Le jour se lève

Année : 1939
Réalisateur : Marcel Carné
Interprètes : Jean Gabin, Arletty, Jacqueline Laurent, Jules Berry, Bernard Blier, Mady Berry
Éditeur : Studiocanal
DVD : DVD-9, 88', zone 2
Genre : drame, N&B
Interdiction : tous publics
Sortie : 23/09/14
Prix ind. : 19,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.37
SD 576i (Mpeg2)
4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 2.0
Français audiodescription
Sous-titres
Français pour malentendants
Amazon
19,99 €
Un coup de feu retentit. Un homme blessé au ventre sort d’un appartement pour s’effondrer dans les escaliers. Les policiers arrivent, l’auteur de l’assassinat s’obstine à rester chez lui, tournant en rond dans la pièce exigüe et fumant sans cesse, il se souvient.

La séquence inaugurale du film marque autant par son absence de points de repère scénaristiques que la retenue à la fois rétrospective et subjective appliquée à la réminiscence de son protagoniste François (Jean Gabin, extraordinaire).

Classique du réalisme poétique issu du tandem Carné-Prévert (initiateur du genre), Le jour se lève explore à rebours les parcelles aigres‑douces qui composent le tournant dramatique de l’existence d’un ouvrier modeste, poussé au meurtre par amour et jalousie.

Si la forme empruntée puise sans aucun doute dans l’esthétique nébuleuse de l’école des années 30, les fondus enchaînés précisent le passage du présent (celui des badauds attroupés et des forces de l’ordre tirant à bout portant) à la réappropriation d’un passé intimiste. Il est cependant évident que la posture tragique de François et le huis clos dont il se fait prisonnier, bien avant même que la justice ne soit intervenue, anticipent en 1939 l’avènement sombre et inexorable de la guerre.
Carole Lépinay - Publié le 30/10/14
Liste des bonus
- Restauration (15')
- Dernier sursaut du Front populaire  (95')
- Scènes censurées par le régime de Vichy (2')
- Livret de 24 pages par N.T. Binh


Commentaire
Les techniciens des laboratoires éclair nous expliquent en détail le travail de restauration 4K du film, privé de son négatif d'origine. Historien du cinéma, réalisateur, écrivain, scénariste, journaliste, chacun, selon ses analyses du contexte historique et sa perception intime du tandem Carné‑Prévert, vient enrichir la réflexion de Dominique Maillet autour de l'œuvre pré‑Seconde Guerre mondiale, caractérisée par un déterminisme historique implacable.

Enfin, nous prendrons connaissance des scènes jugées discutables par le régime de Vichy.
Note bonus : 4/6
Image
Les contrastes ne sont pas toujours très brillants, les noirs souvent bouchés, le grain présent par le biais d'un léger voile et les scènes ajoutées (abîmées) clairement identifiables. Malgré ces petits défauts d'usure, le film conserve un charme certain. D'ailleurs, dès que les lumières se font suffisantes, la qualité s'améliore sensiblement.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Le son est plutôt bon. Les dialogues sont restitués sans agressivité, l'ambiance musicale sourde s'affiche avec franchise et seules les scènes ajoutées sont à la peine en termes de clarté.
Top son : aucun
Note son : 4/6


PLANNING
BONNES AFFAIRES
- 22 %
191 €
147.73 €
Voir l'offre
INTERVIEWS
Lucy Lawless - Spartacus, le sang des gladiateurs saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/169/photo_1102163720.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
lucy-lawless
justin-theroux
lucas-belvaux
kevin-bacon
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011