La vie domestique

Année : 2013
Réalisateur : Isabelle Czajka
Interprètes : Emmanuelle Devos, Julie Ferrier, Natacha Régnier, Héléna Noguerra, Laurent Poitrenaux, Sava Lolov
Éditeur : FTD
DVD : DVD-9, 93', zone 2
Genre : drame, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 05/02/14
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
SD576i(Mpeg2)
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Dolby Digital 2.0
Audiodescription
Sous-titres
Français pour malentendants
Amazon
19,99 €
Juliette a emménagé depuis peu dans une banlieue résidentielle de Seine‑et‑Marne avec son mari et leurs deux enfants. Prisonnière du quotidien comme la plupart de ses voisines, elle espère une bouée de sauvetage, un poste dans une maison d’édition qu’un ami pourrait l’aider à décrocher. Elle et son mari décident d’inviter à dîner Betty et Marianne, deux voisines, ainsi que leurs époux, alors que la police recherche activement une fillette enlevée.

Dépeindre le quotidien létal d’une vie bourgeoise peut se faire de plusieurs manières. On peut opter pour la façon Desperate Housewives ‑auquel La vie domestique fait d’ailleurs quelques clins d’œil‑ en agrémentant son constat mortifère d’une bonne louche d’humour noir.

Isabelle Czajka, la réalisatrice de La vie domestique, s’est refusé cette facilité. Elle veut décrire, plein cadre, l'asphyxie psychique de trois femmes, l'agonie de leurs espérances alors qu’elles n’ont que la quarantaine. Prendre ce chemin périlleux exigeait des actrices de haut niveau ‑elles sont là (épatantes Emmanuelle Devos et Julie Ferrier)‑ et un délicat travail d’orfèvrerie dans la mise en scène et les dialogues. Eux, sont aux abonnés absents. Au lieu du tact raffiné qu’exigeait l’approche choisie, Isabelle Czajka sort la masse et les gros canons.

La masse avec des dialogues qui, au lieu de suggérer ou d’insinuer, martèlent le propos. Les gros canons avec ces plans hautement « signifiants » (la visite du centre commercial) déclamant l’aliénation de ces femmes. Et comme si la caricature n’était pas complète, Isabelle Czajka décide de sortir le gros rouleau à peinture et transforme tout ce qui entoure ses héroïnes en chienlit : les maris sont tous des crétins paresseux et égocentriques, les enfants des vauriens bruyants, les seconds rôles des lourdauds finis… Pour être bien comprise, Isabelle Czajka a choisi la lourdeur. Et a tué son film.
Paco Altura - Publié le 10/02/14
Liste des bonus
- Aucun


Commentaire
Même l'éditeur n'y croit pas visiblement.
Note bonus : 0/6
Image
Une image solaire et bien découpée qui contraste avec la noirceur du propos. Les plans d'intérieur souffrent par contre d'un grain palpable occasionnellement gênant.
Top image : aucun
Note image : 3/6
Son
Des ambiances bien restituées et une belle dynamique des passages musicaux en 5.1 (forcément moins en 2.0). Rien d'affolant mais le travail est propre sur les deux mixages proposés.
Top son : aucun
Note son : 4/6


350€ 449€
il y a 5 heures
PLANNING
04/08/21 Wander
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Melissa Bernstein - Breaking Bad saison 5
https://www.avcesar.com/source/interview/142/photo_0656162718.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/154/photo_1145170618.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/174/photo_0200124313.jpg
melissa-bernstein
gillian-anderson
melissa-george
damian-lewis
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011