Sons of Anarchy saison 4

Année : 2011
Créateur : Kurt Sutter
Interprètes : Charlie Hunnam, Ron Perlman, Katey Sagal, Maggie Siff, Kim Coates, Theo Rossi
Éditeur : Fox
BD : 3 BD-50, 14 x 42', zone B
Genre : bikers, couleurs
Interdiction : tous publics (certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes)
Sortie : 27/03/13
Prix ind. : 39,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
HD 1 080p (AVC)
16/9 natif
Bande-son
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français, anglais, anglais pour sourds et malentendants, espagnol, portugais, chinois
Amazon
43,33 €
C'est avec une certaine jubilation que nous retrouvons notre bande de bikers préférés, toujours aussi tatoués et parfumés à l'huile de moteur, pour une quatrième saison qui commence piano piano pour aller crescendo jusqu'à un double épisode final haut en testostérone. Soyez prévenus, retournement de situation il y aura.

Il faut dire que Kurt Sutter, le créateur de la série, a rassemblé tout ce que le cinéma compte de trognes pas possibles, soit l'anti‑casting par excellence : barbus, ventrus, chevelus peu ragoûtants, matriarche aux cicatrices apparentes, vieux flic cancéreux, ex‑héros du Vietnam en sursis respiratoire, prospect obèse, fidèle chien‑chien amputé des deux mains, ex‑copine junkie et bientôt épouse bien amochée… Bref, cette bande de freaks‑là, uniquement déterminée par ses actions (bonnes mais surtout mauvaises), a déjà tout subi. Elle ne craint plus rien ni personne.

Après une apparition de Stephen King au cours de la saison 3, ce nouvel opus accueille quelques nouveaux guests, à commencer par Danny Trejo (qui tournera d'ailleurs avec Ron Perlman le « new Grindouse » Bad Ass), parfait en chef de cartel peu aimable, et même David Hasselhoff pour un rôle éclair de producteur de films X.

Épisode 1. Clay, Jax, Tig et une partie du Samcro viennent de passer quatorze mois en prison suite à leur escapade irlandaise. Une sortie désenchantée qui ne prédit rien de bon. Clay, qui a semble‑t‑il perdu de son aura, décide d'embarquer son club dans une voie sans issue : celle des cartels de drogue. Tout ça sent mauvais, d'autant que le FBI a dépêché sur place un drôle de flic cintré dans une veste en cuir tout droit sortie de Dirty Harry. Tandis que Gemma court après des lettres compromettantes (d'où le passage obligé irlandais de la saison 3), Jax et Tara échafaudent d'autres projets… Épisode 14 : les cartes sont complètement redistribuées et il manque des joueurs.

Une nouvelle saison remarquable au pays des guns, des grosses cylindrées et des family dramas.
Carina Ramon - Publié le 04/03/13
Liste des bonus
- Scènes coupées (33')
- Quatre commentaires audio en VO non sous‑titrée
- Bêtisier (3')
- Farewell Piney en VO non sous‑titrée (7')
- Fans of Anarchy en VO non sous‑titrée (5')
- House of Blues : hommage à John O'Brien (10')


Commentaire
Si vous voulez vérifier que le physique de Ron Perlman est atypique de partout, visionnez donc le petit bêtisier de 3 minutes, seul bonus dont l'absence de sous-titres français n'est pas dérangeante pour les non anglophones.

Le reste laisse entrevoir l'état d'esprit particulier qui règne sur ce show. Qu'il s'agisse d'un concours organisé pour les fans ou d'un concert de soutien à un musicien de la bande disparu trop tôt (et au cours duquel Katey Segal montre son beau brin de voix), l'ambiance clanique et familiale crève l'écran sous l'impulsion du couple Kurt Sutter/Katey Segal.
Note bonus : 2/6
Image
Saison après saison, on gagne subtilement en qualité d'image, en précision et en contraste. Ici, tout est plus poussé, plus abouti. Le style reste le même en revanche, entre western moderne et road‑movie. Après l'escapade verte irlandaise, la palette de tonalités revient aux nuances brutes de noirs et de bruns. Et l'asphalte, toujours l'asphalte.
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
On retrouve une VO DTS-HD Master Audio 5.1 naturelle, parfois abrupte, qui laisse volontiers la place au vide et au silence. Car ce sont les dialogues et leur impact qui priment, entre deux courses‑poursuites ou fusillades à l'impact logiquement décuplé. Quant aux rares titres musicaux, sous large influence country‑blues, ils apposent sans conteste le label roots à la série.
Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
DVD 27/03/19 Overlord
BLU 27/03/19 Overlord
BLUHD 27/03/19 Overlord
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Lars Lundström - Real Humans saison 2
https://www.avcesar.com/source/interview/151/photo_0557184527.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/171/photo_0331123722.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
lars-lundstrom
melissa-george
rotem-shamir
tatiana-maslany
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011