4
TV - Écran plat

Samsung PS50C6970

Mustav
Prix indicatif : 1 599 € TTC
Note AVCesar.com


Type : plasma
Diagonale de l'image : 127 cm
Standard : HDTV 1 080p et 3D Ready
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
100 Hz : oui (600 Hz)
TNT : simple tuner (SD et HD)
Disque dur : externe via USB
HDMI : 4 (v 1.4, dont 4 latérales)
Dim. (L x H x P) : 1211 x 809 x 277 mm
Poids : 29,2 kg
L’essentiel
Le Samsung PS50C6970 est le téléviseur plasma 3D Ready le plus huppé de la firme coréenne. Modèle HDTV 1 080p, il adopte une dalle de 1 920 x 1 080 pixels certes brillante, mais équipée d’un filtre annihilant les échos sur les contours (sous‑titres blancs sur fond noir par exemple). L’esthétique, très sobre et assurément passe‑partout, est associée à une finesse remarquable de l'écran : 36 mm, c’est vraiment peu pour un plasma…

Côté équipement, Samsung reste fidèle à sa réputation d’abondance avec quatre entrées HDMI 1.4 compatibles CEC, xvYCC et pour l’une d’entre elles ARC. Par contre, le Deep Color et l’Auto LipSync demeurent aux abonnés absents. Pour la réception TV, le Samsung PS50C6970 adopte un tuner TNT HD compatible câble, mais aussi un modèle satellite, le tout avec un port CI+ et le label Canal Ready. S’ajoutent encore la possibilité d’enregistrer et de profiter du Time Shifting via un disque dur externe ou une clé USB reliée à l'un des deux ports USB Host présents. Ces deux-là sont d’ailleurs compatibles NTFS, en plus du Fat32. Notons encore la présence du PAT, mais aussi du PAP et du PIP. Cependant, comme à l’accoutumée chez le constructeur coréen, ces deux derniers sont toujours aussi restrictifs : ainsi, seule l’incrustation d’une chaîne est permise sur l’image d’une source externe, mais toujours pas le contraire...

Le Samsung PS50C6970 ne fait évidemment pas l’impasse sur les fonctions multimédia. Et si le Wi‑Fi est optionnel, le port Ethernet est de série et permet les fonctions TV connectée et passerelle multimédia UPnP (DLNA). La compatibilité est d’ailleurs assez vaste en vidéo où Mpeg2, Mpeg4, WMV, XviD et même DivX, en SD comme en HD, sont parfaitement reconnus. De même pour les conteneurs MKV, MP4 et M2TS, mais pas le Mov… En photo le Jpeg est affiché jusqu’à 30 Mpxls mais, en revanche, en audio, il faut uniquement se contenter du MP3
L’émetteur infrarouge pour la 3D est intégré au téléviseur, tout comme le traitement 600 hertz. Et côté consommation, nous avons mesuré l’appareil à moins de 200 W en usage quotidien, soit un chiffre très légèrement supérieur à celui annoncé. En veille, rien à redire, on est en-dessous des normes. Par contre en 3D, on atteint 320 W, soit une augmentation de 60% par rapport à une image 2D…
Concurrence
Aujourd’hui, seuls Panasonic, LG et Samsung commercialisent des plasmas. Le constructeur japonais propose une vaste gamme avec de nombreux modèles 3D Ready bien sûr, dont le Panasonic TX‑P50GT30. Le concurrent coréen, lui aussi, dispose de produits performants, avec notamment le LG 50PZ250.
Fiche technique
Type : plasma
Diagonale de l'image : 127 cm
Standard : HDTV 1 080p et 3D Ready
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
100 Hz : oui (600 Hz)
Réception : télétexte, PAT, PIP, PAP, Infos+, EPG, TNT (simple tuner SD et HD, chaînes payantes via CI+), SAT (simple tuner SD et HD, chaînes payantes via CI+), Câble (simple tuner SD et HD, chaînes payantes via CI+)
Disque dur : externe via USB
Connectique : 4 entrées HDMI (v 1.4, dont 4 latérales), 1 entrée YUV (RCA), 1 entrée Data (Sub-D15), 1 entrée péritel (RVB), 1 entrée Stéréo + Composite (arrière), 1 sortie casque (latérale), 1 sortie audio stéréo, 1 sortie audio numérique (optique), 1 port CI+, lecteur de cartes mémoire (SD/MMC, Memory Stick, Smart Media/xD, Compact Flash), 1 port Ethernet, Wi‑Fi (), CPL
Compatibilité : NTSC (480i, 480p), Pal (576i, 576p), HD (720p/50, 720p/60, 1 080i/50, 1 080i/60), Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), Ultra HD (2 160p/24), 3D (côte à côte, dessus/dessous, frame packing), conversion 2D/3D, Data (SXGA avant compression)
Multimédia : MP3, DivX (SD et HD), WMV (SD et HD), Mpeg2 (SD et HD), Mpeg4 (SD et HD), Jpeg, UPnP (DLNA), Bluetooth , NFC, WebTV (Widgets)
Usage : télécommande préprogrammée, capteur de luminosité, CEC, xvYCC, Super 4/3, 4/3, 16/9, Zoom Letterbox, Overscan
Réglage : température de couleur (préréglable), balance des blancs paramétrable (RVB), réglage de gamma (préréglage), rétroéclairage (fixe), renforcement du contraste (dynamique), désentrelacement (vidéo/film) automatique
Réducteur de bruit : D NR, Mpeg NR
Optimisation de la netteté dans les mouvements : en SD (480i/576i), en ED (480p/576p), en HD (720p/1 080i), en Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), en Ultra HD (2 160p/24)
Compensation de mouvement : en SD (480i/576i), en ED (480p/576p), en HD (720p/1 080i), en Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), en Ultra HD (2 160p/24)
Son : puissance (2 x 10 W), décodeur (PCM, Dolby Digital, Dolby Digital Plus, HE-AAC), ARC, eARC, processeur surround (SRS Theater Sound), égaliseur, AVL
Consommation : 190 W (0,2 W en veille)
Dim. (L x H x P) : 1211 x 809 x 277 mm
Poids : 29,2 kg
ph image
Verdict technique
On se répète, mais encore une fois avec un téléviseur Samsung, il faut composer sans Deep Color et Auto LipSync, sans lecture des fichiers AAC, WMA et Mov, et sans Wi‑Fi.

Mais, heureusement, après l'allumage du Samsung PS50C6970 et un petit ajustement des réglages (avec, entre autres, température de couleur sur Chaud 1 et compensation de mouvement en mode Standard), le rendu fait plaisir à voir ! Pour commencer, technologie plasma oblige, l’homogénéité et l’angle de vision sont parfaits. Les noirs ne sont pas les plus denses que l’on ait connus, mais ils sont détaillés et n’engendrent aucun pompage… Les couleurs sont belles et l’image fluide, sans défaut numérique gênant. En HD, le piqué est saisissant et en SD, le bruit ne remonte pas trop, à condition de désactiver la fonction Netteté des contours et de ne pas forcer sur la netteté (ne pas dépasser 50). La conversion 2D/3D est présente et assure d’honorables prestations, sans atteindre toutefois la qualité proposée par un véritable programme en relief.

En 3D, le Samsung PS50C6970 s’en sort très bien. La compensation de mouvement reste active, assurant une fluidité en toute circonstance. Tout juste note‑t‑on un léger effet fantôme (Crosstalk) dans les petits détails d’arrière‑plan. Enfin, les Widgets sont de plus en plus nombreux et intéressants, tout comme les prestations multimédia vis‑à‑vis desquelles on reproche une lecture des fichiers MKV capricieuse…
+ Les points forts
»  
Design et finesse
»  
Téléviseur 3D Ready
»  
Conversion 2D/3D
»  
Fluidité en 2D comme en 3D
»  
Tuner TNT et satellite avec Port CI+
»  
Enregistrement et Time Shifting via USB
»  
Colorimétrie, homogénéité et angle de vision
»  
Accès Internet, Widgets et passerelle multimédia UPnP (DLNA)
- Les points faibles
»  
Consommation
»  
Wi‑Fi en option
»  
Pas de compatibilité Mov
»  
Lecture des fichiers MKV capricieux
»  
Pas de gestion de l'auto LipSync ni du Deep Color
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

BONNES AFFAIRES
- 86 %
50 €
6.99 €
Voir l'offre
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES