Nobel Son

Année : 2007
Réalisateur : Randall Miller
Interprètes : Alan Rickman, Bryan Greenberg, Mary Steenburgen, Bill Pullman, Danny DeVito, Ted Danson, Eliza Dushku
Éditeur : Emylia
BD : BD-50, 105', zone B
Genre : policier, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 17/08/10
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (VC1)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS-HD Master Audio 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français
Amazon
6,45 €
Eli Michaelson passe de l'allégresse alors qu'on s'apprête à lui remettre le prix Nobel de Chimie, à la détresse la plus totale lorsqu'il apprend que son fils, Barkley, a été enlevé. La rançon est de 2 millions de dollars, exactement la somme que doit recevoir le chimiste pour ses travaux. Mais à tout bien y réfléchir, son fils est un bon à rien et son ex‑femme une harpie infréquentable…

Quel dommage que le scénario et la mise en scène ne soient pas à la hauteur du casting quatre étoiles que se sont offert les producteurs de Nobel Son. Alan Rickman est délicieusement mesquin, pleutre et prétentieux, Eliza Dushku juste sublime, Danny Devito irrésistible et Bill Pullman vachard et retord à mort.

Cette belle brochette de comédiens méritait mieux que cette histoire manquant de rebondissements et de véritable mise en scène. La démarche « auteurisante » du metteur en scène est tellement flagrante qu’il semble plus préoccupé par ce que vont dire les critiques, que par son film à proprement parler. Même la scène d’amour passe à côté de son sujet. Avec une comédienne comme Eliza Dushku, il fallait le faire…

Au final, Nobel Son et ses quelques bonnes idées ne transforment pas l'essai. Dommage.
Cedric Melon - Publié le 28/09/10
Liste des bonus
- Commentaires audio du réalisateur et des comédiens
- Quatre scènes coupées en SD (6')
- Making of en SD (10')
- Diaporama


Commentaire
Les commentaires audio ne sont pas sous-titrés en français. Vu les propos plutôt attendus, les non‑anglophones ne louperont pas grand‑chose. Quant aux scènes coupées ou au making of très promotionnel, ils ne relèvent pas le niveau.
Note bonus : 2/6
Image
Une image qui manque de précision et de piqué. En dépit d’une profondeur de champ satisfaisante, soulignée par une bonne gestion des contrastes, l’ensemble reste en‑deçà de nos attentes. En ligne de mire, la palette colorimétrique très peu généreuse et la présence de fourmillements.
Top image : aucun
Note image : 3/6
Son
Les deux pistes DTS‑HD Master Audio 5.1 anglaise et française sont en revanche d’une rare efficacité avec une précision de tous les instants, une répartition diablement énergique, des effets nombreux et des voix parfaitement diffusées. L’immersion est d’autant plus salvatrice que la musique est toujours judicieusement mise en valeur. Seul bémol, la présence constante et parfois exagérée des basses. Un peu plus de nuance de ce côté‑là aurait certainement été bénéfique à cet ensemble déjà satisfaisant.
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Lucy Lawless - Spartacus, le sang des gladiateurs saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/174/photo_0200124313.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/152/photo_0641125609.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/173/photo_1036183401.jpg
lucy-lawless
damian-lewis
nic-pizzolatto
michael-c-hall
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011