Star Wars Kinect

Année : 2011
Genre : action
Thème : jeu à Licence
Multijoueur : oui
Jeu en ligne : non
Éditeur : Microsoft Ireland Research
Développeur : Lucasarts
Support : DVD-9 Xbox 360
Sortie : 13/04/12
Prix ind. : 50 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
GD :
PEGI RatingPEGI Rating
Format image
Sous-titres
Français
20,13 €
Amazon.fr
Star Wars Kinect était annoncé comme l’un des plus gros jeux dédié au périphérique magique de la Xbox et sa sortie permet d’apporter un vent de fraicheur sur Kinect.

Tout le monde est au courant, Star Wars est une licence vendeuse. À tel point d’ailleurs que certains développeurs en oublient de faire de bons jeux. Pour autant, il existe d’excellents titres issus de l’univers Star Wars, aussi bien à destination des joueurs confirmés que de la famille ou des plus jeunes. Et si la qualité intrinsèque de Star Wars Kinect est à débattre, une chose est claire : la galette est à réserver aux enfants, et à eux uniquement.

L’aventure comporte plusieurs parties : en premier lieu la quête principale, la poursuite de deux Siths, à travers des planètes bien connues de l’univers, comme Kashyyyk ou Feluccia. Dans cette campagne, le joueur incarne un apprenti Jedi qui doit rivaliser de force et de Force pour sauver la galaxie et tout le tintamarre habituel. En sus de ce cahier des charges bien rempli, le jeu propose des courses de podracers, un mode Danse ou sont parodiés des airs de pop actuelle à la sauce Etoile Noire, et même un mode Rancor, parfait pour ceux qui ont toujours rêvé d’incarner un Godzilla de la galaxie lointaine, très lointaine.

En deux mots comme en mille, Star Wars Kinect est fun. Point. Sur de courtes sessions, pour les plus jeunes.
Le produit n’est en aucun cas destiné aux fans purs et durs de Star Wars, qui sont de toute façon bien trop occupés à jouer au MMORPG The Old Republic. À acheter au bambin en revenant de Disneyland et de l’attraction Star Wars.
Axel Riffard - Publié le 21/06/12
Jouabilité
Commençons par ce qui fâche. On connaît les errements de Kinect. On connait son imprécision, on connait sa latence. Certains titres arrivent tout de même à tirer leur épingle du jeu, mais ce n’est pas toujours le cas de Star Wars. La jouabilité est le plus souvent imprécise et frustrante. Les développeurs s’en sont rendus compte et ont baissé au minimum la difficulté de l’aventure, même dans les modes de jeu avancés. En résulte un jeu permissif, et pourtant parfois énervant : certains passages nous ont demandé une dizaine d’essais avant d’être franchis. Les combats au sabre laser sont mous et rapidement répétitifs, et l’usage de la Force se résume souvent à un vague cafouillis à l’écran.

C’est en revanche tout l’inverse du mode Rancor, parfaitement bien calibré et, il faut le reconnaitre, assez jouissif. Tout démolir sur son passage et écraser de ses deux mains de pauvres innocents n’a jamais été aussi fun. Il en va d’ailleurs de même pour le mode Podracers, suffisamment bien pensé pour allier accessibilité et challenge. La course est toute tracée, et il ne reste au joueur qu’à éviter les dangers, freiner ou au contraire appuyer un grand coup sur l’accélérateur, d’une poussée des deux mains.

Le mode Danse est quant à lui anecdotique, et si le côté kitsch totalement assumé peut faire mouche le temps d’un ou deux pas de danse, vous reviendrez rapidement vers les autres modes de jeu.


Durée de vie
L’histoire principale s’achève en cinq heures, ce qui est plutôt court. On revient avec plaisir dessus à deux, typiquement lors d’une soirée avec le fils de la voisine (nous laissons le cas de la voisine à l’appréciation du lecteur). Les autres modes de jeux se picorent de temps à autre, vingt minutes par ci, vingt minutes par là. Le jeu popcorn par excellence.
Note Game Design : 3/6
Image
Techniquement parlant, le jeu est assez décevant, surtout si vous jouez sur grand écran : les textures bavent et l’aliasing est roi.

Cependant, la charte graphique Star Wars est parfaitement respectée, et le jeu propose une vive palette de couleurs permettant de rendre l’univers riche et chatoyant. S’inspirant clairement de la série animée La Guerre des Clones, Star Wars Kinect est encore une fois destiné aux plus jeunes.
Note image : 4/6
Son
Le doublage français est passe‑partout, même si les acteurs ne sont pas les mêmes que dans les films. L’ensemble est assez bien joué, mais le jeu souffre malheureusement d’une synchronisation labiale honteuse qui décrédibilise totalement les cut‑scenes. Les enfants y feront‑ils attention ? Peut‑être pas…

Pour le reste, Star Wars Kinect reprend les thèmes de la saga, bien connus de tous. Une valeur sûre en somme.
Note son : 4/6


PLANNING
DVD 29/05/18 The Passenger
BLU 29/05/18 The Passenger
BLUHD 29/05/18 The Passenger
DVD 29/05/18 Pentagon Papers
BLU 29/05/18 Pentagon Papers
INTERVIEWS
Lucas Belvaux - 38 témoins
http://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/162/photo_0347144329.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/161/photo_1108160423.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/142/photo_0656162718.jpg
lucas-belvaux
leila-bekhti
priyanka-chopra
melissa-bernstein
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Films liés
Sobibor - The Good of Evil: A Zon's Life Short - Mobile Suit Gundam: The Origin VI – Rise of the Red Comet - House Within The Night - Morning Has Broken - Macbeth - NT Live - Life of the Party - Where'd You Go, Bernadette? - Raazi - The Wild Pear Tree - Slender Man - La Fête des mères - Cheung Tin-Chi - Untitled Laika Project - Black Water - Kickboxer: Armageddon - The Monkey King 3 - Madagascar 4 - Veere Di Wedding - Iceman 2 -