test

Red Dead Redemption

Année : 2010
Genre : action
Thème : western
Multijoueur : non
Jeu en ligne : oui
Éditeur : Take 2 Interactive
Développeur : Rockstar
Supports : Blu-Ray PS3, DVD-9 Xbox 360

Sortie : 21/05/10
Prix indicatif : 70 €
Mustav
Critique :

Test technique :
Image :
Son :
GD :
 Évaluation PEGI
 Format image
•  HDTV 720p
 Bande-son
•  Anglais Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français
21,90 €
Amazon.fr
Tout commence le jour où Rockstar reprend un projet avorté de Capcom, Red Dead Revolver sur Playstation 2 et Xbox, première du nom. Globalement, le jeu des créateurs de GTA nous propose de l’action pure et dure dans un univers western spaghetti. Le jeu, sans défrayer la chronique ni affoler les charts, s’avère intéressant. Rockstar l’a d’ailleurs bien compris en planchant sur sa suite indirecte, Red Dead Redemption. Le pitch de départ ? Prenez GTA, situez l’action dans le grand Far West du début du vingtième siècle, et vous voilà avec Red Dead Redemption.

Dans la pratique, là où GTA se révèle ennuyeux à la longue, et finalement un peu vide, Red Dead Redemption fourmille de détails, nous plonge réellement en plein Far West et tout ce qui va avec ! Ainsi, au détour d’une mission, vous pourrez braquer un train ou une diligence, aller jouer du lasso pour capturer un nouveau cheval, défier un autre Cow‑Boy dans un duel au revolver… Les possibilités sont immenses.

Le héros du jeu, John Marston, est un ancien truand ayant essayé de se ranger, de retrouver une vie paisible. Mais sa femme et son enfant ont été enlevés et ne lui seront rendus une fois qu’il aura arrêté ses anciens compagnons de banditisme. Un chantage horrible de la part des autorités de Blackwater, mais que John doit se résoudre à accepter pour replonger dans la guérilla du grand Ouest.

Bref, tous les codes du western réunis dans une seule et même galette ! L’aventure de Red Dead Redemption est riche, longue et on la savoure de bout en bout sans en laisser une miette. À recommander bien sûr à tous les fans de westerns spaghettis mais aussi à tous les amateurs de jeux vidéo.
Axel Riffard - Publié le 16/06/10
Game Design
Jouabilité
Les missions se déroulent comme dans le dernier GTA. Arrivé à un point précis de la carte, on rencontre quelqu’un qui nous confie une mission : le venger, l’aider, assassiner quelqu’un, etc. Mais Red Dead Redemption innove en proposant de récolter des points d’honneur, permettant de se rendre populaire ou craint de la population, un peu la manière du jeu Fable.

Les habitués de Grand Theft Auto ne mettront pas beaucoup de temps à se mettre la page, les contrôles sont presque les mêmes dans Red Dead Redemption. Suffisamment de nouveautés sont néanmoins présentes pour relancer l’intérêt du titre.

On note par exemple l’apparition de « Sang Froid », une technique similaire à la fonction Mark and Execute du dernier Splinter Cell (cliquez pour découvrir le test de la rédaction d’AVCesar.com). En clair, un mode Bullet Time permettant d’éliminer de manière classe et rapide ses opposants. On apprécie aussi le soin apporté par les développeurs de Rockstar au différents modes de difficulté. La visée des armes à feu est ainsi modifiable en fonction du niveau du joueur : visée assistée, semi‑automatique ou manuelle.
Bref, une option sympathique et qui prouve que Red Dead Redemption vise autant les joueurs occasionnels amateurs de cinéma que les fous de jeux vidéo.

Durée de vie
Plus court qu’un GTA IV, Red Dead Redemption voit son intrigue résolue au bout d’une grosse quinzaine d’heures. Mais découvrir le monde du jeu, rencontrer ses habitants et accomplir toutes les quêtes annexes multiplie au moins cette durée de jeu par trois. De quoi passer beaucoup de temps en compagnie de John Marston, notre héros sur le chemin de la rédemption.

Le jeu fait cependant la part belle au multijoueur en proposant des combats en ligne intenses et variés.

Note Game Design : 6/6

Verdict technique
Image
Le moteur de jeu est identique à celui des opus Grand Theft Auto sur consoles haute définition. Il souffre des mêmes tares, incluant une résolution moindre sur Playstation 3 (640p contre 720p sur la console de Microsoft) et un Frame Rate réduit, toujours sur la console nippone, occasionnant donc quelques saccades. Mais heureusement, le tout reste extrêmement immersif. D’autant plus que le monde du Far West nous est à tous familier à travers les nombreux films de western régulièrement diffusés à la télévision.

Dommage que le jeu soit truffé de bugs, empêchant par moments d’avancer dans le scénario : chevaux qui volent, personnages se perdant dans le décor, etc. Les problèmes sont légions, et bien que Rockstar ait commencé à les corriger via la disponibilité de divers « patchs », il en reste encore énormément à ce jour.

Note image : 4/6
Son
Sans doute l’élément le plus réussi du jeu. Avec des doublages anglais d’un niveau rarement atteint jusqu’alors, Red Dead Redemption assure une parfaite ambiance spaghetti du début la fin du jeu. Gunfights endiablés saupoudrés de musiques Far West, hennissements de chevaux et cris d’hommes criblés de balles. Du 100% Rockstar.

Note son : 6/6

 
 
Babar The Movie - Back to the Future Part 2 Behind-the-Scenes Special Presentation - Balance - Banned - Barbarian Queen II: The Empress Strikes Back - Batman - A City of Sadness - Best of the Best - Beyond Dream's Door - Beyond the stars - Bez draskotina - Big Man on Campus - Bill & Ted's Excellent Adventure - Bill Hicks: Bill Loses it in Chicago - Bill Hicks: Late Night with David Letterman - Bill Hicks: Sane Man - Black Past - Black Rain - Black Rainbow - Blaze - Blind Fury - Blood Nasty - Bloodfist - Blue Steel - Born Killer - Born on the Fourth of July - Breaking In - Bridge to Silence - Brotherhood of the Rose - C.H.U.D. 2 Bud the Chud
  Smartphones    |     Data test    |     Groupement assureurs    |     Écrans plats    |     Flux RSS    |     Mentions légales    |     Contact     Copyright ® 2014 AVCesar.com