Jackass 3

Version non censurée
Année : 2010
Réalisateur : Jeff Tremaine
Interprètes : Johnny Knoxville, Bam Margera, Steve-O, Chris Pontius
Éditeur : Paramount
BD : 1 BD-50 + 1 DVD-9, 94' (version cinéma)/100' (version longue), toutes zones
Genre : barré, couleurs
Interdiction : tous publics (certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes)
Sortie : 29/03/11
Prix ind. : 24,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
HD 1 080p (AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Allemand Dolby Digital 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Italien Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais, anglais pour les malentendants, allemand, italien, espagnol, danois, suédois, norvégien, espagnol, finnois, néerlandais
Amazon
19 €
Et c’est reparti pour 94 minutes de gags (version cinéma), de cascades de ouf et de blagues bien débiles signés Johnny Knoxville and co. Certains jouent au rodéo à dos de bisons, d’autres s’amusent à faire du jet‑ski dans une piscine, d’autres encore n’hésitent pas à tester les effets dévastateurs d'un réacteur d'avion, à jouer avec des essaims d'abeilles furibards, ou encore à s'engluer de colle forte et à se décoller d'un coup sec. Sans parler d'une dent arrachée à la Lamborghini (plus que la racine impressionnante de l'incisive, c'est le bruit qui fait mal…).

Bref, que du lourd où l'on retrouve les accessoires fétiches de cette bande de kids complètement déchaînés (de près de 40 ans quand même) : gants de boxe géants, serpents par dizaines, scorpions en colère, skate‑boards incontrôlables, balles de paint‑ball intrusives, pots de peinture explosifs et autres pistolets électriques… On vous a gardé le plus ragoûtant pour la fin (sur la version de 100' non censurée) : à savoir quelques séquences scato des plus écœurantes (les crottes de chien en apesanteur) et des « coups bas » qui, en toute logique, devraient priver cette bande de déjantés de toute possibilité de descendance.

Vous l'aurez compris, le bon goût n'est pas de mise. Pas plus que le second degré. Et il nous est franchement difficile de conseiller aux âmes sensibles de voir un tel programme pouvant provoquer la nausée (les cameramen eux‑mêmes tentent avec plus ou moins de succès de réprimer leur instinct de régurgitation à de nombreuses reprises…), et surtout choquer le jeune public. C'est même carrément du grand n'importe quoi, où rire et douleur consentante justifient tous les moyens. Pourtant, les gags les plus douloureux ne sont pas forcément les plus fendards, comme le « Big Five » (une simple main géante montée sur ressorts surprend plus ou moins violemment un à un tous les membres de l'équipe).

Si l'on peut trouver cette débauche de moyens indécente, mise au service d'aucun art ou vision créative, Jackass n'est pas pour autant à jeter aux orties dans son intégralité. L'énergie qui se dégage de cette troupe de bras cassés (au sens propre), et du charismatique Johnny Knoxville chaussé de ses Ray‑Ban noires en particulier, peut aussi être ressentie comme un retour salvateur au monde de l'enfance (« The Kids Are Back » dit la chanson d'ouverture des Twisted Sister), ou du moins de cette petite part incontrôlable enfouie en nous, qui ne demande qu'à jaillir. Et si ce sont le sang et toutes sortes d'autres substances organiques qui émaillent cet ovni filmique, son esprit libertaire est aussi un immense coup de pied à la bienséance et au puritanisme ambiants.

Notons enfin que le clippeur et cinéaste Spike Jonze, également producteur du programme, a concocté deux génériques (de début et de fin) autour de ces Freaks tatoués et velus, qui valent à eux seuls le détour. Filmés avec la fameuse caméra Phantom (1 000 images par seconde) et montés au ralenti, leur netteté et leur précision incroyables nous laissent sans voix. Tout comme le film d'ailleurs…
Carina Ramon - Publié le 05/04/11
Liste des bonus
- Making of en HD (30')
- Scènes inédites en HD (16')
- Scènes coupées en HD (27')
- Option de copie digitale
- Version non censurée (100')
- DVD 3D du film accompagné de quatre paires de lunettes anaglyphes


Commentaire
De quoi poursuivre le show avec des séquences inédites et les coulisses de production du film (mine de rien, c'est du boulot). Notons que le DVD 3D accompagné de quatre paires de lunettes anaglyphes est un pur effet marketing. Il n'apporte strictement rien.
Note bonus : 3/6
Image
Si les précédents opus étaient visuellement très peu qualitatifs, celui‑ci remonte le niveau et délivre une image sans faille. Les fameux génériques signés Spike Jonze sont une tuerie visuelle et sonore. À 1 000 images seconde, on a vraiment le temps de voir les visages se déformer de douleur… Des amateurs ?
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Même énergie et drôlerie côté son, surtout en VO. La VF fait le show avec ses basses percutantes, mais l'ambiance n'y est pas véritablement avec ses doublages de documentaire cheap. Le jargon et les intonations des Jackass valent le détour en VO. Et pas besoin d'être parfaitement bilingue pour comprendre leur souffrance…
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Sophie Turner - Game of Thrones saison 3
https://www.avcesar.com/source/interview/149/photo_0450174503.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/139/photo_0259145504.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/134/photo_1022184229.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/151/photo_0557184527.jpg
sophie-turner
liam-neeson
jesse-tyler-ferguson
lars-lundstrom
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011