Sony KD-75X9405C

Par Jacques Guiot - Publié le 07/03/16
Verdict technique
À l'heure de conclure ce test, il faut bien l'avouer, le Sony KD‑75X9405C s'avère clairement un téléviseur d'exception, surprenant sur bien des critères ! Les points forts de cette image Ultra HD sont nombreux (cf. notre section Image pour en savoir plus) : système de rétroéclairage Full LED Local Dimming, améliorations au niveau de l'Upscaling grâce au processeur X1, au niveau du pic lumineux pour exploiter la technologie HDR (il faudra vérifier si la mise à jour Firmware annoncée pour le HDR apporte du mieux dans ce domaine, nous avions rendu le TV entre temps), au niveau de la fluidité avec le nouveau mode MotionFlow Expert (qui propose un réglage de l'affichage BFI et une fluidité parfaite et naturelle), sans oublier une superbe colorimétrie, un traitement vidéo Reality Creation ultra‑performant et un contraste perçu saisissant, le tout sur une image de presque deux mètres de diagonale. Nous n'avons qu'une chose à dire : quel spectacle !
Quel dommage, vraiment, de ne pas trouver au catalogue de la marque une version 65", voire 55" du TV X94C proposé uniquement en 75 pouces !

Évidemment, les contenus Ultra HD/4K natifs offrent une qualité d'image exceptionnelle, dotée d'une belle profondeur de champ, d'un piqué et d'un réalisme à couper le souffle ! Mais il est rassurant de voir que ce téléviseur est également capable d'offrir de superbes images avec des contenus 1 080p. En effet, même sur un téléviseur aussi immense que ce X94C (190,5 cm de diagonale) les Blu‑Ray offrent un rendu absolument superbe. De même la TNT HD dont l'affichage est encore plus défini que sur un écran HDTV 1 080p. Tout cela est bien sûr possible grâce à cet impressionnant processeur X1 qui offre une mise à l'échelle remarquable ! Alors oui, nous pouvons l'affirmer haut et fort, avec le Sony KD‑75X9405C, la définition Ultra HD apporte un surcroît de qualité sur n'importe quel contenu, sauf peut‑être sur les contenus SD. Et encore, il n'est pas dit qu'un modèle 1 080p de 75" nous aurait offert une image SD de qualité supérieure...
Seuls regrets, à l'instar de la concurrence, ce téléviseur ne couvre pas encore 100% de l'espace colorimétrique DCI, le pic lumineux n'est pas encore assez élevé et le nombre de zones encore insuffisant pour offrir une expérience HDR vraiment aboutie. Du côté de la stéréoscopie, le spectacle est également de qualité, l'effet fantôme est très réduit, mais nous observons une petite perte de définition. C'est assez étonnant pour de la 3D active, mais nous avons constaté ce problème sur toute la gamme 2015 de Sony.

La partie Smart TV et multimédia a fait, là aussi, un bond en avant considérable grâce à l'OS Android TV. Avec la présence de nombreux lecteurs multimédia, le lecteur par défaut, ou Kodi, VLC ou encore ES Explorer, il existe toujours une solution pour lire pratiquement tous les fichiers existants, y compris des répertoires Blu‑Ray ou des Iso DVD et BD. Un seul souci est à souligner, aucun de ces lecteurs ne propose une complète gestion multimédia, on est obligé de passer de l'un à l'autre en fonction des fichiers à lire. D'autre part, le support audio pose également problème avec l'absence de lecture des pistes DTS‑HD ou Dolby TrueHD, et certains lecteurs proposent uniquement un signal stéréo, comme VLC ou Kodi. Cela dit, l'essentiel est là, via UPnP (DLNA), toutes nos vidéos ont été parfaitement lues dans leur définition native. Et la plupart des formats audio et vidéo courants sont gérés par le lecteur principal. En revanche, il reste encore quelques bugs et on constate une certaine lenteur pour reconnaître un HDD externe connecté via USB, mais Sony, qui a déjà corrigé de nombreux bugs avec plusieurs mises à jour Firmware, continue à optimiser ses Android TV.

L'interface Android TV offre de très nombreuses possibilités avec des centaines d'applications, jeux, et services internet en tout genre, VOD et musique à la demande, fonctions Miracast, Bluetooth, HBBTV, NFC, passerelle multimédia UPnP (DLNA), gestionnaire de jaquettes… Il serait trop long de tout lister ! À signaler encore, la possibilité de connecter un clavier et une souris avec ou sans‑fil (Bluetooth ou RF) via USB pour profiter du navigateur internet ou même se servir d'une télécommande Android avec clavier intégré. Le tout réuni au sein d'une interface très réussie, fluide et bien plus réactive qu'à ses débuts.

Enfin, cela faisait longtemps que nous n'avions pas autant apprécié le rendu sonore d'un téléviseur LED. Le Sony KD‑75X9405C propose une qualité d'écoute remarquable. Comme déjà mentionné, cela ne remplace évidemment pas un système Home Cinéma ou une barre sonore de qualité, mais faute de mieux, le rendu audio offre des dialogues très soutenus, parfaitement intelligibles, quelques basses, des aigus plutôt précis et un timbre équilibré. Nous sommes même surpris, toutes proportions gardées, du mode Musique qui offre une écoute très agréable.

En résumé, le Sony KD‑75X9405C s'impose comme l'un des téléviseurs les plus spectaculaires de l'année 2015 ! Bien sûr, tout n'est pas parfait, mais la perfection n'est pas de ce monde. Le Sony KD‑75X9405C est bien un téléviseur d'exception (sans doute le meilleur jamais proposé par la marque) capable d'offrir des séances cinéma absolument superbes et totalement captivantes !
Concurrence
Avec sa diagonale de 190,5 cm, forcément, le Sony KD-75X9405C ne rencontre pas beaucoup de concurrent sur son chemin. On peut tout de même citer l'excellent Samsung UE78JS9500 un modèle Full LED Local Dimming qui embarque une dalle 10 bits dotée de 244 zones ainsi qu'un Micro Dimming UHD. Ce spécimen est compatible HDR, mais lui aussi ne couvre pas la totalité du gamut DCI. Son interface fonctionne sous un OS Tizen avec de nombreuses applications et l'accès a de nombreux services de VOD et musique en ligne. Sa compensation de mouvement affiche un indice de fluidité PQI 2400.

Dans cette tranche de prix (environ 9 000 €), il n'y a aucun autre concurrents, mais en regardant sur des gammes de prix plus abordables on trouve d'autres spécimens avec de très grandes diagonales. On peut citer le LG 79UB980V, un téléviseur LED Edge avec dalle IPS UHD, 3D polarisée, et doté d'une compensation de mouvement UCI 1300. Ou encore le Thomson 78UA8796 avec une dalle incurvée Direct LED à Global Dimming, un indice de fluidité CMI 1000, un Wide Gamut, mais pas de HDR.
+ Les points forts
»  
Qualité de fabrication et design exceptionnels
»  
Upscaling Ultra HD et traitement vidéo très performants
»  
Excellent contraste perçu
»  
Colorimétrie superbe en sortie de carton
»  
Fluidité parfaite grâce au MotionFlow
»  
Richesse de l'interface Android TV
»  
Qualité audio hors norme
»  
X‑Tended Dynamic Range Pro
- Les points faibles
»  
Quelques bugs liés à Android TV
»  
Nombre de zones encore insuffisant pour le HDR
»  
Un peu de Blooming
»  
Affichage 3D perfectible
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES