test

Assassin's Creed III

Année : 2012
Genre : action
Thème : historique
Multijoueur : non
Jeu en ligne : oui
Éditeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft
Supports : Blu-Ray PS3, DVD‑9 Xbox 360 & PC

Sortie : 31/10/12
Prix indicatif : 70 €
sans Must AV
Critique :

Test technique :
Image :
Son :
GD :
 Évaluation PEGI
 Format image
•  HDTV 720p
 Bande-son
•  Français Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français
54,00 €
Amazon.fr
Lors de sa présentation au dernier salon E3 de Los Angeles en juin dernier, le jeu Assassin’s Creed III a retenu l’attention de la plupart des joueurs et des professionnels du secteur. Et pour cause, l’arc narratif autour d’Ezio, le bel Italien de la Renaissance, est terminé. L’occasion de changer de cadre et d’époque, avec un nouvel héros.

Il était temps d’ailleurs, car le dernier épisode, Revelations, nous avait donné l’impression de tirer un peu trop sur la corde tissée par le second opus et de manquer de réelles nouveautés pour, finalement, apparaître plus comme une continuité du deuxième épisode qu’un réel nouveau jeu.
Ubisoft l’a avoué après coup : il en fut ainsi car l’essentiel de leurs « cerveaux » travaillait déjà d’arrache‑pied sur Assassin’s Creed III, à présent dans les tiroirs de nos consoles.

Faisant encore la part belle à l’Histoire avec un grand H, Assassin’s Creed III peut se targuer d’avoir un des univers les plus riches de l’histoire du jeu vidéo. Et le joueur apprend réellement des choses sur cette époque. Très fort ! Cela n’empêche toutefois pas le titre d’être porteur de déception, sur certains points (et certains seulement).
En revanche, les efforts déployés pour parfaire l’univers incroyable de Desmond, le héros intemporel de la série, de même que le terrain de jeu immense, une sensation de jeu proche de Red Dead Redemption persistante et donc forcément plaisante, font d’Assassin’s Creed III une grande réussite. De celle capable de combler les fans comme le grand public, quitte à délaisser le grincheux un peu trop réaliste, amer de constater qu’Ubisoft , malgré ses moyens colossaux, ne propose un jeu pas totalement « debogué ».

À essayer de toute façon. Impératif !
Axel Riffard - Publié le 20/12/12
Game Design
Jouabilité
Après une introduction surprenante mais un poil longuette, on prend rapidement ses marques, en dépit du changement de cadre. À présent, le joueur incarne Connor, pendant la révolution américaine.

Connor, métisse amérindien et britannique, propose un panel d’actions et de mouvements largement plus important que ses confrères assassins. Désormais davantage en contact avec la nature, il est adepte de la grimpette aux arbres et de la chasse aux loups.

De manière générale, si le jeu est toujours aussi guidé que ses prédécesseurs, il joue moins la carte de la course poursuite et davantage celui du combat au corps‑à‑corps. Celui‑ci, similaire à celui des anciens Assassin’s, est toujours aussi efficace, même si l’apparition des armes à feu à tôt fait de couper court aux ébats des haches de Connor avec les têtes de ses adversaires.

L’immobilisme général du gameplay d’Assassin’s Creed III est contrariant. Ce nouvel opus était en effet l’occasion rêvée de bousculer quelques unes des bases de la série ou, tout du moins, corriger les manques des précédents épisodes. Il n’en est rien et l’assistanat général du titre pourra en exaspérer plus d’un. Il en est de même pour les trop nombreux bugs, dont certains présents sur des versions du jeu vieilles de plusieurs années.

Durée de vie
La durée de vie du mode Solo est parfaitement honorable, avec une bonne vingtaine d’heures nécessaires pour atteindre un final aussi intense que frustrant. La classique chasse aux drapeaux et les différents objets récupérables occuperont pendant une dizaine d’heures supplémentaires les collectionneurs en herbe.

Le mode Multijoueur, développé à Annecy et véritable coup de cœur de votre serviteur fait son grand retour, entièrement revisité, avec l’ajout de modes de jeux d’habitude réservés aux FPS (Roi de la colline, par exemple). Ceux‑ci s’intègrent parfaitement à l’offre déjà pléthorique d’ACIII en la matière. Pas moins de douze modes, rien que ça.
Plus tendancieux en revanche, à la manière de Blizzard pour Diablo 3, l’émergence de véritable argent dans le jeu. ACIII possède en effet une devise virtuelle, échangeable à loisir contre des pièces sonnantes et trébuchantes. Nous laissons le soin à nos lecteurs bien informés de tirer leurs propres conclusions.

Note Game Design : 4/6

Verdict technique
Image
D’un point de vue purement théorique, Assassin’s Creed III est une tuerie graphique. Clairement un des plus beaux titres de l’an 2012, grâce à un moteur graphique et physique revus de A à Z. Attention cependant, le jeu est truffé de bugs qui altèrent aussi bien le gameplay que l’aspect graphique.

Passés les classiques aliasing et clipping, des détails plus fâcheux tels que la disparition de personnages nécessaires à certaines missions, des armes volantes ou un moteur physique décidant de remettre en question la loi de la mécanique newtonienne, viennent un peu ternir l’expérience de jeu.

Note image : 4/6
Son
La VO est présente sur la version française du titre, ce qui, forcément, fait bien plaisir à nos oreilles : la qualité du doublage anglais est sans égal.

Du reste, l’ambiance est accrocheuse et immersive, et les musiques, sans rester spécialement en mémoire, accompagnent parfaitement la progression du joueur. Du tout bon de ce côté‑là.

Note son : 6/6

 
Celebrity Sex Tape - Celeste and Jesse Forever - Cellmates - Changing the Game - Charles Bradley: Soul of America - Chasing Shakespeare - Chernobyl Diaries - Chimpanzee - The Beast Stalker - ChromeSkull: Laid to Rest 2 - Chronicling A Crisis - Chronicle - Love In The Buff - Cirque du Soleil: Worlds Away - Citizen Gangster - co2 - Codependent Lesbian Space Alien Seeks Same - Collision Earth - Colour from the Dark - Columbus Circle - Come on Eileen - Comforting Skin - Comic-Con: Episode IV - A Fan's Hope - Conquest 1453 - Contraband - Coriolanus - Cosmopolis - Cougars - Cowgirls n' Angels - Crazy Eyes Therese Humbert Vol 1 Et 2 - Peluche De L Age De Glace 2 (20cm) - 2 Cv Citroen Le Pick-Up Jules A Canon - Matt Damon, Greg Kinnear, Jason Isaacs Green Zone [Import Alleman... - Ecope Gauche - Honda - 250 - Cre - Teppaz - Housse avec Mousqueton pour iPod - Pierre Desproges - Spectacles - C'est Pas Sorcier - La Géologie - Chemise Jennyfer - Bratz Poupée 24 Cm - EpsonNet - Serveur d'impression - parallèle - 10/100 Etherne... - Saw Ii - Director's Cut - Blu-Ray - Le Monde En Guerre 39-45 Quis Sont Les Vainqueurs Volume 8 - Luis Mariano :Le Roi De Coeur, Le Film De Sa Vie - Porte-Feuille Fait Main Très Tendance "Brodé" Perles - The Waiting Room - ZALMAN ZM-MH200 HUB - Contrôleur de stockage avec indicateur d�... - La Montre, La Croix Et La Manière - Julius Caesar's Rome - Dvd - Machine La -
  Smartphones    |     Data test    |     Groupement assureurs    |     Écrans plats    |     Flux RSS    |     Mentions légales    |     Contact     Copyright ® 2014 AVCesar.com