Lecteur Blu-Ray

Samsung BD-F7500

Par Jacques Guiot - Publié le 20/05/13
Mustav
Prix indicatif : 299 € TTC
Note AVCesar.com
Type : lecteur BD Profile 5.0
Décodeur audio : Dolby TrueHD et DTS-HD
Sortie HDMI : 2 (v 1.4)
Dimensions (L x H x P) : 43 x 430 x 201 mm
Poids : 1,7 kg
299,14 €
Amazon.fr
L’essentiel
Vous l'aurez sans doute remarquer, ces derniers temps, de nombreux fabricants d'électronique grand public abandonnent la connectique analogique sur leurs matériels audio‑vidéo. C'est le cas des platines Blu‑Ray dont la face arrière devient de plus en plus clairsemée. Cependant, certains constructeurs continuent de nous proposer des lecteurs Blu‑Ray dotés de sorties analogiques 7.1, pour notre plus grand plaisir. À l'image de Panasonic avec le DMP‑BDT500 (cliquez pour découvrir le test de la rédaction d'AVCesar.com), commercialisé en 2012, une platine au profil « audiophile » qui reste pour nous le meilleur rapport qualité‑prix de l'année dernière. Aujourd'hui, c'est au tour du géant coréen Samsung de concourir dans cette catégorie, avec un modèle toutefois bien plus abordable.

En effet, le lecteur Blu‑Ray 3D Ready Samsung BD‑F7500 vendu au prix indicatif de 299 € est pour le moment le seul modèle grand public présenté en 2013 équipé d'une connectique complète, c'est‑à‑dire avec une sortie analogique 7.1 associée à un panneau de configuration pour régler le niveau en sortie, la configuration des enceintes (2.0, 5.1 ou 7.1), les distances point d'écoute‑enceintes, la synchronisation audio‑vidéo et la taille des enceintes, petite ou pleine bande. Malheureusement, pas de réglage du crossover, ni de contrôle du volume. Et pas d'égaliseur non plus. Précision : le lecteur Samsung BD‑F7500 propose la fonction Auto LipSync et un réglage de synchronisation audio‑vidéo manuel sur les sorties numériques (optique et HDMI). On trouve également deux sorties HDMI pour séparer les flux vidéo et audio ou encore diffuser la vidéo sur deux diffuseurs. Cette option permet aussi de profiter des pistes HD d'un disque Blu‑Ray 3D sur un amplificateur non compatible 3D, mais aussi d'optimiser sur la qualité du transfert numérique respectivement pour l'audio et la vidéo (nous allons voir plus bas dans le Verdict technique que, dans le cas présent, cela est resté au stade de la théorie). Le reste de la connectique reste assez basique avec un port Ethernet, une sortie optique (donc) et un seul port USB, mais les compatibilités Wi‑Fi et Wi‑Fi Direct sont intégrées. Notez que le port USB gère les systèmes de fichiers Fat32 et NTFS, les claviers et souris, et permet de lire les contenus multimédias (vidéos, audio et musique).
Ce n'est pas tout, ce modèle se distingue également de la concurrence par la présence d'un Upscaling 1 080p et Ultra HD (3 840 x 2 160 pixels). Et, sans être au niveau du Panasonic DMP‑BDT500 en termes de qualité de construction, le Samsung BD‑F5000 offre un design très élégant avec une robe en imitation aluminium brossé. Ne nous y trompons pas, le boîtier reste 100% PVC, seule l'armature est en aluminium. Autre regret, les connecteurs ne sont pas dorés à l'or, et le cordon d'alimentation n'est pas détachable.

Modèle BD Profile 5.0, ce lecteur est donc compatible avec les BD 3D et intègre la fonction BD Live. Malheureusement, l'ajout d'une clé USB ou d'un HDD d'au moins 1 Go est nécessaire pour en profiter. Avec la présence d'un seul port USB, c'est regrettable. Cependant, le lecteur intègre une petite mémoire flash pour le téléchargement d'applications supplémentaires. En effet, il s'agit d'un modèle Smart TV offrant l'accès au portail internet le plus complet de sa génération, le Smart Hub 2013 Samsung. Ce dernier est présenté de façon semblable à celui des téléviseurs de la marque issus de la gamme 2013, et fortement inspiré de l'interface tactile Windows 8 avec plusieurs univers, des centaines d'applications, des services VOD ou Catch‑Up TV, l'accès aux réseaux sociaux ou à des services de musique à la demande, à des actualités, la météo, des jeux, etc.
La liste est tellement longue qu'il nous est impossible de tous les énumérer. Citons tout de même ceux qui nous apparaissent les plus intéressants comme Facebook, Twitter, Flickr, les Webradios (vTuner), Acetrax, Euronews, Canal+ à la Demande, M6 Replay, YouTube, Dailymotion, Viewster, Arte HD, Skype, Picasa, Aupeo!, iConcerts, Shoutcast Radio, NRJ, Plex, Videofutur, France TV ou le navigateur internet. Ou encore un univers pour les enfants ou même une thématique Fitness. Notez que la présence d'un processeur Dual Core permet un démarrage de la platine et un lancement des disques Blu‑Ray ultra rapides ! Sans parler de la navigation, beaucoup plus fluide et agréable. Ce Dual Core apporte en effet réactivité et puissance pour l'utilisation des applications un peu lourdes tels les jeux. En parallèle de ce dernier, on trouve bien‑sûr le processeur vidéo Hyper Real Engine avec plusieurs filtres de post‑traitement vidéo : Sharpness, réducteur de bruit, réglage du contraste et de la luminosité, de la couleur et de la teinte.

Mais les facultés du Samsung BD‑F7500 ne s’arrêtent toujours pas là ! Ouvert sur l'univers multimédia, il accepte la grande majorité des conteneurs (AVI, MKV, MP4, WMV, Mov, TS, Jpeg, Wav, FLV…) et des formats de fichiers audio et vidéo : MP3, Flac stéréo, Ogg stéréo, AAC, M4a, WMA et WMA Pro 5.1, Wav pour le son ; DivX, AVC/H.264, WMV, AVC‑HD, AVC/MVC et tous les formats Mpeg pour la vidéo. La liste est longue et pourtant non exhaustive. En effet, comme tout lecteur Blu‑Ray qui se respecte, des mises à jour Firmware assez régulières pourront améliorer cette prise en charge. Précision, tous ces formats et codecs sont pris en charge via USB (Fat/NTFS) et UPnP, mais le lecteur ne gère pas le protocole Samba.
Par contre, la télécommande est un peu décevante pour un modèle haut de gamme. Pas de Touch Pad, pas de touches rétroéclairées, bref il s'agit d'un modèle simple et basique. Par contre, comme beaucoup d'appareils connectés, le Samsung BD‑F7500 dispose d'une application compatible iOS et Android très complète. Celle‑ci autorise le contrôle du lecteur depuis un smartphone ou une tablette, en plus de l'accès à toutes les applications et la fonction AllShare (multimédia) du lecteur. Enfin, sachez également qu'il est possible de « riper » des CD audio automatiquement sur un HDD connecté via USB. Cependant, ceux‑ci sont réalisés en MP3 (192 kbit/s), soit une qualité peu en rapport avec une platine orientée audiophile. Proposer la possibilité de « riper » ses disques au format Flac auraient été bien plus pertinent...
Concurrence
C'est bien simple, à ce prix, le lecteur Blu‑Ray Samsung BD‑F7500 ne compte aucun concurrent doté d'une sortie analogique 7.1. On peut cependant évoquer le Panasonic DMP‑BDT500 affiché aujourd'hui en magasins largement en‑deçà de son prix de lancement. Pas aussi complet dans le domaine multimédia, dépourvu d'Upscaling Ultra HD/4K, il dispose d'une excellente qualité analogique et d'un traitement vidéo plus complet. On trouve également l'Oppo BDP‑103EU et le Philips BDP‑9700, ce dernier risquant de faire parler de lui très prochainement. Tous deux proposent une sortie analogique 7.1, un Upscaling Ultra HD et un processeur vidéo Marvell Qdeo. Mais ils évoluent dans une tout autre catégorie de prix avec des tarifs respectifs de 699 € et 599 euros.
Fiche technique
Type : lecteur BD Profile 5.0
Décodeur audio : Dolby TrueHD et DTS-HD
Compatibilité : CD audio, CD DTS, DVD vidéo, BD vidéo, 3D, Dolby Digital, Dolby Digital Plus, Dolby TrueHD, DTS, DTS-HD
Connectique : 2 sorties HDMI (v 1.4), sortie stéréo, sortie multicanale (7.1), sortie audio numérique (optique), port USB Host, port Ethernet, Wi‑Fi, SDHC
Multimédia : MP3, WMA, AAC, Ogg, Flac, DivX (SD et HD), WMV (SD et HD), Mpeg2 (SD et HD), Mpeg4 (SD et HD), MKV (SD et HD), TS (SD et HD), Jpeg, Fat32, NTFS, UPnP (DLNA), Bluetooth , NFC, Podcast, Webradios, Accès Web
Fonctions : CEC, xvYCC, Deep Color, High BitRate Audio, désentrelacement (vidéo/film) automatique, upscaling vidéo Ultra HD, gestion du zoom à partir du 4/3 intelligente, gamme HDMI réglable, réglage de netteté
Réducteur de bruit : D NR
Télécommande : oui
Consommation : 15 W (0,3 W en veille)
Finition : Noir et aluminium
Dim. (L x H x P) : 43 x 430 x 201 mm
Poids : 1,7 kg
ph image
Verdict technique
En ce qui concerne le décodage natif des disques Blu‑Ray, c'est sans surprise que nous retrouvons une très belle qualité, à l'instar de celle du Samsung BD‑E5500 testé l'an dernier lors de notre comparatif de lecteurs Blu‑Ray à moins de 160 € (cliquez pour découvrir notre comparatif). On retrouve une image très précise, très propre, parfaitement fluide et pratiquement exempte de bruit numérique, même si le rendu n'est évidemment pas à la hauteur d'un lecteur Oppo BDP‑103EU, bien plus onéreux.
Toutefois, la qualité du post‑traitement du Samsung est en effet très efficace. Nous pensons notamment au filtre de netteté (Sharpness de 0 à +8), il apporte une nette amélioration de la précision des contours, du relief et de la profondeur dans l'image sans générer d'artefacts (sauf à pousser le réglage trop haut). Le filtre réducteur de bruit nous a agréablement surpris par sa faculté à éliminer le fourmillement sans dégrader la précision de l'image (à moins, là encore, de sélectionner un réglage extrême, +8 par exemple). De plus, l'Upscaling 1 080p travaille vraiment très proprement et confère une seconde jeunesse aux DVD. Surtout que le filtre de netteté agit également sur l'accentuation des contours, même s'il ne peut pas faire de miracle avec les vidéos trop compressées (avec ces dernières, le réducteur de bruit a un peu de mal avec les artefacts de compression).
Excellent traitement vidéo donc, autant sur le Blu‑ray, les vidéos HD 1 080p et 720p et les DVD. On regrette cependant qu'aucun effort particulier n'ait été réalisé comparé aux modèles plus abordables du constructeur. En effet, le lecteur Samsung BD‑F7500 apporte peu ou pas d'améliorations par rapport au Samsung BD‑E5500 propose à moins de 90 €, sauf sur la disponibilité de l'Upscaling Ultra HD, mais cette fonction reste encore très élitiste à l'heure actuelle. D'ailleurs, nous n'avons pas pu la tester, faute de posséder dans nos locaux un diffuseur UHD lors de notre banc d'essai.

Sa plus‑value, en termes vidéo, réside donc dans la présence de cette double sortie HDMI pour alimenter à la fois un vidéoprojecteur et un téléviseur, ou encore pour séparer les signaux audio et vidéo. À l'usage, cette dernière possibilité n'apporte pas d'évolution notable en matière de qualité de l'image ou du son, mais elle offre l'indéniable avantage de permettre aux possesseurs d'amplificateur Home Cinéma d'ancienne génération, c'est‑à‑dire non compatible 3D, de profiter des pistes audio HD en présence d'un disque Blu‑Ray 3D.
En parlant de 3D, notez que les réglages sont très limités : on peut choisir le mode côte à côte ou dessus‑dessous pour lire les vidéos 3D, mais pas le sens de lecture, ni le réglage de la profondeur, ni même de prise en charge de la taille du diffuseur pour adapter le réglage de parallaxe.

L'autre avantage de ce lecteur, en termes audio cette fois‑ci, c'est donc la présence d'une sortie analogique 7.1. Là encore, nous aurions aimé bénéficier de plus de réglages afférents, comme déjà précisé en introduction de ce test. Cependant, nous avons été agréablement surpris par la qualité de la conversion analogique. Ce n'est, encore une fois, pas à la hauteur d'un lecteur CD audio haut de gamme, ou même d'un lecteur universel au profil audiophile comme les Oppo, Cambridge ou Marantz, mais la musicalité est très agréable. Les aigus sont précis, fins et détaillés sans être durs avec une image sonore dotée d'une belle profondeur, un très bon détachement des instruments. La cohérence est aussi de mise avec des graves bien profonds, un timbre chaleureux et des voix parfaitement intelligibles. Pour parler vrai, ce n'est pas au niveau non plus du Panasonic DMP‑BDT500, ça manque légèrement d'analyse, mais le Samsung BD‑F7500 se défend dans l'ensemble plutôt très bien avec un CD audio échantillonné à 44,1 kHz, encore mieux avec un signal 96 kHz ou 192 kilohertz.

Au chapitre multimédia, c'est là aussi une très bonne surprise. Sans être aussi complet qu'un véritable lecteur multimédia, l'essentiel est là. Si les formats les plus avancés ne sont pas gérés, la lecture via USB est assez complète. Le Samsung BD‑F7500 accepte sans problème un MKV avec pistes son DTS ou Dolby Digital. Par contre, pas de DTS‑HD, ni de Dolby TrueHD, mais fait important, et assez rare, les fichiers MKV 1 080p ou 720p en 24p sont lus en 24 im/s, donc sans saccades. Bon point.
Les fichiers Iso Blu‑Ray ou DVD, les structures Blu‑Ray (BDMV) et DVD, ou encore le MK3D ne sont pas reconnus. En revanche, les fichiers AVI, TS, AVC‑HD, DivX HD ou SD, XviD, MP4, WMV HD, FLV, MKV, MPG, MP4, sont lus sans problème et le décodage profite évidemment des qualités du traitement vidéo. Du côté des formats audio, le Flac 192 kHz est parfaitement accepté mais uniquement en stéréo, tout comme l'Ogg, le MP3, le Wav, ou l'Alac. Seul, lors de notre test, le WMA Pro est lu en 5.1 (on espère des améliorations Firmware dans les prochaines semaines sur le sujet). Aux abonnés absents, comme souvent, les formats Monkey's Audio, MLP et Wav‑DTS.
À noter, cette prise en charge multimédia est valable via USB mais aussi en DLNA à partir du moment où vous optez pour un serveur UPnP compatible. En effet, si avec Twonky Media nous n'avons pas rencontré de souci particulier, avec Windows Media Server les vidéos étaient transcodées en SD à la volée, et plusieurs formats n'étaient pas reconnus.
Une prise en charge multimédia somme toute satisfaisante qui demande tout de même quelques optimisations notamment sur la lecture des formats 3D (pas de MKV/MVC, ni de MK3D, ni de WMV 3D Dual Files ou Dual Stream), ni de BDMV 3D. À savoir, tout de même, les photos 3D au format MPO sont parfaitement affichées, mais c'est bien le seul format 3D reconnu. À savoir également, pour les possesseurs de disque dur Nas, le protocoles Samba et NFS ne sont pas reconnus. Enfin, dernière précision, l'application Plex (gratuite à installer) apporte un confort bienvenu pour la lecture de fichiers en réseau. Elle permet de profiter d'un véritable système de jaquettes avec « fanarts » et synopsis. Cerise sur le gâteau, elle est compatible PC et Mac.

Au final, le Samsung BD‑F7500 afficge de toute évidence un excellent rapport qualité‑prix avec un beau design, une très belle image Blu‑Ray, un traitement vidéo et un Upscaling performants, une compatibilité multimédia très complète, une sortie analogique de très bonne qualité, un accès au Smart Hub 2013 complet, de nombreuses fonctions intéressantes, le Wi‑Fi et Wi‑Fi Direct, le Miracast, une réactivité exemplaire grâce au Dual Core… Ouf ! Tout ça pour un prix indicatif sous la barre des 300 euros ! Belle performance !
+ Les points forts
»  
Compatibilité Blu‑Ray 2D & 3D
»  
Double sortie HDMI
»  
Très bonne qualité du traitement vidéo
»  
Upscaling Ultra HD et 1 080p très performant
»  
DLNA, Wi‑Fi et Wi‑Fi Direct, Miracast
»  
Platine très rapide au fonctionnement stable
»  
Sortie analogique 7.1 de bonne qualité
»  
Compatibilité multimédia intéressante
»  
Smart HUB 2013 très complet
»  
Excellent rapport qualité/prix
- Les points faibles
»  
Quelques absences en lecture multimédia
»  
Pas de support des SACD et DVD Audio
»  
Rip de CD en MP3 (pas en Flac)
»  
Construction à base de PVC
»  
Télécommande trop basique
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES
Advertisement