Sony KDL-46HX850

Par Jacques Guiot - Publié le 14/06/12
Image
Passons au chapitre essentiel de ce test, la qualité d'affichage… Comme vous avez pu le découvrir dans la section Réglages, ce téléviseur n'est pas des plus complet au niveau des options de calibrage. Cependant, le mode Expert est toujours aussi performant par défaut, à partir du moment ou le controle des LED (Local Dimming)est activé avec le mode Standard. Cette fonction a elle seule permet de transformer le rendu en gommant la plupart des traces de Clouding (assez présent sans) et en offrant une bien meilleure gestion du contraste intra‑image, surtout dans les scènes sombres. Le Sony HX850 se démarque clairement des autres concurrents LED Edge sur ce point avec un contraste intra‑image de 2 250:1 et des noirs plutôt denses, mesurés à 0,07 cd/m² en contraste Ansi, et 0,05 cd/m² en contraste On/Off. Nous n'atteignons pas la performance du Sony HX920 dans les mesures, mais le Sony HX850 s'en rapproche. De plus, le contraste subjectif est vraiment excellent, et c'est bien là l'essentiel.
Par contre, au niveau colorimétrie, il faut procéder à des corrections pour obtenir une échelle de gris bien équilibrée et éviter cette teinte bleutée dans les noirs. Le gamma et le gamut sont parfait par défaut. On le répète, ni réglages ISF, ni Color Management System ne sont disponibles, cependant avec les « simples » réglages proposés, nous sommes arrivés à un résultat plus que satisfaisant. Les couleurs sont justes, naturelles, intenses et l'image offre une excellente dynamique avec des noirs fouillés, jamais bouchés.

Ce téléviseur propose également une compensation de mouvement MotionFlow XR800 très performante, sur du contenu 2D ou 3D. Sur le mode Standard, la fluidité est très bonne, sans présence d'artefacts de mouvement notables (ou si peu) et un effet « caméscope » très limité. Il est possible de renforcer la précision du rendu en réduisant encore un peu l'effet « caméscope » via le mode +Net, mais celui‑ci assombri un peu l'image et change la colorimétrie. Attention en cas de calibrage… Un mode Fluide est également proposé, qui, comme son nom l'indique, offre encore plus de fluidité. Mais ce dernier accentue l'effet vidéo et engendre un peu plus d'artefacts de mouvement. Quant au nouveau mode Impulsion, nous le déconseillons totalement : il engendre un effet stroboscopique très gênant. Enfin, pour ceux qui ne supportent pas la compensation de mouvement, sachez que sans MotionFlow la gestion du 24p reste excellente et n'affiche pas ou peu de saccades, si ce n'est un manque de fluidité patent lors les scènes rapides et des travellings de caméra. Logique en somme…
Avec un disque Blu‑Ray, la qualité d'affichage de ce téléviseur est tout simplement magnifique. Elle offre un piqué fin, une image extrêmement dynamique et précise, facile à optimiser à l'aide d'un très bon lecteur Blu‑Ray comme l'Oppo BDP‑93EU par exemple. Avec ce dernier, nous avons pu pousser le réglage Sharpness pour obtenir un superbe relief et beaucoup de profondeur de champ, sans engendrer de bruit vidéo. Comme déjà précisé dans le chapitre précédent (Réglages), avec le signal de la TNT HD, le Sony HX850 surpasse tous ses concurrents grâce au fameux processeur X‑Reality Pro et son traitement Reality Creation. Le [abc]désentrelacament[/abc] est très bien réalisé, avec une très bonne gestion des « jaggies » (effet d'escalier). Surtout, sa mise à l'échelle 1 080p des chaînes SD est sûrement l'une des plus performantes du parc des téléviseurs actuel. On regrette seulement l'efficacité médiocre des réducteurs de bruit qui n'arrivent pas à gommer les artefacts de compression Mpeg.

Et la 3D dans tout ça ? Il est vrai que le relief n'a plus vraiment le vent en poupe ces derniers temps… Sûrement par manque de contenus 3D intéressants, mais aussi à cause d'une qualité de relief proposée par les téléviseurs Sony (entre autres) jusqu'à présent pas vraiment à la hateur. Pas assez en tout cas pour délivrer le confort de visionnage souhaité par les utilisateurs. Avec le Sony HX850, tout n'est pas encore parfait, ne serait que le souci récurrent de la perte du signal 3D avec les lunettes Sony dès que l'inclinaison de la tête dépasse 20 degrés… Difficile de regarder un film entier sans bouger la tête ou presque. Par contre, nous pouvons l'affirmer haut et fort, c'est la première fois que nous constatons un net progrès de l'affichage stéréoscopique sur un téléviseur Sony !
Pour tout dire, l'affichage en relief est de toute beauté, lumineux, précis, et, enfin, dénué d'effet fantôme. Seules de rares scènes en affichent encore un peu, et encore, de manière très réduite. Le confort de visionnage est donc largement supérieur, moins fatigant, surtout avec le MotionFlow actif en 3D, délivrant des scènes rapides à la fluidité parfaite. Cette absence d'images fantômes permet également de proposer une meilleure profondeur de champ et des effets de jaillissement plus détachés. Cela faisait longtemps que nous n'avions pas pris autant de plaisir à visionner des BD 3D sur un téléviseur LED !
Image
Optimisation de la netteté dans les mouvements
SD
480i/576i
ED
480p/576p
HD
720p/1 080i
Full HD
1 080p/50/60
Full
HD 1 080p/24
oui oui oui oui oui
Compensation de mouvement
SD
480i/576i
ED
480p/576p
HD
720p/1 080i
Full HD
1 080p/50/60
Full HD
1 080p/24
3D
oui oui oui oui oui oui
ph image
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

BONNES AFFAIRES
Voir l'offre
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES