Lecteur multimédia

Yamaha NP-S2000

Par Jean Eparvier - Publié le 31/05/11
Mustav
Prix indicatif : 1 699 € TTC
Note AVCesar.com
Type : lecteur réseau
Réseau : UPnP (DLNA)
Dimensions (L x H x P) : 435 x 69 x 440 mm
Poids : 12 kg
L’essentiel
Spécialiste du signal numérique, au sein des univers professionnel et grand public, Yamaha se devait d'aborder la dématérialisation du signal par la grande porte. Le Yamaha NP‑S2000 est en effet un lecteur réseau haut de gamme, et cela se voit : présentation flatteuse et finition soignée font bon ménage pour apporter la petite touche de luxe discret qui sied à un appareil de cette classe et de ce prix. Fait notable, contrairement à une passerelle multimédia, le Yamaha NP‑S2000 ne compte aucune entrée numérique, pas même un port USB Host.

Son but ? Exploiter au mieux les fichiers musicaux stockés sur un ordinateur, un serveur ou un disque dur réseau (Nas) grâce à son port Ethernet, et se connecter à Internet pour diffuser, via Streaming, plusieurs milliers de Webradios (vTuner). Signe de son appartenance au monde audiophile, le manuel d'utilisation conseille l'usage de fichiers non compressés Wav, ou compressés sans perte, tel que le Flac, sans dédaigner tout de même le MP3, l'AAC et le WMA.

En matière d’installation et d’utilisation, le constructeur japonais a voulu rendre les choses aussi simple que possible : le Yamaha NP‑S2000 est livré avec le logiciel TwonkyMedia, sésame pour les bibliothèques musicales d’un ordinateur Mac ou PC, et en particulier celle d’iTunes. L'opération dure seulement quelques secondes. Ensuite, il suffit d’activer le petit programme qui accompagne le lecteur pour piloter l’appareil depuis son navigateur Internet. Mieux encore, il est possible de télécharger gratuitement depuis l’Apple Store l’application propriétaire Yamaha NP Controller pour transformer un iPod/iPhone en télécommande tactile. Dernière étape, copier ses CD audio à l’aide d’un programme adapté sur un ordinateur ou un disque dur réseau pour profiter de sa discothèque instantanément sur une chaîne Hi‑Fi conventionnelle.

En matière de conception, Yamaha n’a pas fait les choses à moitié : le NP‑S2000 est équipé d’une alimentation séparée à double transformateur, pour la section numérique et la partie analogique, et s’arme de deux convertisseurs Burr‑Brown 96 kHz/24 bits utilisés en mode symétrique, afin de réduire les risques d’intermodulation. Le Yamaha NP‑S2000 dispose en outre d’un double étage de sortie analogique, sa sortie asymétrique analogique RCA est doublée d’une vraie sortie symétrique sur fiches XLR afin de s’adapter au mieux à un système de reproduction haut de gamme. Il offre également une sortie numérique optique et une coaxiale pour ceux désireux d’aller encore plus loin en le reliant à un convertisseur N/A externe, plus performant que celui de l’appareil.

Dépourvu de mécanique de lecture, un lecteur réseau est moins sujet aux vibrations internes, réduites au strict minimum. Reste à l’isoler du meuble, c'est le rôle des petites pointes placées à demeure sous les pieds réglables de l’appareil. Yamaha a même pensé à fournir les petites pastilles de protection magnétique pour ne pas risquer d’abîmer la marqueterie ! Excellente initiative.
Concurrence
Depuis la disparition du Logitech Transporter, la lecture réseau est devenue la chasse gardée des constructeurs de matériel très haut de gamme, comme Linn avec son Majik DS ou Naim avec le HDX. À l’heure qu’il est, Yamaha est le seul constructeur généraliste à proposer un produit de ce niveau de qualité à un tarif, disons, raisonnable !
Fiche technique
Type : lecteur réseau
Connectique : sortie audio stéréo, sortie audio numérique (optique et coaxiale), sortie XLR, port Ethernet
Compatibilité : MP3, WMA, AAC, Flac, Alac, DSD
Réseau : UPnP (DLNA), Airplay, Webradios
Gestion vidéo : sans
Consommation : 30 W (0,3 W en veille)
Finition : argent/joues bois clair ou noir
Dim. (L x H x P) : 435 x 69 x 440 mm
Poids : 12 kg
Sorties analogiques symétrique et asymétrique (XLR)
Compatible avec le Wav (standard numérique du CD audio)
ph image
Verdict technique
D’abord, un petit mot sur la qualité de fabrication et l’utilisation du Yamaha NS‑P2000 : voilà un appareil remarquablement réalisé qui, avec ses 12 kg sur la balance, inspire immédiatement confiance. Simplement présentée, sa façade vintage propose une interface utilisateur intuitive pour choisir facilement entre la fonction Webradios, la lecture réseau, ou encore la navigation dans ses disques à partir de l’écran alphanumérique et du petit potentiomètre rotatif sur lequel on appuie pour confirmer son choix. En revanche, on regrette que l'application Yamaha NP Controller ne soit pas munie d’une recherche alphabétique plus complète et oblige l’utilisateur ‑au même titre que la télécommande livrée d’origine‑ à parcourir laborieusement les listes de lecture ou les Webradios pour choisir celle souhaitée. Un défaut loin d'être rédhibitoire puisque, on le sait déjà, le Firmware de l’appareil et le programme Yamaha NP Controller seront mis à jour par le constructeur au fur et à mesure du développement logiciel de la machine : respectivement par Internet, à l'instar par exemple d'un lecteur Blu‑Ray, et par l’intermédiaire de l’Apple Store pour l'application.

Venons‑en maintenant aux performances sonores du Yamaha NP‑S2000. À propos des radios du Web, elles dépendent bien sûr du signal MP3 mis à sa disposition. Avec les émissions en 320 Kbps/24 bits, la qualité est aux rendez‑vous. C'est même surprenant de dynamique, prouvant au passage que le format MP3 a largement progressé ces dernières années, sans atteindre pour autant les performances d’une radio hertzienne telle France Musique, à travers un très bon tuner FM.

En tant que lecteur réseau, le Yamaha NP‑S2000 révèle des qualités impressionnantes de précision et de transparence très difficilement reproductibles sur un lecteur CD conventionnel de prix équivalent. En partant d’un fichier Flac lu depuis un disque dur Nas, le Yamaha NP‑S2000 dévoile en effet un équilibre tonal remarquable et des qualités dynamiques digne d’une source haut de gamme et ce, sur l’ensemble du spectre. Classique, jazz ou musique électronique, la restitution apparaît d’une transparence inhabituelle, collant au plus près au disque, même si c’est au détriment d’une certaine chaleur parfois bienvenue lorsque le disque n’est pas exceptionnel. Rigoureux et modulé, le Yamaha NP‑S2000 préfère donc la réalité à son interprétation, tout en sachant se montrer expressif lorsque le signal est en phase avec ses qualités techniques. Cette transparence s’applique aussi au type de signal fourni : le MP3, même à 320 Kbps, montre ses limites face à un fichier non compressé ou compressé sans perte, notamment en termes de dynamique et d’image sonore.

Bref, vous l'aurez compris, il serait dommage pour tout amateur de musique de passer à côté de l’espace que l’appareil est capable de reconstituer devant les oreilles de l’auditeur. Sur le concert donné par Jimmy Page et Robert Plant en 2001 (Unledded Live) nous avons rarement entendu autant de détail à l’arrière plan et un tel naturel sur la voix de Robert Plant. Large et profonde, la scène sonore, d’une rare précision dans l’espace, étonnera ceux qui sont habitués à écouter leur musique sur un lecteur CD/DVD, même de prix comparable !
+ Les points forts
»  
Qualité de fabrication et présentation irréprochable
»  
Sortie analogique symétrique et asymétrique
»  
Facilité de mise en œuvre
»  
Qualités sonores (timbre, précision, dynamique, image stéréo) remarquables
»  
Application iPod/iPhone pour le pilotage de l'appareil
»  
Évolutivité
- Les points faibles
»  
Interface utilisateur informatique peu pratique
»  
Léger manque d’expressivité
»  
Absence d’entrée numérique
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES