OMD Live : Architecture & Morality & More

Année : 2007
Réalisateur : Paul B. Smith
Interprètes : 22 titres dont Sealand, Georgia, Souvenir, Tesla Girls, If you Live, So in Love, Enola Gay, Electricity
Éditeur : Eagle Vision
DVD : DVD-9, 97’, toutes zones
Genre : concert, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 29/04/08
Prix ind. : 19,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
DTS 5.1
Dolby Digital 5.1
Stéréo
Sous-titres
Aucun
Sorti en 1981, Architecture & Morality est aujourd’hui encore considéré comme le meilleur album d’Orchestral Manœuvres in the Dark, équilibre parfait ‑selon les propres mots du groupe‑ entre musique expérimentale (le son d'origine d'OMD) et titres plus grand public. Il contient en effet quelques classiques de ce groupe pop anglais psychédélique qui a fait les beaux jours des synthétiseurs et des fameuses boîtes à rythmes.

Tout commence par la rencontre de deux Anglais près de la péninsule de Wirral, Andy McCluskey et Paul Humphreys, passionnés par le son allemand de Kraftwerk. À eux deux (personne ne souhaitait vraiment les rejoindre vu leur orientation très expérimentale), ils se lancent dans l'aventure en achetant un petit synthé via un catalogue de vente par correspondance. Un nouveau venu dans le quartier déboule avec sa batterie (le seul à en posséder une), et le voilà propulsé batteur de The Id, nom du groupe avant le départ de tous ses membres à la fac. Très vite, The Id se reforme et devient Orchestral Manœuvres in the Dark. OMD signe alors chez Factory Records, le label de Joy Division, à qui la chanson Souvenir rend d'ailleurs hommage, suite au suicide du charismatique leader Ian Curtis. En 1979, OMD sort l'indémodable Electricity, alors que Soft Cell et Depeche Mode leur emboîtent le pas.

Dix‑neuf ans après leur dernière performance ensemble lors du concert de Depeche Mode au Rose Bowl de Pasadena en 1988, le quatuor se reforme pour une tournée européenne suite à des retrouvailles sur un plateau télé allemand. Andy McCluskey, Paul Humphreys et leur bande remettent au goût du jour les neuf titres de l’album et leurs plus grands hits sur la petite scène de l’Hammersmith Apollo de Londres. Un concert qui nous ramène au cœur des années new wave pour près de deux heures de pop anglaise festive joliment teintée de nostalgie et d'énergie.

Sachez enfin que le groupe vient de sortir depuis le 8 avril un nouvel album, English Electric, contenant une ou deux perles de la synth‑pop made in OMD.
Carina Ramon - Publié le 19/06/08
OMD Live : Architecture & Morality & More (2007)
OMD Live : Architecture & Morality & More (2007)
OMD Live : Architecture & Morality & More (2007)
OMD Live : Architecture & Morality & More (2007)
Liste des bonus
- Deux titres et leur montage vidéo alternatif (The New Stone Age, Joan of Arc)
- Interviews du groupe (20')
- Interview du réalisateur des images projetées pendant le concert sur l’écran géant installé derrière le groupe (5')


Commentaire
À la place des montages alternatifs, une option Multi‑Angle n’aurait pas été pour nous déplaire… Quant aux interviews, elles sont extras. Notamment celles de chaque membre du groupe. Genèse, débuts chaotiques (OMD n'a joué en live avec son propre piano électronique Roland qu'à partir du quatrième concert, emprunté à d'autres groupes auparavant), style et jeu de chacun de ses membres (intrusion du pianotron sur Electricity, souvenirs du batteur Malcolm Holmes, plutôt du genre bidouilleur, qui n'a jamais pris de cours de batterie…), bref, on en apprend beaucoup sur les débuts d'OMD et son éventuel avenir. Tout en humilité et finesse. So british.
Note bonus : 4/6
Image
Bien que les contrastes ne soient pas d’un raffinement extrême et les arrière-plans d'une grande précision, l’image s’appuie sur une bonne définition et une agréable vitalité des couleurs.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Excellent mixage 5.1 sur les deux versions proposées. Grosse dynamique frontale, belle énergie arrière, superbe soutien du subwoofer et bonne amplitude générale. On adore. La piste DTS (1,5 Mbps) se montre la plus ouverte, la mieux nuancée et la plus costaude. Cela dit, les deux pistes s’en tirent avec brio.
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
BLU 19/11/19 Coffret Fellini
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Anthony Hopkins - Westworld saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/170/photo_1215120005.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/166/photo_0804204009.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/133/photo_1014195601.jpg
anthony-hopkins
sarah-jessica-parker
lucas-belvaux
maggie-q
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011