Amplificateur audio-vidéo

Nad T757

Par Jean Eparvier - Publié le 30/01/12
Mustav
Prix indicatif : 1 599 € TTC
Note AVCesar.com
Type : ampli 7.1
Agrément THX : non
Décodage : Dolby TrueHD et DTS‑HD
Paramétrage automatique par micro : oui
HDMI : 4 entrées (v1.4)
Puissance : 7 x 60 W
Dim. (L x H x P) : 440 x 187 x 406 mm
Poids : 13 kg
L’essentiel
Confronté à l’extrême sophistication des amplificateurs audio‑vidéo des constructeurs japonais, le constructeur canadien Nad nous propose sa propre vision d'un modèle intégré Home Cinéma avec le Nad T757. Un appareil qui fait le sacrifice d’une certaine polyvalence pour se concentrer sur l’essentiel : le son !
Aussi simple d’aspect que sa fiche technique, ce beau bébé d’une quinzaine de kilos sur la balance fait donc l’impasse sur la fonction passerelle multimédia UPnP (DLNA) proposée par ses concurrents. Et il faut recourir à une station d'accueil optionnelle pour connecter un iPod/iPhone à la prise spécifiquement dédiée située à l’arrière du coffret. En matière de vidéo, même topo, le Nad T757 offre bien quatre entrées HDMI CEC 1.4 compatible 3D ‑transparentes au Deep Color, xvYCC, [abc]1 080/24p[/abc] et compatibles Auto LipSync‑ et une conversion analogique numérique des entrées YUV, S‑vidéo et Composite, pour faciliter le raccordement au diffuseur via un seul câble HDMI, mais pas de traitement d’Upscaling ou de désentrelacement des sources SD.

Raisonnablement, on se dit que le Nad T757 propose dès lors une puissance dévastatrice sur ses sept canaux. Mais là encore, en survolant la fiche technique, on s’attendait à mieux que les 60 W proposés par son amplification analogique. Et pourtant… Ici un coup de chapeau s’impose, pour saluer le courage de l'un des rares constructeurs généralistes à oser déclarer la « vraie » puissance efficace de ses modules d’amplification plutôt qu’un chiffre flatteur et, bien sûr, concocté par des petits génies du marketing.
Explication : les puissances annoncées par les fiches techniques des amplificateurs audio‑vidéo japonais sont données généralement sous 6 Ω, à une fréquence fixe de 1 kHz qui ne correspond en rien à un signal musical, et sur un ou deux canaux à la fois. Au contraire, Nad nous donne une valeur RMS sous 8 Ω, sur un signal musical, c’est‑à‑dire sur toute la bande de fréquence et de surcroît tous les canaux en fonction. Autrement dit, en utilisant les mêmes subterfuges que ses contemporains, nul doute que le Nad T757 offrirait, sur le papier, la même puissance théorique voire au‑delà.

À noter, les sept canaux d’amplification offrent une certaine modularité. Il est ainsi possible de bi‑amplifier les enceintes avant gauche et droite dans le cadre d’un système 5.1, ou d’attribuer les deux canaux laissés libres par le système principal à une seconde zone.

Pour le reste, le Nad T757 est un enfant de son époque : sa partie processeur comprend bien sûr la gestion de l’ensemble des standards de diffusion multicanale du moment, DTS‑HD et Dolby TrueHD en tête. On trouve aussi le système de calibrage Audyssey MultEQ, pour paramétrer les enceintes automatiquement en fonction de leurs caractéristiques et de l’acoustique de la pièce, le tout à l’aide du micro fourni d’origine. Le Nad T757 est également équipé de la technologie propriétaire Ears (Enhanced Ambience Retrieval System) qui permet de simuler un environnement 5.1 à partir d’une source analogique stéréo. Mieux encore, Nad propose le futur dès aujourd'hui avec le concept MDC (Modular Design Conception) qui regroupe les entrées audio et vidéo numériques et les DSP qui les accompagnent, sur une carte électronique à part qu'il est possible de changer pour suivre les évolutions technologiques si nécessaire. Voilà qui est drôlement intéressant et intelligent !
À noter aussi, si le Nad T757 ne peut pas exploiter les Webradios, il dispose d’un excellent tuner AM/FM RDS doté de trente présélections et d’un connecteur spécifique dédié à un module DAB externe. Enfin, la section contrôle se voit dotée d’un port [abc]RS-2323[/abc], d’une entrée et de deux sorties pour déports IR, ainsi que d’une prise Trigger 12V, pratique pour commander l’allumage d’un projecteur ou la descente d’un écran.

En matière d’utilisation, le Nad T757 s’en remet à un OSD aussi succinct qu’efficace, permettant tout de même de nommer les entrées, de choisir le type de connexion et de leur attribuer un mode de diffusion. Hérité de ses antécédents Hi‑Fi, le correcteur de tonalité grave/aigu remplace avantageusement l’égalisation fastidieuse de certains de ses congénères, tout en se montrant mesuré dans son action. Même si l’on aurait aimé une télécommande plus élégante et surtout rétroéclairée, cette dernière se révèle complète et ergonomique à l’usage.

Concurrence
Le Nad T757 va devoir affronter le gratin de l’amplification Home Cinéma avec, notamment, l’excellent Marantz SR7005, mais aussi le nouveau Yamaha RX‑A2010 et ses 9 x 220 W (!), ou encore l’Onkyo TX‑NR1009, également équipé de neuf canaux, certifié THX et doté d’un processeur vidéo capable d'un Upscaling Quad HD (3 840 x 2 160 pixels)…
Fiche technique
Type : amplificateur 7.1
Agrément THX : non
Décodage : Dolby TrueHD et DTS‑HD
Paramétrage automatique par micro : oui
Puissance : 7 x 60 W
Préampli : oui
Entrées : 4 entrées HDMI (v1.4), 3 entrées YUV (RCA), entrées audio et vidéo (3 audio, 2 vidéo et 1 S‑vidéo), entrée multicanale (7.1), entrées numériques (3 optiques et 3 coaxiales)
Sorties : 1 sortie HDMI (v1.4), 1 sortie YUV (RCA), sortie audio et vidéo (composite), sorties numériques (1 optique et 1 coaxiale), 1 sortie Trigger
Autres : 1 port Ethernet, 1 port RS‑232
Prises de façade : 1 entrée audio, 1 entrée vidéo, entrée audio numérique (optique), 1 sortie casque
Multimédia : Alac, DSD, AIFF, Bluetooth , NFC, Airplay
Compatibilité audio : écoute au casque (non), Dolby Pro Logic IIz, DTS-Neo, Dolby Digital EX, DTS‑ES, Dolby Digital Plus, Dolby TrueHDDolby Atmos, , DTS‑HD, DTS:X
Traitement audio : gestion dynamique du volume (Audyssey Volume), égalisation automatique par micro (paragraphique), nombre de mesures au micro (unique), gestion phase acoustique, gestion réverbération
Traitement vidéo : transparence au xvYCC, transparence au Deep Color, transparence au 1 080p/24, pas d'Upscaling vidéoLipSync manuelle (jusqu'à 200 ms), Auto LipSync
Fonctions : OSD (français, couleur, via HDMI), télécommande universelle (préprogrammée), CEC
Consommation : 53 W (0,5 W en veille)
Finition : noire
Dim. (L x H x P) : 440 x 187 x 406 mm
Poids : 13 kg
ph image
Verdict technique
Une fois rapidement mis en place et réglé, le Nad T757 se révèle un amplificateur particulièrement attachant qui justifie en quelques notes de musique le parti pris de sa configuration minimaliste ! Loin des filtres ambiophoniques divers et variés et des modes DSP en pagaille, le Nad T757 démontre en effet des qualités musicales très au‑dessus de la moyenne. Dynamique et modulé, il se montre d’une rare neutralité en ce sens qu’il ne cherche pas systématiquement à vous en mettre plein les oreilles.
Comme l’on pouvait s’y attendre, les 60 W efficaces font largement le boulot des modèles de la concurrence annoncés à 100 W et plus, et il est parfaitement possible de faire chanter une paire de belles colonnes au rendement moyen, avec ou sans l’aide de la bi‑amplification. Bien aidé par des circuits de conversion performants, le Nad T757 est donc un appareil qui sait reproduire de la musique. Et pas seulement un morceau de pop débridé… Jazz ou classique, on apprécie sa subtilité dans le médium‑aigu et un grave bien structuré qui fait rebondir avec facilité aussi bien la contrebasse que le piano, grâce à un contrôle remarquable aux deux extrémités du spectre. Avec une scène sonore large et relativement profonde, surtout si l’on se donne la peine de le relier à une source analogique ou numérique de qualité, le Nad T757 s'apprécie donc aussi bien à bas qu’à fort niveau, par toute la famille.

D’autant plus que ces qualités se retrouvent totalement lors d'une restitution multicanale. Toujours aussi vaillant lorsque tous ses canaux sont sollicités par la bande‑son DTS‑HD Master Audio du Blu‑Ray Captain America First Avenger (cliquez pour découvrir le test d'AVCesar.com), le Nad T757 ne se gêne pas pour faire parler la poudre si nécessaire, sans jamais se montrer agressif dans le haut du spectre, même lorsque l’on finit par venir à bout de sa puissance. Sans égaler dans ce domaine les monstres haut de gamme de la catégorie supérieure, le Nad T757 délivre un espace extrêmement cohérent autour de l’auditeur, plus compact qu’ouvert, qui dépend finalement beaucoup des qualités originelles de la bande‑son.

Dépourvu du florilège de modes DSP de certains de ses contemporains, le processeur se montre en effet d’une rare transparence pour la catégorie. On apprécie aussi la gestion du caisson de grave, elle permet un surplus d’impact et de bande passante sur les films à sensations, tout en se montrant discrete sur un film plus intimiste. La neutralité du Nad T757 sert aussi les dialogues et la musique, en respectant l’équilibre général de chaque élément du film, même à fort niveau. Bref, un ensemble de qualités qui font de lui un compagnon polyvalent, capable de mettre en valeur avec un égal bonheur la musique et le cinéma, sans plonger son utilisateur dans les méandres d’un manuel utilisateur aussi épais que le bottin mondain. On aime !
+ Les points forts
»  
Simplicité de mise en œuvre et d’utilisation
»  
Puissance disponible bien plus efficace que ne le suggère sa fiche technique
»  
Qualité musicale remarquable pour sa catégorie
»  
Rendu multicanal « audiophile »
»  
Compatibilité 3D
»  
Télécommande pratique mais…
- Les points faibles
»  
Télécommande pas rétroéclairé !
»  
Pas de fonction passerelle multimédia UPnP (DLNA)
»  
Pas d’Upscaling ou de désentrelacement vidéo
»  
Entrée iPod/iPhone via un dock optionnel (pas d’USB)
BONNES AFFAIRES
Voir l'offre
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES