Vidéoprojecteur

Sony VPL-VW1000ES

Par Jacques Guiot - Publié le 14/03/12
Mustav
Prix indicatif : 18 990 € TTC
Note AVCesar.com
Type : SXRD
Résolution native : 4 096 x 2 160 pixels
Standard : Ultra HD + 4K et 3D Ready
Contraste : 1 000 000:1
Iris : dynamique
Modèle : fond de salle
Lens Shift : horizontal et vertical
Dimensions (L x H x P) : 520 x 200 x 640 mm
Poids : 20 kg
L’essentiel
Avec ce test du vidéoprojecteur Sony VPL‑VW1000ES, nous ouvrons un nouveau chapitre dans le divertissement à domicile, celui de la définition 4K. Et pour vous proposer un banc d'essai le plus complet possible, sur ce domaine inexploré pour nous aussi, les rédactions d'AVCesar.com et de HDfever.fr ont mis leurs connaissances en commun. Comme vous allez le découvrir plus avant dans notre compte rendu, outre la faible disponibilité de sources vidéo 4K, le challenge fut de disposer d'un lecteur 4K. Devant la carence actuelle de ce genre de platine, nous avons entrepris de configurer un PC Home Cinéma (HTPC) basé sur une toute nouvelle carte graphique compatible 4K, la Radeon HD7970. Dans le même temps, nous avons récupéré une poignée de vidéos 4K, comme Sintel, premier film d'animation libre de droit proposé en 4K, et des fichiers au format Y4M. Malheureusement, notre HTPC a eu bien du mal à lire ces derniers par manque de ressource CPU.
Bien sûr, comme pour tous nos tests de vidéoprojecteurs, celui‑ci a été réalisé au sein d'une salle dédiée de plus de 50 m² avec murs noirs et un écran de 3 m de base (une taille que nous jugeons minimum pour commencer à apprécier le gain de définition proposé par le projection 4K). Une partie de l'équipe à même profité d'un voyage au Japon il y quelques jours, à Tokyo, fief du constructeur japonais, pour en savoir plus sur cette révolution visuelle qu'est le‑4K, et obtenir quelques informations complémentaires.

Premier diffuseur du genre proposé au grand public, ce vidéoprojecteur imposant, doté d'une superbe qualité de construction (à la finition peu banale…) et d'une optique ARC‑F (All Range Crisp Focus) énorme, permet d'afficher une du Quad HD (3 840 x 2 160 pixels) grâce à sa matrice de résolution 4K native (4 096 x 2 160 pixels). Et si le vidéoprojecteur Sony VPL‑VW1000ES apparaît clairement en avance sur son temps ‑à l'heure actuelle, aucun contenu 4K n'est encore proposé et, au moment de notre test, aucun support officiel n'est encore dévoilé (Blu-Ray 4K ?)‑ Sony propose une Upscaling 4K permettant une mise à l'échelle d'un Blu‑Ray 2D, et même 3D, à la définition Quad HD. Cet Upscaling est associé à un traitement vidéo de très haute volée, le Reality Creation Pro. Et, vous allez le découvrir, les résultats obtenus s'avèrent fabuleux avec de bons réglages !

Avant d'entrer dans le vif du sujet et détailler par le menu les capacités du Sony VPL‑VW1000ES, voici rapidement brossé le portrait de la bête : contraste dynamique annoncé à 1 000 000:1, luminosité de 2 000 lumens et support des espaces couleurs DCI, Adobe RVB, Rec.709 (le DCI est l'espace de couleur utilisé en 4K). Ce vidéoprojecteur propose aussi de grandes facilités d'installation avec un zoom, une mise au point et un Lens Shift entièrement motorisés. De nombreux outils pour calibrer l'image sont disponibles : réglage de l'échelle de gris (RVB et polarisation des couleurs primaires), plusieurs températures de couleur prédéfinies (et certaines réglables), plusieurs espaces de couleurs et plusieurs gamma déjà paramétrés. En revanche, pas de CMS (Color Management System) pour aller plus loin. Et même si le diagramme CIE mesuré est assez proche de la référence en la matière, nous aurions souhaité intervenir sur les teintes, saturations et luminosités des couleurs primaires et secondaires. Cela dit, la colorimétrie s'avère juste avec un signal 1 080p et via Upscaling Quad HD. Mais elle est imparfaite avec une source 4K native. Regrettable à ce prix. Dommage également, en 4K natif, certains manques sont notables : pas de 3D, pas de compensation de mouvement, certains procédés vidéo inopérants…

Vous allez néanmoins découvrir au cours de ce (très !) long test, que ce vidéoprojecteur très prometteur nous a offert du très grand spectacle. On a par exemple profiter d'une 3D via Upscaling 4K absolument magnifique, puissante, immersive et pratiquement dénuée d'effet fantôme. Et plus généralement, sur une image 2D, le traitement Reality Creation, associé à la qualité indéniable de la matrice 4K, offre une image d'une netteté incroyable, du relief et beaucoup de profondeur de champs. Et surtout, une image très dynamique et extrêmement naturelle (à notre grand étonnement). Du très grand art !
Concurrence
Le projecteur Sony VPL‑VW1000ES ne souffre, à l'heure actuelle, d'aucune concurrence. Mais ça ne saurait tarder… JVC propose déjà des vidéoprojecteurs avec un semblant d'Upscaling 4K par wodulation, néanmoins très intéressant. Cependant, les modèles concernés, JVC DLA‑X70R et JVC DLA‑X90R n'acceptent pas le signal 4K en entrée, et ne permettent pas d'afficher du 4K natif.
+ Les points forts
Qualité de construction et de l'optique
Belle image, précise avec un beau relief
Upscaling 4K en 2D et 3D exceptionnel
Affichage stéréoscopique sans effet fantôme
Belle colorimétrie une fois calibrée
Luminosité et contraste puissants
Compensation de mouvement très efficace
Grandes facilités d'installation
- Les points faibles
Pas de Color Management System, ni d'ISF
Affichage 4K natif moins performant qu'un l'Upscaling 4K
Pas de compensation de mouvement en 4K natif
Pas d'affichage supérieur à 24 Hz en 4K natif
Pas de compatibilité 3D en 4K natif
Filtres de netteté un peu trop agressifs
Télécommande qui réagit très mal en mode 3D
Pas de connecteur DVI‑D, ni de DisplayPort, ni de HDbaseT
 
 
The Grey Fox - The Hereafter - The Honorary Consul - The Horror of It All - The House on Sorority Row - The Hunger - The Keep - The Killing of Satan - The Last Ninja - The Lords of Discipline - The Man Who Wasn't There - The Man with Two Brains - The One-Armed Executioner - The Osterman Weekend - The Outsiders - The Pirates of Penzance - The Scarlet and the Black - The Smurfs: Baby's First Christmas - The Star Chamber - The Sting II - The Survivors - The Terence Davies Trilogy - The Terry Fox Story - The Year of Living Dangerously - Thriller - To Be or Not to Be - Tough Enough - Trading Places - Trenchcoat - Escape 2000 Veste Mae Mahe - Raw Deal - Chutney Popcorn - Sur La Route De Madison - Wb Environmental - Doudou Ours Tartine Et Chocolat Creme Blanc Casse Vichy Beige - Ustensiles De Jardinage En Bois, 8 Cm - Lot De 6 Pièces - Rayher - La Croix De Feu - Consoles Sono et Studio Peavey Pv 14 - Un Noël Enchanté - Coffret 3 Dvd - Pack - Town Called Hell, A (Import) - NIKON - CoolPix S3000 12 Mpixels Noir - Independence Day - Édition Spéciale - Edition Locative - Maurice Pialat - L'intégrale Volume 1 - Nous Ne Vieillirons ... - Vintage Steam - The Essence Of Chile - Majorette Renault Kangoo - Inspecteur Barnaby N°24 - Mort En Eaux Troubles - Tuning Tv - Breiter, Tiefer, Schneller: Die Ganze Welt Des Tuning... - Lorie - Près De Vous - Coupon Tissu Coton Pois Blanc Bleu Marine 87 Cm Sur 67 - Ombre D Une Chance L -
  Smartphones    |     Data test    |     Groupement assureurs    |     Écrans plats    |     Flux RSS    |     Mentions légales    |     Contact     Copyright ® 2014 AVCesar.com