4
TV - Écran plat

Sharp LC52XS1

Mustav
Prix indicatif : 8 999 € TTC
Note AVCesar.com


Type : LCD à LED
Diagonale de l'image : 132 cm
Standard : HDTV 1 080p
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
100 Hz : oui
Contraste : 1 000 000:1
TNT : simple tuner (SD et HD)
HDMI : 3 (v 1.3, dont 2 arrières, 1 frontale)
Dim. (L x H x P) : 1 243 x 1 005 x 364 mm
Poids : 61 kg
L’essentiel
Ce téléviseur Sharp LC52XS1 ne doit pas vraiment être comparé aux autres écrans LCD du marché. Pour son créateur, il s’agit avant tout d’une vitrine technologique et non d’un appareil destiné à jouer des coudes sur un marché en ébullition, pour s’imposer à tout prix dans une majorité de foyers. On en veut pour preuve la remarquable qualité de fabrication à tous les niveaux. Elle se ressent d’ailleurs sur le poids de l’appareil… En effet, sa finesse record cache un poids insoupçonné et conséquent.
Cette épaisseur minime, fruit d’un long travail des ingénieurs japonais, se conjugue à une remarquable qualité d’image et à tout le savoir-faire Sharp. Ce téléviseur adopte une dalle dite Full HD de 1 920 x 1 080 pixels, associée à un système de rétroéclairage LED dynamique et zoné. Nous sommes donc en présence de ce qui se fait actuellement de mieux en matière d’écrans LCD. Cela pour obtenir des noirs furieusement proches du rendu de la technologie plasma.
Toute l’électronique est déportée dans un boîtier externe, regroupant également la connectique. Plutôt riche cette dernière comprend, entre autres, trois HDMI 1.3 dont une en façade, avec gestion du CEC et du xvYCC mais sans le Deep Color et l’Auto LipSync. Un port USB Host avec lecture MP3 et Jpeg jusqu’à 30 Mpxls est également présent, tout comme l’entrée Sub‑D15. Quant aux tuners, le Sharp LC52XS1 est équipé d’un modèle TNT HD, complété d’un second pour le satellite, lui aussi compatible haute définition.
Côté performance, malgré l’absence de compensation de mouvement et un circuit de désentrelacement capricieux sur notre modèle de test (cf. rubrique réglage), l’image, il faut bien le reconnaître, nous a séduit. L’Upscaling est efficace, la colorimétrie chaleureuse à souhait et la fluidité dans la moyenne haute des écrans dépourvus de compensation de mouvement. Mais surtout, l’homogénéité et la dynamique d’image sont remarquables, tout comme la qualité, la profondeur et le détail des noirs. C’est simple, on croirait regarder un plasma, avec tous les avantages du LCD, c’est dire…
Concurrence
Avec un prix aussi élitiste, on évolue évidemment dans les hautes sphères de l’écran plat. Aussi, bien que son prix soit bien inférieur, on pense malgré tout au modèle Pioneer KRP‑500. Lui aussi propose un boîtier déporté et une dalle de haute qualité…
+ Les points forts
»  
Qualité sonore
»  
Finesse de l’écran
»  
Très belle colorimétrie
»  
Tuner TNT et satellite HD
»  
Angle de vision et homogénéité
»  
Piqué et définition en HD saisissante
»  
Qualité des noirs impressionnante pour du LCD
- Les points faibles
»  
Prix élevé
»  
Pas de PIP, ni de PAP
»  
Pas de compensation de mouvement
»  
Compatibilité multimédia très limitée
»  
Désentrelacement des sources SD perfectible
»  
Pas de gestion de l'Auto LipSync et du Deep Color
BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES