Night and Day

Knight and Day - Version longue
Année : 2010
Réalisateur : James Mangold
Interprètes : Tom Cruise, Cameron Diaz, Peter Sarsgaard, Jordi Molla, Viola Davis, Paul Dano, Marc Blucas
Éditeur : Fox
BD : BD-50, 109'/117', toutes zones
Genre : action, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 01/12/10
Prix ind. : 24,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (Mpeg4 AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français, anglais, espagnol
Amazon
6,98 €
Lorsque June rencontre Roy, elle croit que le destin lui sourit enfin et qu’elle a trouvé l’homme de ses rêves. Pourtant, très vite, elle le suspecte d’être un espion et le cauchemar commence. Elle se retrouve alors embarquée dans une folle course‑poursuite à travers la planète. Pour avoir une chance de s’en sortir, June et Roy vont devoir se faire confiance au point de se confier leur vie. Mais est‑ce bien raisonnable ?

À Hollywood, Tom Cruise est en perte de vitesse. Ses derniers films ne font plus autant de recette au box‑office (Mission impossible 3, Walkyrie, Lions et Agneaux n’ont pas fonctionné), ses frasques chez Ophra Winfrey à la télévision américaine et ses « ramifications pesantes » avec l’Église de Scientologie, ont achevé de ternir son image. Il lui fallait donc un projet taille XXL pour revenir dans la course, et surtout dans le cœur du public. Son nom : Night and Day.

Forcément, le scénario est une Rolls pour la star, qui a émis un droit de préemption sur les meilleures scènes, les meilleures répliques et les cascades les plus impressionnantes. Une sorte de relecture symétrique version comique de la trilogie Jason Bourne. L'ensemble est plutôt réussi et mettra au repos forcé l'ensemble de vos neurones. Quant au tandem de la méga star avec Cameron Diaz, il fonctionne plutôt bien.

Au final, si certaines scènes provoquent de vrais fous rires, on passe à côté de la franche réussite (dans le genre) pour cause de timidité maladive des auteurs qui, semble‑t‑il, ont été tétanisés par l'ampleur du projet. Pas un cheveu ne dépasse, pas un moment d’égarement qui aurait pimenté l'entreprise, pas un millimètre de marge d'erreur.

Souhaitons que pour Mission impossible 4, la star ne soit pas seulement au service de son image, mais du film. En tout cas, on a envie d‘y croire.
Cédric Melon - Publié le 02/12/10
Liste des bonus
- Choix de la version salle ou de la version inédite plus longue de 8 minutes
- Tom Cruise rencontre les Black Eyed Peas en HD (9')
- Les cascades : folles journées et nuits sauvages en HD (12')
- Les extérieurs : de Boston à l'Espagne en HD (8')
- Les acteurs jouent au foot en HD (1')
- Cascades : les répétitions en HD (1')
- Bande-annonce


Commentaire
Trois modules sortent du lot. Les deux premiers concernent les répétitions des cascades et les séances de foot en compagnie des comédiens, tournés comme de petits courts métrages. Cruise et Diaz sont hilarants et jouent à fond le jeu de l’autodérision. Le troisième à ne pas louper est la rencontre entre les Black Eyed Peas (le groupe a composé un morceau du film) et Tom Cruise. On se rend compte que la dimension de star de Tom Cruise est encore intacte, mais aussi que le bonhomme semble de plus en plus appartenir à une autre planète. Cruise ne marche pas, il flotte, il ne sourit pas, il vous fait l'amour, il ne danse pas, il entre en transe, il ne parle pas, il est en promo ! Bref, il est un peu comme un acteur qui n’a jamais appris à être un humain parmi les humains. Sans exagérer, au terme de ces neuf minutes, il finit par faire peur tant il ressemble à un robot programmé et déconnecté de ses congénères. Son épouse Kathie Holmes, à ses côtés, ressemble à une poupée hypnotisée.
Note bonus : 4/6
Image
Les huit minutes supplémentaires présentent non seulement peu d’intérêt, mais leur intégration n’est pas optimale. Des rajouts qui se voient systématiquement. Le Blu-Ray ne pardonne rien aux effets spéciaux approximatifs, on le sait bien. Autre souci, l’intégralité des séquences réalisées sur fond vert (ou à effets spéciaux) se détachent fortement de l'image et attirent irrémédiablement l'œil. Du reste, les contrastes ne sont pas toujours suffisamment appuyés, les couleurs parfois trop saturées et les noirs bouchés. C’est d’autant plus dommage que globalement, l’image est stable et le piqué irréprochable.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
À l’instar de l’image, les rajouts sonores concernant les huit minutes supplémentaires sont en‑deçà de l’excellente démonstration sonore de ce Blu‑Ray. Le reste du temps, la dynamique est puissante et certains passages carrément tonitruants, parfaitement répartis entre les différentes enceintes. Ce qui n'empêche pas les dialogues d'être clairs en toutes circonstances. Quant à la gestion des basses, ça le fait grave ! Optez vraiment pour la piste originale, la plus généreuse en détail, en dynamique et en puissance.
Top son : aucun
Note son : 6/6


PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Priyanka Chopra - Quantico saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/161/photo_1108160423.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/138/photo_0315185626.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/158/photo_0627103424.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
priyanka-chopra
pascal-laugier-et-louis-thevenon
kyan-khojandi
eric-rochant
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011