Enceinte

Pioneer S-81B

Par Jérôme Prin - Publié le 24/06/10
Mustav
Prix indicatif : 1 299 € TTC
Note AVCesar.com
Système : 2.0
Bibliothèques : S-81B (1 299 € la paire)
Dim./Poids : 190 x 350 x 280 mm/7,9 kg
    
L’essentiel
On pourrait facilement cantonner Pioneer au secteur des amplificateurs audio‑vidéo, mais ce serait oublier un peu vite toute l’expérience de la marque dans la fabrication des enceintes, un savoir‑faire pérennisé par sa filiale TAD depuis de longues années. Si celle‑ci dispose d’un catalogue principalement tourné vers le monde professionnel, l’expertise profite cependant aux enceintes grand public de la maison mère. La série Pioneer S‑81 se compose ainsi des éléments nécessaires à l’élaboration d’un ensemble Home Cinéma : une colonne, une centrale, un caisson et une bibliothèque que nous testons ici. Elles sont disponibles en plusieurs finitions : noir laqué, frêne blanchi et ‑uniquement pour la bibliothèque‑ noyer.

La Pioner S-81B est une enceinte au destin international. Elle fut conçue d’abord en France dans les bureaux du Speaker Design Center, centre de recherche et développement orienté dans la conception mécanique et la mise au point acoustique. Les haut‑parleurs ont été ensuite développés en partenariat avec le centre de recherche de Pioneer Japon qui travaille notamment sur les transducteurs des enceintes professionnelles TAD du même groupe. Puis, la production a été réalisée dans les propres usines de Pioneer en Chine. Le contrôle de la production est cependant assuré en France par le Speaker Design Center.

L’enceinte est relativement compacte, sa structure est réalisée en MDF d’épaisseur variable, 21 mm pour le baffle support jusqu’à 40 mm à l’arrière. Elle présente une forme en étrave ce qui permet de piéger efficacement les ondes internes. L’efficacité du travail en piston du haut‑parleur s’en trouve ainsi améliorée. Cette construction est relativement complexe à obtenir et explique en partie le prix de l’enceinte. La structure interne est renforcée par un cadre placé à mi‑hauteur.

La Pioneer S-81B utilise deux haut-parleurs, un boomer et un tweeter, montés dans le même saladier, le tweeter remplaçant le cache‑noyau usuel au centre du boomer. Cette technologie est délicate à mettre en œuvre car il faut s’assurer du parfait centrage dans les trois dimensions du tweeter. Ce dernier est constitué d’un dôme en titane (2,5 cm de diamètre) dont la courbure de la liaison avec le boomer permet d’éviter les interférences de bords. Le boomer utilise quant à lui une membrane en fibre d’aramide tressé, renforcées par des fibres de carbone. La suspension extérieure est de type petit plis. Un double aimant équipe le moteur de cet assemblage. Le saladier est bien aéré et on constate la présence d’un trou percé à l’arrière pour assurer une bonne décompression à l’équipage mobile. Le filtre (fixé à 2 kHz entre le tweeter et le boomer) est monté au fond du coffret, juste derrière le bornier. Il utilise des composants de qualité. L’évent qui accorde la charge est situé sous les haut‑parleurs et bénéficie d’une réalisation en MDF avec une embouchure en aluminium.

La sensibilité un peu faible de l’enceinte nécessitera un amplificateur performant, la Pioneer S‑81B est en effet quelque peu gourmande. Sa restitution offre une très belle cohérence des registres, les voix sont d’une clarté impeccable, chaque instrument de musique est retranscrit parfaitement. On note une légère directivité qui nécessite de faire des essais pour optimiser le placement de l’enceinte.
Concurrence
La concurrence est nombreuse à ce prix. Citons par exemple la Yamaha Soavo 2 (1 199 € la paire) dont l’originalité tient en grande partie dans le design. La B&W CM5 (1 199 € la paire), marque que l’on considère fréquemment comme une référence, est plus classique et perd ses rondeurs au profit d’une caisse parallélépipédique. Ces deux enceintes emploient des transducteurs classiques. La Kef XQ10, de son côté, propose une solution similaire avec des haut-parleurs coaxiaux, (1 389 € la paire).
Verdict technique
Pioneer a utilisé la technologie de Kef, l’Uni‑Q pour son double transducteur boomer/aigu. Afin de limiter la sensation de directivité de l’enceinte, le boomer et le tweeter sont montés au même point dans l’espace, les sources émissives sont ainsi strictement identiques entre les deux transducteurs. Conséquence : la directivité générale du tweeter est limitée par l’angle de la membrane du boomer et l’émission depuis un même point assure une absence de phénomène de diffraction.

La Pioneer S‑81B est fournie avec trois pointes de découplages légèrement pointues que l’on vise sur le socle. Ces pointes sont accompagnées de coupelles pour ne pas abîmer les supports sensibles. On peut aussi se contenter des huit coussinets antidérapants. La grille amovible tient grâce à des aimants. Attention aux traces de doigts si vous optez pour la très belle option laquée (et attention aux réflexions également). On trouve un simple bornier à l’arrière, mais cela paraît bien suffisant pour la majorité des utilisateurs.

Grâce à l’évent à l’avant, on peut sans trop de problème placer la Pioneer S‑81B à proximité d’un mur. Il est conseillé de l’associer avec le pied accordé (proposé à 800 € la paire) ou tout autre support lourd et inerte.

À l’écoute ‑avec un amplificateur puissant (sa sensibilité de 84 dB est un peu légère et le haut-parleur est un gros consommateur de courant)‑ on constate une évidente qualité sur la reproduction des timbres. Les instruments de l’orchestre sont proprement restitués, avec de belles nuances et de nombreux détails. Le bas du spectre reste un peu court, l’enceinte n’a pas l’assise d’un modèle colonne (normal), mais elle se défend bien. La directivité, quoique contenue, se remarque. On le répète, il faut prendre le temps de bien placer la Pioneer S‑81B en la pinçant légèrement vers la zone d’écoute (pas trop pour ne pas risquer une remontée de niveau dans le haut‑médium). Cette réserve notée, cette enceinte remplit parfaitement son rôle grâce à la restitution très naturelle des timbres. Bref, si vous êtes limité en place et que la qualité des timbres vous importe, la Pioneer S‑81B semble idéale.
+ Les points forts
»  
Design
»  
Cohérence sonore
»  
Détails des timbres
- Les points faibles
»  
Légère directivité
»  
Sensibilité faible
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES