test

Call of Duty : Modern Warfare 2

Année : 2009
Genre : FPS
Thème : guerre
Multijoueur : oui
Jeu en ligne : oui
Éditeur : Activision
Développeur : Infinity Ward
Supports : Blu-Ray PS3, DVD-9 Xbox 360 & PC

Sortie : 10/11/09
Prix indicatif : 70 €
Mustav
Critique :

Test technique :
Image :
Son :
GD :
 Évaluation PEGI
 Format image
•  HDTV 720p
 Bande-son
•  Français Dolby Digital 5.1
•  Anglais Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français
52,50 €
Amazon.fr
Comme tous les ans, pour les fêtes de fin d’année, la série Call of Duty revient avec un nouvel épisode, l’éditeur Activision confiant alternativement le développement aux studios Treyarch et Infinity Ward. Modern Warfare 2, la suite directe de Call of Duty 4, sorti il y a deux ans et ayant battus de nombreux records sur Internet est donc l’œuvre du dernier cité. Un gage de qualité ?

Retour sur les faits... Vous êtes dans la peau d’un soldat des forces spéciales de l’armée américaine, dans un futur proche. Mener la vie dure aux plus grands terroristes de la planète est votre pain quotidien. Vous êtes d’ailleurs habitué à jouer les touristes dans les zones de tension de la planète : Moyen-Orient, Amérique du Sud, Europe de l’Est... Pour parler clair, attendez-vous à tirer sur du vilain russe et du méchant milicien de favelas. Eh oui, Modern Warfare 2, c’est avant tout du patriotisme américain bas de gamme sentant bien fort le rap et le hamburger. Mais qu’importe, tant que le plaisir de jeu est là… C’est donc avec une certaine effervescence que nous avons accueilli à la rédaction la copie du jeu.

Après avoir pulvérisé le record de précommandes pour un jeu-vidéo, Call of Duty : Modern Warfare 2 n’avait pas le droit à l’erreur. Mais à quelques semaines de la sortie du jeu, Activision accumule les annonces « choc » : mode Multijoueur sur PC bridé en interdisant les mods et en refusant l’utilisation de serveurs dédiés, campagne annoncée très courte, annonce de contenu téléchargeable payant avant même la commercialisation du jeu... Malgré tout cela et la grogne exprimée par bon nombre de joueurs, le titre est parti pour exploser les scores de ventes (cinq millions d’exemplaires écoulés le premier jour). Alors, succès mérité ?

D’un côté, le jeu est terriblement prenant, la campagne incroyablement intense et le mode Multijoueur parfaitement abouti avec l’ajout d’un mode Coopération (une des grosses lacunes de Call of Duty 4 : Modern Warfare est ici comblée). De l’autre, le jeu se termine en cinq heures, pas plus, et reste toujours autant « scripté » (le personnage ne peut pas dévier d’un parcours prédéfini). Aussi, nous vous conseillons d’attendre une baisse de prix si jamais vous êtes uniquement intéressé par le mode Solo. Dans le cas contraire, vous pouvez acheter Modern Warfare 2 les yeux fermés, le mode Jeu en ligne est exceptionnel et vous procurera des heures renouvelées de plaisir. C’est bien là le gros point fort du soft d’Infinity Ward.
Axel Riffard - Publié le 19/11/09
Game Design
Jouabilité
Call of Duty : Modern Warfare 2 reprend exactement la même jouabilité de son prédécesseur, Call of Duty 4 : Modern Warfare. Une gâchette pour viser, une autre pour tirer. Une touche pour les grenades à fragmentation, l’autre pour les flash bangs. Sauter, s’accroupir, se coucher, recharger, changer d’arme... Tout s’accomplit de façon très intuitive et naturelle. On apprécie la correction de bugs mineurs présents dans Modern Warfare : on peut à présent changer d’arme en sprintant par exemple.

À l’instar de son grand frère, Modern Warfare 2 est extrêmement scripté. Trop même. Certes, l’effet de surprise est bien présent la première fois qu’un bâtiment explose ou que le joueur se fait prendre en embuscade. Mais il suffit de recommencer le niveau pour anticiper à la seconde près les événements.

Toujours est-il que ce système se montre efficace, d’autant plus que la campagne n’affiche aucun temps mort. Et même si on se perd un peu dans l’intrigue (la trame narrative laisse à désirer), on prend un immense plaisir à progresser.

Les développeurs ont malgré tout cherché à diversifier l’expérience de jeu par rapport à COD 4 en ajoutant des phases de jeu particulières : course‑poursuite jouissive sur motoneige, mission suicide au bouclier anti-émeute, etc. La campagne, rondement menée, n’est cependant qu’un commencement.

Le véritable intérêt du jeu réside dans son mode Multijoueur. Somme toute classique, celui-ci reste très prenant à travers des possibilités de jeu variés : match à mort en équipe, capture de points de contrôle... On apprécie, même si avec le mode Jeu en ligne de Modern Warfare 2, Infinity Ward n’a définitivement pas inventé l’eau chaude.

Durée de vie
La campagne est aussi intense que courte. Si elle se boucle en mode Difficile en moins de cinq heures pour le joueur averti, il en faudra cependant un peu plus avant de l’achever en mode Vétéran, réputé des plus coriaces.

Le mode Coopératif est aussi jouable en solo et vous occupera quelques heures. Mais qu’on se le dise, la (très) longue durée de vie de Call of Duty : Modern Warfare 2 réside dans son mode Online, extrêmement peuplé.

À ce jour cependant, seul le mode Multijoueur sur Xbox 360 tient la route, les serveurs PlayStation 3 étant victimes de lourds ralentissements. Activision a toutefois assuré que ce problème serait corrigé très prochainement.

Note Game Design : 4/6

Verdict technique
Image
Infinity Ward a pris la décision de réutiliser le moteur graphique de Call of Duty 4 : Modern Warfare. C’est un choix judicieux, il reste très performant, encore aujourd’hui. L’aliasing est quasi inexistant et un blur (effet de flou) permet de toujours avoir l’œil rivé sur l’action. Le jeu propose autant d’explosions que Rouen de clochers, et l’ambiance sonore générale est à la mitrailleuse en tir automatique. Les deux versions possèdent un framerate satisfaisant, assurant au joueur une réactivité à toute épreuve, quelle que soit la situation.

On peut noter quelques bugs de collisions et des problèmes de ragdoll, mais cela reste occasionnel. Le jeu est coloré, les animations fluides et crédibles, si bien qu’il est difficile de trouver des tares à Modern Warfare 2 sur ce point.

Note image : 5/6
Son
Les voix françaises assurent ! On regrette que certains passages aient été oubliés à la case doublage, et qu’un ou deux commentaires anglais viennent titiller l’oreille du joueur. Rien de bien grave cependant. Les doublages anglais sont eux aussi d’une qualité irréprochable, de même que les bruitages. On adore.

Les explosions et les balles qui sifflent n’ont jamais été plus crédibles, surtout en 5.1. Quant aux musiques, elles restent discrètes et se fondent parfaitement dans l’ambiance générale.

Note son : 6/6




Avant de commencer sa première partie, le jeu demande au joueur si ce dernier pourrait être choqué par des scènes immorales. Si celui-ci répond oui, elles seront purement et simplement passées sous silence lors de sa progression. Ces dernières sont en effet particulièrement choquantes : massacre de centaines de civils à la mitrailleuse, immolation du joueur... Vous êtes prévenus.


 
 
Tyrannosaur - U.N. Me - UFC 143: Diaz vs. Condit - UFC 144: Edgar vs. Henderson - UFC 145: Jones vs. Evans - UFC 146: Dos Santos vs. Mir - UFC 147: Silva vs. Franklin II - UFC 147: Silva vs. Franklin II Prelims - UFC 148 Silva vs Sonnen II Prelims - UFC 148: Silva vs. Sonnen II - UFC 149: Faber vs. Barao - UFC 150: Henderson vs. Edgar II - UFC 152: Jones vs. Belfort - UFC 153: Silva vs. Bonnar - UFC 154: St-Pierre vs. Condit - UFC 155: Dos Santos vs. Velasquez II - UFC on Fox: Diaz vs. Miller - UFC on Fox: Evans vs. Davis - UFC on Fox: Henderson vs. Diaz - UFC on Fox: Shogun vs. Vera - UFC on Fuel TV: Franklin vs. Le - UFC on Fuel TV: Gustafsson vs. Silva - UFC on Fuel TV: Korean Zombie vs. Poirier - UFC on Fuel TV: Sanchez vs. Ellenberger - UFC on Fuel TV: Struve vs. Miocic - UFC on FX: Alves vs. Kampmann - UFC on FX: Browne vs. Bigfoot - UFC on FX: Guillard vs. Miller - UFC on FX: Johnson vs. McCall - UFC on FX: Maynard vs. Guida La Planète Des Singes : L'intégrale De La Série Culte - Édit... - Tablier Arriere - Jonway - 125 - Yy125t - 2007- - Bottes Moto - Relai Demarreur - Yamaha - 900 - Diversion - 2001 - Petshop Cochon N° 919 - Au Bout Du Conte - Doudou Lapin Blanc Oreilles Vichy Robe - DANE ELEC - SO MOBILE OTB - DISQUE DUR EXTERNE 2,5" - SATA -... - The Winx Club - The Winx Club - Folge 4 - HP 53X - Q7553X - cartouche de toner - 1 x noir - 7000 pages - po... - L'orphelinat - Édition Collector - Peavey PVi II + cable XLR-JACK black - Micro chant dynamique card... - Collection Charlie Chaplin - Volume 3 - OCZ - FSP FSP300-60PN(PF) - Alimentation ( interne ) - ATX12V - CA 115/... - Le Voyage Du Capitaine Fracasse - Bequilles Centrales - Kinroad - 50 - Xt50qt-2 - Chaîne Neige Siepa Ice Force 4500 - Dead Vision - Maman, Je M'occupe Des Méchants ! - Edition Belge -
  Smartphones    |     Data test    |     Groupement assureurs    |     Écrans plats    |     Flux RSS    |     Mentions légales    |     Contact     Copyright ® 2014 AVCesar.com