Manipulation

Deception
Année : 2008
Réalisateur : Marcel Langenegger
Interprètes : Hugh Jackman, Ewan McGregor, Michelle Williams, Maggie Q, Natasha Henstridge
Éditeur : M6 Vidéo
DVD : DVD-9, 103', zone 2
Genre : thriller, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 18/03/09
Prix ind. : 14,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Français Dolby Digital 2.0
Anglais Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français
Amazon
1,80 €
Manipulation (en anglais Deception, titre prémonitoire) est le premier essai d’un cinéaste sorti de la pub (Marcel Langenegger), décrivant l’engrenage sordide dans lequel plonge un jeune comptable (Ewan McGregor) qui, sous l’impulsion d’un diablotin en costume Armani (Hugh Jackman), se laisse aspirer par l’ivresse d’un étrange sex-club. Mais une call-girl est assassinée, notre puceau devient suspect, le manipulateur n’est pas celui que l’on croît, etc.

Manipulation débute comme une relecture plutôt habile de L’inconnu du Nord-Express et s’achève comme un épisode de P.J. C’est d’autant plus dommage que le casting, de haut rang, laissait présager le meilleur. Ewan McGregor joue pour la énième fois le rôle d’un naïf contraint de se réveiller pour survivre, tandis que Hugh Jackman, plutôt habitué aux costumes de héros (X-Men, The Fountain), se retrouve dans la peau d’un avocat classe et cynique, sorte de Mephisto très inspiré par le De Niro de Angel Heart.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 06/03/09
Liste des bonus
- Commentaire audio du réalisateur
- Making of (17')
- Deux scènes coupées (2')
- Fin alternative (3')
- Focus sur les clubs privés libertins non tarifés (10')
- Bande-annonce


Commentaire
De quoi rester dans l'étrange univers du film. Rien de remarquable, rien de désagréable.
Note bonus : 3/6
Image
On passe de scènes très pointues, tranchantes et ciselées comme une lame, à d'autres plus délicates, voire presque floues. Il faut dire que la photographie très marquée du film, entre espaces clos des chambres d'hôtel et lumières bleues des vastes open spaces, ne facilite pas la tâche de ce DVD, qui ne s'en sort pas si mal au final.
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Optez directement pour la VO et son naturel salvateur. L'ambiance est y feutrée tout du long, mais la bande-son tient bon et parvient à montrer une timide ampleur lors des passages musicaux.
Top son : aucun
Note son : 4/6


PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Lucy Lawless - Spartacus, le sang des gladiateurs saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/130/photo_0548183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/148/photo_0250141520.jpg
lucy-lawless
kevin-bacon
christian-rouaud
tatiana-maslany
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011