Divers

Pioneer XDP-02U

Par Gwendal Lars - Publié le 20/09/18
Mustav
Prix indicatif : 349 € TTC
Note AVCesar.com
Type : baladeur Hi-Res Audio
Écran : 2,4'' (40 mm) 320 x 240 pixels
Puissance en asymétrique : 2 x 75 mW sous 32 ohms
Puissance en symétrique : 2 x 150 mW sous 32 ohms
Réponse en fréquence : 20 Hz à 80 kHz
Taux distorsion harmonique total : <0,006%
Rapport signal/bruit : >115 dB
Mémoire interne : 16 Go + 2 x 256 Go sur 2 slots micro‑SD
Convertisseur : Dac ESS Sabre ES9018C2M (384 kHz/32 bits)
Amplificateur casque : Dac ESS Sabre 9601K
Impédance casque : de 16 à 300 ohms
Sortie casque asymétrique : sur mini-Jack 3,5 mm
Sortie casque symétrique : sur prise 2,5 mm 4 pôles
Connectique : port micro‑USB compatible OTG, deux slots micro‑SD
Liaisons sans-fil : Wi‑Fi 302.11 b/g/n/ac (Wi‑Fi direct, WPS), Bluetooth SBC et APT‑X
Batterie : jusqu’à 15h en lecture
Flux gérés : DSD 5,6 MHz, MQA, DSD‑IFF, Flac/Alac/MP3/Wav/AIFF jusqu’à 192 kHz/24 bits
Compatibilités : MQA (Master Quality Autenticate)
Dimensions : 64,5 x 98,2 x 16 mm
Poids : 125 g
L’essentiel

Il y a un environ deux ans et demi nous testions le XDP‑100R (cliquez sur la référence pour découvrir le test complet du produit par la rédaction d'AVCesar.com), le premier baladeur Hi‑Res Audio de la marque. Avec son dernier‑né, baptisé XDP‑02U, Pioneer présente un baladeur à l’encombrement réduit et aux formes toutes en rondeurs.

 

 

Paré pour le stockage de fichiers Hi-Res Audio

Cependant, en plus de ses modifications physiques, le XDP‑02U présente quelques spécificités qui ne manquent pas d’intérêt. La plus visible dès la prise en main de l’appareil concerne ses possibilités d’extensions de sa mémoire interne. En effet, si la capacité de cette dernière reste assez modeste d’origine (16 Go), deux emplacements micro‑SD proposent de l’étendre. Ainsi il devient possible de doter le Pioneer XDP‑02U d’une capacité mémoire totale de 528 Go : deux cartes micro‑SD de 256 Go chacune plus les 16 Go de la mémoire interne. Une capacité généreuse qui offre la possibilité de stocker dans le baladeur des milliers de titres, mêmes encodés en qualité Hi‑Res Audio.


 

Connectique asymétrique et symétrique

Une autre particularité du XDP‑02U se loge au niveau de la connectique. En effet pour exploiter au mieux les capacités des éléments les plus haut de gamme, qu’il s’agisse de casques ou d’amplificateurs, le baladeur dispose d’une double sortie analogique. La première, sur prise mini‑Jack 3,5 mm est « standard ». Elle s’adresse donc au raccordement des casques conventionnels ou d’une chaîne Hi‑Fi par l’intermédiaire d’un cordon Jack/RCA.

 

Beaucoup moins présente sur ce type d’équipement, la seconde sortie se fait via un connecteur Jack 2,5 mm à quadruple contact. Cette configuration propose le raccordement d’un casque, ou d’un amplificateur, en mode symétrique. Cette connexion garantit un meilleur rapport signal/bruit que l’habituelle connexion asymétrique mini‑Jack 3,5 mm ou RCA. Il faut néanmoins disposer d’un équipement spécifique, casque ou cordon de liaison, pour pouvoir en bénéficier.

 


Application DuoRemote Pioneer conseillée…

Côté interface utilisateur, le Pioneer XDP‑02U adopte un système d’exploitation spécifique. Moins « ouvert » que celui du XDP‑100R, qui se basait en fait sur Android Lollipop, il n’en propose pas moins une ergonomie tout à fait satisfaisante en utilisation « normale » du baladeur. Le seul petit reproche que nous formulerons vis‑à‑vis de cette interface concerne son clavier. En effet, au lieu d’opter pour un clavier traditionnel type Azerty, Pioneer a retenu un clavier type multitap téléphonique regroupant plusieurs lettres sur une même touche : ABC, DEF, etc.

 

Un choix qui s’explique probablement par la petite taille de l’écran du XDP‑02U qui s’oppose à l’affichage d’un grand nombre de touches, mais rend assez fastidieuse l’entrée d’un code d’accès Wi‑Fi ou la recherche d’une musique par son titre ou son auteur. Cependant, ce léger inconfort d’utilisation est à pondérer par le fait que le XDP‑02U peut se piloter directement depuis l’application DuoRemote de Pioneer. Une fois installée sur un Smartphone ou une tablette, elle établit un dialogue en Bluetooth avec le baladeur. Ainsi, dès que la saisie d’un texte ou d’un code est nécessaire la tablette affiche son clavier virtuel, ce qui simplifie la saisie.


 

MQA au programme

En ce qui concerne la restitution sonore, Pioneer n’a pas hésité à miser sur une architecture de haute qualité. Le cœur du XDP‑02U s’articule autour de deux convertisseurs Sabre ES9018C2M couplés à deux amplificateurs, également d’origine Sabre, spécimen 9601K. Outre ses excellentes performances audio, comme son prédécesseur, ce baladeur est compatible avec le format Hi‑Res Audio MQA Lossless (Master Quality Authenticated, cf. photo ci‑dessous). Ce standard a pour ambition de préserver la qualité studio master à travers les flux musicaux Hi‑Res Audio, qu’ils soient lus depuis un support physique, tels une carte SD ou un disque dur, ou depuis une source dématérialisée : streaming entre autres.

 

Carte micro-SD, nouvelle cassette numérique…

Le MQA se base sur de nouveaux algorithmes de compression non destructive et garantit ainsi une qualité irréprochable de restitution tout en réduisant tout de même la taille des fichiers nécessaires au stockage des musiques en qualité Studio Master. Il en résulte néanmoins un accroissement de la taille des fichiers stockés sous ce format. Mais rappelons que le XDP‑02U dispose de deux ports micro‑SD qui autorisent de vastes possibilités d’extension de sa mémoire interne. Par ailleurs ce choix transforme la carte micro‑SD en « cassette du numérique ». En effet, plutôt que de stocker des milliers de titres sur des mémoires dotées d’une forte capacité, pourquoi ne pas utiliser plusieurs cartes micro‑SD de capacité moindre, mais très bon marché désormais, pour regrouper des titres par auteur ou par style par exemple. De plus, cette solution simplifie leur transfert vers le baladeur. Il suffit d’« enregistrer » les cartes SD sur un ordinateur puis de les glisser dans le baladeur pour que le tour soit joué. En tout cas, à la rédaction, on procède désormaisde la sorte pour nos fichiers Studio Master.


Enfin, outre ses possibilités de lecture des supports physiques, le XDP‑02U accède aux services de musique en streaming grâce à son transmetteur Wi‑Fi intégré. Il propose un accès direct à Deezer, Tidal et vTuner dans sa configuration d’origine. Outre ses musiques favorites il est ainsi possible d’accéder à l’ensemble des Webradios et podcasts disponibles sur l’ensemble de la planète.

 

Concurrence

Astell & Kern AK70 MKII (699 €). Un classique, modèle entrée de gamme de la marque, qui met à contribution deux Dac Cirrus Logic CS4398. Sa mémoire interne de 64 Go peut être étendue grâce au lecteur de cartes micro‑SD (256 Go max). Enfin, ce baladeur peut aussi être utilisé en tant que Dac externe sur un ordinateur pour bénéficier de sa qualité de conversion.


Le Sony NW‑ZX100 (699 €) dispose d’un système actif de réduction des bruits environnants qui sera appréciable dans les transports en commun. Par ailleurs, il se dote d’un système de transmission Bluetooth LDac pour une écoute Hi‑Res Audio 96 kHz/24 bits sans‑fil avec le casque NDR‑1ABT de la marque. Sa mémoire interne de 128 Go est extensible par ajout d’une carte micro‑SD.


Le cœur du FiiO X5 (399 €) s’articule autour d’un convertisseur Sabre 9018S. Capable de travailler en 384 kHz/32 bits, il offre à la restitution une dynamique atteignant 133 décibels. Sa mémoire de base, 32 Go, peut être étendue grâce à deux ports micro‑SD compatibles avec les cartes 256 gigaoctets.


Le Sony NW‑A40, commercialisé à 220 €, prend en charge les fichiers MQA. Sa mémoire interne de 16 Go est extensible par carte micro‑SD. Il se transforme aussi en Dac externe dès qu’il est connecté en USB à un ordinateur.


Très compact et léger, le Cowon Plenue J, proposé à 329 €, se glisse aisément au creux d’une poche et son poids plume (78 g) le fera oublier. Il n’en dispose pas moins de Dac capables de gérer les flux 192 kHz/24 bits et la capacité de sa mémoire interne de 64 Go peut être étendue par ajout d’une carte micro‑SD (128 Go max).

Verdict technique

Bonne surprise, pour transférer les fichiers musicaux dans la mémoire interne du XDP‑02U, il suffit de le connecter en USB à un ordinateur et de lui demander de se comporter comme un périphérique de stockage pour qu’il apparaisse à l’écran. Il suffit donc de réaliser des « glisser/déposer » des titres à écouter pour commencer à composer ses playlists. De même, si sur l’ordinateur les musiques sont classées par dossiers puis sous‑dossier, l’arborescence est respectée. Certes l’application dédiée offre une meilleure ergonomie de gestion des différentes playlists, mais la possibilité de réaliser des « transferts directs » sans devoir installer la moindre application est terriblement appréciable pour s’échanger rapidement des musiques lors de réunions entre amis, par exemple.

 

 

En utilisation « normale » du baladeur, le petit écran offre une ergonomie tout à fait acceptable. Sensitif, il propose une navigation intuitive au sein des playlists. Pour peu qu’un réseau Wi‑Fi soit disponible, l’accès aux services en streaming est également simple. Les choses se compliquent dès qu’il est question de se connecter à une radio en précisant son nom ou de rechercher précisément un titre. À noter, ce n’est pas l’« intuitivité » de la démarche qui est mise en cause, mais simplement l’absence d’un clavier « complet ». On l'évoquait plus haut dans ce banc d'essai mais l’utilisation du petit clavier multitap rend la saisie des noms fastidieuse et favorise les fautes de frappe.

 

Suréchantillonnage 176,4 kHz/32 bits ou 192 kHz/32 bits

Au niveau du lecteur lui‑même, on retrouve les fonctionnalités que Pioneer propose sur l’ensemble de ses baladeurs. Un égaliseur offre des corrections préprogrammées : Pop, Rock, Jazz, Dance, Vocal ainsi que la mémorisation de trois corrections personnalisées à déterminer à partir d’un égaliseur graphique manuel agissant sur dix bandes de fréquences. Par ailleurs, le Pioneer XDP‑02U propose un suréchantillonnage jusqu’en 32 bits et en 176,4 kHz ou 192 kilohertz. En effet, afin de traiter au mieux chaque type de flux numérique, 44,1 kHz ou 48 kHz, il dispose d’une double horloge interne de manière à ce que sa fréquence de travail soit parfaitement synchrone de celle utilisée lors de l’encodage de la musique.

 

 

L'importance du choix du casque…

Pour bénéficier pleinement des capacités de restitution du XDP02U, l’idéal est de lui associer un casque capable d’exploiter sa sortie symétrique sur Jack 2,5 millimètres. Malheureusement, il s’agit généralement de casques haut de gamme coûteux. Dans sa gamme, Pioneer propose, par exemple, le SE‑Monitor 5, un casque de salon proposé à 1 000 euros. Ayant eu la chance de profiter d’une configuration similaire (avec un autre casque 2,5 mm) pendant quelques jours, il est aisé d’affirmer que la restitution sonore offerte par le Pioneer XDP‑02U est de grande qualité.

 

Utilisation nomade

Pour un usage nomade, un casque plus conventionnel est recommandé. Malheureusement il faudra se contenter de la sortie asymétrique sur mini‑Jack 3,5 mm ce qui occasionne une perte de puissance de l’amplificateur casque interne du baladeur. Il est donc conseillé d’opter pour un casque à faible impédance et au rendement élevé. Si le Pioneer XDP‑02U est conçu pour gérer des casques dont l’impédance peut atteindre jusqu’à 600 ohms, cet accroissement d’impédance engendre une perte de puissance assez conséquente. Un réglage de gain propose de palier ce phénomène et de remonter le niveau d’écoute des passages aux dynamiques faibles, mais un risque de saturation apparaît lors des envolées de dynamique. Reste que ce léger manque de puissance est à nuancer par le fait qu’en mode Nomade, de plus en plus de casques Bluetooth sont utilisés. Comme ils disposent de leur propre dispositif d’amplification, le problème se résout de lui‑même.

 

 

Néanmoins, dans cette configuration plus classique, la restitution fait également preuve de beaucoup de finesse et le XDP‑02U mérite d’être associé à un casque de haute qualité. Bien sûr, comme avec tous les baladeurs, la reproduction sonore est largement liée au casque associé. De même, certains binômes fonctionnent mieux que d'autres, ce que nous avons encore eu l'occasion de vérifier avec le XDP‑02U. Inutile donc d’aller plus loin sur les capacités audio du lecteur. Comme pour tous les matériels du genre, leurs qualités intrinsèques ne sont qu'une composante de l'équation sonore.

 

Utilisation à la maison

De même, si son comportement s’avère encore plus que satisfaisant une fois connecté à une chaîne Hi‑Fi, sur les équipements les plus haut de gamme, l’idéal est de raccorder le XDP‑02U en mode symétrique. Cependant les cordons associant un Jack 2,5 mm quatre contacts et deux fiches XLR étant peu courants sur le marché, il sera peut‑être nécessaire d’en confectionner un par ses propres moyens (ou de faire appel à un spécialiste de la confection des câbles). Une configuration où le XDP‑02U se transforme alors en passerelle d’accès vers les services de musique en streaming et où l’application prend tout son sens pour faire office de « super télécommande ». Un vrai plus pour les amateurs de musique souvent attachés à leur matériel, ne disposant donc pas des dernières évolutions technologiques.

 

 

Conclusion

Vous l’aurez compris, nous avons largement apprécié ce Pioneer XDP‑02U aux performances très satisfaisantes, surtout au regard de son tarif contenu et ce, à la maison ou en déplacement. Tous nos fichiers de tests ont été restitués avec brio. Et même si certains baladeurs font mieux, c'est (beaucoup) plus cher. De surcroît, le Pioneer XDP‑02U est capable d’offrir à un système stéréo classique dépourvu de fonction réseau l’accès aux offres des diverses plateformes de streaming musical. Voilà un atout qui lui confère une polyvalence rare. Aussi utile pour une utilisation nomade qu’à la maison, donc. On le répète, une belle surprise.

+ Les points forts
»  
Finesse de la restitution
»  
Compatibilité MQA (Master Quality Authenticated)
»  
Autonomie en lecture audio
»  
Prise en charge des flux PCM 192 kHz/24 bits
»  
Sortie casque asymétrique et symétrique
»  
Double lecteur de cartes micro‑SD
»  
Faible encombrement
»  
Contrôlable depuis l’application Pioneer DuoRemote
- Les points faibles
»  
Puissance un peu limitée en asymétrique
»  
Clavier type téléphone multitap
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES