Identify

Kill Command
Année : 2016
Réalisateur : Steven Gomez
Interprètes : Vanessa Kirby, Thure Lindhardt, David Ajala, Bentley Kalu, Tom McKay, Mike Noble
Éditeur : TF1 Vidéo
BD : BD-25, 99', zone B
Genre : science-fiction, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 17/05/16
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Audio 3D
Sous-titres
Français imposé sur la VO, Français pour sourds et malentendants
Amazon
18,89 €
Humanoïde dotée d’une vision extralucide, l’agent Mills (Vanessa Kirby) a pour mission d’escorter le capitaine Bukes (Thure Lindhardt) et son équipe de commandos pour un entraînement intensif dans les bois. Des robots supposés faire partie du programme de perfectionnement se mettent subitement à rivaliser contre eux.

Premier film de Steven Gomez, Identify ne révolutionne pas la SF, dès lors qu’il s’agit de monter des machines contre des soldats progressivement démunis. Reflet de cet antagonisme, l’agent Mills, créature perfectionnée échappée des labos, dont le comportement humaniste brouille la frontière entre les mondes.

Jamais avare en effets spéciaux (plutôt bien élaborés par ailleurs), Identify nous en met plein la vue et on ne lui en demandera pas davantage.
Carole Lépinay - Publié le 13/07/16
Liste des bonus
- Making of (6')
- Secrets de tournage (6')


Commentaire
On apprend ici que le réalisateur a fait ses classes dans les effets spéciaux pour la télévision (tout s'explique). On le suit ensuite sur le plateau comme une petite souris à travers des scènes brutes de tournage dévoilant l'équipe au travail.
Note bonus : 2/6
Image
Ça tient bien la route côté CGI à quelques exceptions près. Pas de déception donc, même si l'esthétique très jeu vidéo nous chagrine un peu, avec effets de flou peu réalistes et image lisse. « Too much » mais techniquement solide.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Une bande-son métallique à souhait épaulée par des grondements sourds permanents. En VF, les voix sont plus présentes, moins collées à l'action. En VO, la scène Surround se fait plus riche, les basses profondes et on y croit un peu plus.
Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Lars Lundström - Real Humans saison 2
https://www.avcesar.com/source/interview/151/photo_0557184527.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/136/photo_0107121104.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/147/photo_0157140523.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/173/photo_1036183401.jpg
lars-lundstrom
fabrice-gobert
bryan-cranston
michael-c-hall
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011