Sony KD-65X9005A

Par Jacques Guiot - Publié le 10/07/13
Verdict technique
À l'heure de conclure ce test, il faut bien l'avouer : le Sony KD‑65X9005A nous a vraiment surpris sur bien des critères et propose une qualité générale qui va bien au‑delà de nos attentes. Alors que nous pensions trouver une dalle IPS avec un contraste en demi‑teinte, il n'en est rien ! Les noirs sont profonds, mesurés à 0,04 cd/m², et le contraste saisissant, sans atteindre toutefois les performances d'un Full LED comme l'un des maîtres en la matière, le Sony HX920 (cliquez pour découvrir le test de la rédaction d'AVCesar.com).

Autre atout, la définition Ultra HD ! Celle‑ci n'a que des avantages à nos yeux. Évidemment, les contenus UHD/4K natifs offrent une qualité d'image exceptionnelle, dotée d'une belle profondeur de champ, d'un piqué et d'un réalisme à couper le souffle ! Mais ceux qui pensaient que les contenus UHD/4K seraient obligatoires pour profiter pleinement de ce téléviseur, en sont pour leurs frais. Les Blu‑Ray 1 080p sont absolument superbes, la TNT HD ou même SD est encore plus définie que sur un écran HDTV 1 080p, le tout grâce à l'exceptionnel processeur X‑Reality Pro 4K doté d'un traitement vidéo et d'une mise à l'échelle remarquable ! Alors oui, nous pouvons l'affirmer haut et fort, la définition Ultra HD apporte un plus sur n'importe quel contenu. Une bonne nouvelle en cette période d'absence de contenus UHD/4K natifs et d'incertitudes concernant l'évolution de la norme HDMI.

Quant aux fonctions Mastered in 4K et TriLuminos (reproduction de l'espace de couleurs cinéma DCI), en présence d'un Blu-Ray libellé Redécouvrez la couleur et d'un lecteur Blu‑Ray compatible xvYCC, les résultats sont plus mitigés, faute de n'avoir pu pleinement évaluer cette technologie avec le peu de contenus à notre disposition. Nous avons bien ressenti du mieux sur l'édition Blu‑Ray Mastered in 4K du film Total Recall (2012), surtout au niveau la fluidité, plus légèrement sur le piqué, mais ça reste discret. L'essentiel est que les couleurs sont restées très naturelles (cf. chapitre Image pour en savoir plus).
En revanche, et si la sélection du réglage Mastered in 4K n'influe en rien sur l'image de la TNT, d'un jeu vidéo ou d'un Blu‑Ray classique, nous avons été agréablement surpris du traitement TriLuminos. En effet, lorsqu'on active le mode Couleur Naturelle en mode Standard avec un TV TriLuminos (pour rappel, on se retrouve donc dans le cas d'une simulation du standard DCI sur des contenus encodés au standard vidéo Rec.709, voir chapitre Image), cette fonction s'avère beaucoup plus performante que sur dalle « classique » (ayant accueilli dans nos locaux un TV Sony W8, nous avons pu comparer de visu). Même si, étymologiquement, on ne peut pas parler dans cette configuration de couleurs naturelles, ces dernières apparaissent cependant plus vives, plus flatteuses, surtout pour les teintes rouges et bleues, légèrement saturées sans, dans le même temps, dénaturer la carnation. Certains paysages offrent d'ailleurs des couleurs éclatantes qui explosent littéralement à l'écran pour un rendu absolument superbe ! Si on ajoute à cela la performance du traitement vidéo Reality Creation et son excellente mise à l'échelle Ultra HD, la TNT SD et HD et les jeux vidéo offrent une des plus belles images que nous ayons pu voir jusqu'à présent.

Du côté de la stéréoscopie, nous pouvons sans ambages parler de révolution ! La 3D passive offre toutes ses qualités avec une résolution élevée, sans les défauts imputables à la définition 1 080p. Avec une dalle Ultra HD, les images sont très précises avec une définition de 3 840 x 1 080 pixels par œil, sans pratiquement aucun ghosting, avec un relief puissant, lumineuses et fluides et sans aucune fatigue oculaire. Sans parler d'un port de lunettes bien plus confortable. L'expérience avec le jeu 3D ou même le mode SimulView permettant de jouer à deux en plein écran sur le même téléviseur grâce à des lunettes polarisantes, prend réellement tout son sens.

La partie Smart TV et multimédia a fait, là aussi, un bond en avant considérable avec, surtout, la gestion du codage audio DTS largement présent dans les conteneurs audio‑vidéo tel le MKV. La preuve, via UPnP (DLNA), toutes nos vidéos ont été lues dans leur définition native sans souci. Et la plupart des formats audio et vidéo courants sont gérés. En revanche, il reste encore quelques lacunes comme une lecture multimédia via USB perfectible (largement en‑deçà de l'UPnP) malgré le support des systèmes de fichiers NTFS, Fat32 et exFat : on peut citer par exemple l'absence de gestion des multipistes audio ou un contrôle de lecture très limité.
Par contre, le Sony KD‑65X9005A est doté de nombreuses fonctions : services internet en tout genre, VOD et musique à la demande, applications, Miracast (Wi‑Fi et Wi‑Fi Direct), Bluetooth, HBBTV, NFC, passerelle multimédia UPnP (DLNA), fonction PVR, plus un tout nouveau EPG Gracenote très convivial et complet. À signaler encore la possibilité de connecter un clavier et une souris avec ou sans‑fil (Bluetooth ou RF) via USB pour profiter du navigateur internet. Le tout réuni au sein d'une interface très réussie, fluide et simplifiée.

Enfin, cela faisait longtemps que nous n'avions pas autant apprécié le rendu sonore d'un téléviseur LED. Le Sony KD‑65X9005A propose une qualité d'écoute remarquable. Comme déjà mentionné, cela ne remplace évidemment pas un système Home Cinéma ou une barre sonore de qualité, mais faute de mieux, le rendu audio offre des dialogues très soutenus, parfaitement intelligibles, quelques basses, des aigus plutôt précis et un timbre équilibré. Nous sommes même surpris, toutes proportions gardées, du mode Musique qui offre une écoute agréable. Nous regrettons juste que ces haut‑parleurs ne soient pas amovibles, car ils prennent de la place en largeur pour ceux qui disposeraient déjà d'un système Home Cinéma, ou d'un emplacement TV restreint en largeur.

En résumé, le Sony KD‑65X9005A s'impose comme un modèle marquant de cette année 2013. Bien sûr, il n'est pas parfait et nous avons relevé quelques points négatifs : absence de rétroéclairage Full LED (mais, encore une fois, Sony avec un système LED Edge se rapproche diablement en performance), absence d'un double tuner, télécommande trop basique et non rétroéclairée, absence de caméra Skype et de lunettes SimulView dans la boîte. Ce dernier point, pour un téléviseur vendu 6 999 €, relève presque de la mesquinerie…
Mais ces menus reproches ne remettent pas une seconde en cause notre sentiment : le Sony KD‑65X9005A est bien un téléviseur d'exception ! Peut‑être un peu en avance sur son temps au regard de l'absence de lecteur Blu‑Ray UHD/4K, de contenus UHD/4K et le manque d'informations sur la future norme HDMI. Mais ses qualités supérieures en matière de son et, avant tout, d'image lui permettent de justifier son achat (pour ceux dont le portefeuille est bien garni). Et concernant notre verdict et la note maximale attribuée par la rédaction, six étoiles, sachez que nous avons voulu marqué le coup et saluer les performances du X‑Reality Pro 4K en matière de qualité d'image. En effet, compte tenu des reproches exprimés plus haut, la note devrait logiquement être de cinq étoiles et demi mais comme nous n'attribuons pas de demi‑étoile dans nos colonnes, il fallait choisir. L'aspect épicurien lié au formidable spectacle image et son délivré par le Sony KD‑65X9005A l'a emporté. Pour notre plus grand plaisir… Une conclusion s'impose : vive l'ultra HD ! Vive Sony !
Concurrence
Mine de rien, la technologie Ultra HD a beau être encore en avance sur son temps, le Sony KD‑65X9005A affronte cependant quelques concurrents comme le Samsung UE65F9000, un Smart TV Full LED doté d'une technologie 3D active, d'une compensation de mouvement CMR 1 000 Hz, du nouveau traitement vidéo Quadmatic Pictures Engine, du portail internet le plus complet du marché, le Smart Hub, et de nombreuses fonction interactives et évolutives. Un modèle très prometteur ! Signalons aussi le Toshiba 65L9363 qui devrait être commercialisé fin août, doté du processeur vidéo Cevo Engine 4K, d'une compensation de mouvement AMR 800, d'une technologie 3D active et du portail internet Toshiba Cloud TV.
+ Les points forts
»  
La définition Ultra HD, évidemment !
»  
Très bon contraste
»  
Excellente colorimétrie par défaut
»  
Mise à l'échelle Ultra HD ultra performante !
»  
Qualité d'un Blu‑Ray 1 080p, du jeu et de la TNT
»  
Expérience 3D révolutionnaire
»  
Compensation de mouvement très efficace en 2D et 3D
»  
Dalle compatible TriLuminos, Mastered in 4K et Super Bit Mapping
»  
Qualité audio pour un TV
- Les points faibles
»  
Présence de Blooming
»  
Dalle brillante avec reflets
»  
Absence de réglages ISF
»  
Absence de rétroéclairage Full LED
»  
Pas de double tuner
»  
Noir perfectible (on pinaille !)
»  
Accessoires fournis un peu légers
»  
Le prix !
999€ 1490€
il y a 6 jours
20€ 69€
il y a 1 mois
121€ 249€
il y a 1 mois
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES
N°01
N°02
N°03
N°04
N°05
Accepter les cookies
Accepter
Refuser