Sony KDL-55W905A

Par Jacques Guiot - Publié le 20/11/13
Réglage
Les réglages son et image du Sony KDL‑55W905A sont complets, mais encore une fois, aucune amélioration vis‑à‑vis des modèles de la gamme 2012 n'est à souligner, excepté le mode Couleur Naturelle détaillé dans le chapitre Image de ce test, lié à la nouvelle technologie TriLuminos. La marge de manœuvre est donc limitée pour les plus exigeants en termes de calibrage. Il est en effet étonnant, pour un écran de ce tarif, de ne pas trouver de menu ISF ni de CMS (Color Management System), donc pas d'éditeur de gamma (IRE 10P), ni de réglages des couleurs primaires et secondaires. Cependant, il faut avouer que le gamut de ce téléviseur est plutôt bon par défaut. Ces absences ne sont donc pas trop pénalisantes. On profite tout de même d'un réglage RVB de l'échelle de gris et de la correction de la polarisation RVB (pour réduire une teinte bleutée dans les noirs par exemple). Avec un bon réglage, il est tout de même possible d'atteindre la quasi‑perfection colorimétrique.

On trouve plusieurs modes Gamma prédéfinis, plutôt justes une fois la dalle bien réglée. Plus les traditionnels réglages de contraste, rétroéclairage, luminosité, saturation de couleurs, température Froide, Chaud 1 et Chaud 2, plusieurs modes Scène, un mode Expert ‑encore une fois juste‑ pour une utilisation Blu‑Ray ou DVD et un mode Standard plus intéressant pour une utilisation TNT. De plus, il existe même un mode Auto qui bascule sur le mode image adéquat en fonction du programme (sport, documentaire, film, etc).

Autre point intéressant, il est possible de régler l'efficacité du procédé Local Dimming, en mode Bas ou Standard. Nous conseillons d'activer ce contrôle des LED pour éviter la présence de Clouding, totalement éliminé en mode Standard. Pour rappel, comme déjà explicité précédemment dans un autre chapitre, le capteur de luminosité ambiante est activé par défaut. Si vous avez donc l'impression que l'image manque de pêche, ça vient de là. Une fois désactivé, l'image offre une dynamique impressionnante, même trop lumineuse en salle obscure. Sans ce capteur de luminosité, nous conseillons de baisser le rétroéclairage (au moins) à +3. Par contre, si les paramètres Contraste dynamique et Amélioration du blanc ou du noir sont bien disponibles, nous déconseillons leur usage pour ne pas trop dérégler le gamma.

Le Sony KDL‑55W905A est équipé du processeur X‑Reality Pro, d'où la présence du traitement Reality Creation. Ce dernier peut gérer automatiquement le renforcement des détails et la réduction du fourmillement, pour offrir un surcroît de relief et de piqué à l'image, mais il est également possible de le paramétrer manuellement pour optimiser le traitement à son goût. Il s'agit sans doute de l'un des meilleurs traitements vidéo embarqués dans un TV testé sur les programmes de la TNT. Il est capable d'améliorer considérablement le signal des chaînes SD, et surtout il offre un surcroît de précision et de relief aux chaînes HD. Les résultats peuvent être vraiment superbes !

Malheureusement, aussi puissant soit‑il, il ne peut rien sur la piètre qualité proposée par certaines chaînes. De plus, avec tous les paramètres du processeur Reality Creation « au taquet », des effets d'escalier sur les obliques apparaissent. Il faut donc opérer un réglage en finesse, voire le laisser en mode Auto. Celui‑ci offre un excellent compromis, à la fois pour les chaînes SD et HD.
2123,00 €
Amazon.fr

Ce n'est pas tout ! Le Sony KDL‑55W905A propose un réglage de netteté et trois réducteurs de bruit vidéo, dont le Mosquito Noise. Plus des filtres d'accentuations des détails parfois un peu durs sur les contours. À manipuler avec légèreté, donc.
Autre précision, et pas des moindres, comme déjà précisé ce téléviseur est compatible Super Bit Mapping (SBM), un procédé exclusif à la marque. Son objet consiste à « upsampler » un signal vidéo avec une quantification des couleurs en 14 bits et 16 384 niveaux de gradation. Résultat ? Des dégradés plus fins (pas d'effet de solarisation), des effets de halo lumineux plus naturels et plus diffus, une image plus fluide avec des couleurs plus intenses. Toutes proportions gardées, c'est une amélioration discrète, mais visible, surtout en association avec un lecteur compatible Super Bit Mapping comme le Sony BDP‑S790 (cliquer pour découvrir le test de la rédaction d'AVCesar.com).

Quant à l'affichage stéréoscopique, on retrouve les réglages traditionnels, à savoir : conversion 2D/3D (appelée 3D Simulée par Sony) avec réglage de l'intensité du relief, gestion des vidéos 3D côte à côte ou dessus‑dessous et possibilité de booster l'intensité lumineuse. À savoir, le téléviseur bascule automatiquement en mode 3D avec des réglages prédéfinis (contraste et rétroéclairage au maximum pour une 3D plus lumineuse). Il est tout de même conseillé de revoir ces paramètres et d'activer le MotionFlow, fonctionnel en 3D (cela permet d'éviter le scintillement en offrant une bien meilleure fluidité dans les scènes rapides et les travelings de caméra).
Réglages
Température
de couleur
Temp.
couleur
Balance
des blancs
Réglage
de gamma
Rétroéclairage Renforcement
du contraste
Renf.
contraste
préréglable RVB préréglage dynamique par zone dynamique
Désentrelacement (vidéo/film)Désent. (vidéo/film) Réducteur de bruitRed. de bruit
D NR Mpeg NR Mosquito NR
automatique oui oui oui
ph image
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

BONNES AFFAIRES
Voir l'offre
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES