oblige) mais il est bien rond, ferme, précis et il apporte de l'ampleur et de la percussion à l'image sonore.

En revanche, la Planet LW brille (dans le sens positif du terme) par ses aigus très détaillés, ciselés, mais toujours empreints d'une certaine douceur. En effet, contrairement à ce que l'on pourrait penser en présence d'une amplification numérique, le timbre de la Planet LW s'avère chaleureux et consistant. Pas de froideur ni de dureté au niveau des aigus contrairement au rendu de certaines amplifications Class D. Les modules Ice Power de Bang & Olufsen sont sûrement pour quelque chose dans ce rendu, mais nul doute que la qualité de la conversion numérique‑analogique de l'enceinte concourt également au naturel, très agréable, du timbre proposé.

L'Elipson Planet LW s'est montrée très convaincante sur du Jazz, de la Soul, du Blues ou même du classique. En revanche, les amateurs de Dance, Hip‑Hop, Electro ou Techno pourraient rester sur leur faim. En effet, nous ne sommes pas en présence d'une enceinte très démonstrative, mais plutôt subtile et nuancée, même si elle est capable de couvrir de belles surfaces d'écoutes. Ce n'est pas non plus un modèle de transparence, mais elle apporte une agréable signature personnelle, comme déjà évoquée, et ce n'est pas pour nous déplaire sur un système tout‑en‑un.

On le répète, mais la puissance offerte par cette boule d'énergie est très étonnante ! Nous avons pu essayer les Planet LW dans un salon de 30 m² depuis un iPad, ou dans un bureau de 15 m² connecté à un ordinateur PC. Le fonctionnement est d'une simplicité enfantine et la connexion instantanée, mais surtout, à chacune de nos écoutes, la restitution sonore a été au‑delà de nos attentes. Bien sûr, elle magnifie la vision d'un film sur un HTPC (PC Home Cinéma) et elle facilite grandement l'immersion dans un jeu vidéo à travers l'écran de l'ordinateur.

Bref, en un mot comme en cent, l'Elipson Planet LW offre des prestations dignes d'une enceinte Hi‑Fi de qualité. Elle s'est montrée parfaitement à la hauteur pour sonoriser nos espaces, en conservant une excellente musicalité et tenue en puissance. Par contre, attention, ses dimensions sont assez étonnantes… On n'a rien sans rien. Pour disposer d'une telle qualité de restitution et de puissance, cela passe forcément par du volume et des matériaux de qualité. Difficile, donc, de faire plus compact et il faut prévoir un emplacement spécifique si vous désirez les faire vôtres. D'un autre côté, le design de l'Elipson Planet L permet aussi à cette enceinte d'être considérée comme un véritable objet de décoration. Croyez‑nous, elle orne de la plus belle des manières, c'est‑à‑dire avec élégance et modernisme, n'importe quel salon.
+ Les points forts
»  
Excellente qualité de fabrication
»  
Véritable objet d'art doté d'une très belle finition laquée
»  
Qualité musicale digne d'une enceinte haute fidélité
»  
Timbre chaleureux, ample, ferme, et aigus détaillés
»  
Très bonne tenue en puissance
»  
Simplicité d'utilisation
»  
Technologie Kleer : transmission Wi‑Fi sans perte
- Les points faibles
»  
Échantillonnage limité à 48 kHz
»  
Graves en retrait
»  
Le prix un peu élevé
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES
Advertisement