Panasonic DMR-BW500

Par Jacquemin Vidal - Publié le 04/12/08
Verdict technique
Commençons par les mauvaises surprises. Tout d’abord les BD‑R et BD‑RE ne sont pas compatibles avec toutes les platines BD vidéo de salon. Ensuite, il n’est pas possible d’enregistrer une source HD externe, ni une des chaînes payantes de la TNT. Enfin, à la différence des dernières platines Blu‑Ray, le Panasonic DMR‑BW500 n’est pas compatible xvYCC.

Passons aux bonnes nouvelles. En lecture, cet enregistreur n’a absolument pas à rougir face à une platine dédiée. Sur l’Upscaling et le désentrelacement des DVD vidéo, il n’y a rien à redire. L’image est belle et naturelle. Les contours sont bien dessinés, et les couleurs parfaitement restituées. En BD vidéo, le rendu gagne évidemment en piqué mais surtout en qualité, et une nouvelle fois le travail est exempt de reproche. Tout juste peut-on regretter de ne pas disposer d’un égaliseur vidéo permettant, si besoin, de gagner en netteté ou de gommer le bruit vidéo...

En enregistrement, c’est également une bonne surprise. Certes, à partir d’une source externe, reliée en analogique, la qualité ne dépasse pas celle des enregistreurs actuels. On retrouve les mêmes contraintes de choix de compression en fonction du temps imparti (mode XP, SP, LP ou EP). Mais à partir de la TNT, en HD ou en SD, les signaux n’étant pas, à notre plus grand bonheur, passés à la moulinette de la compression, ils sont enregistrés avec leur qualité originelle sur le disque dur ou sur BD-R/RE. La qualité d’image ne dépend donc pas de l’appareil mais plutôt du télédiffuseur, et c’est tant mieux ! Le résultat est réellement spectaculaire lorsque le programme enregistré est issu d’une bonne source, standard ou haute définition (films ou séries récents, documentaire, etc.).
De plus, grâce au double tuner et au disque dur véloce du Panasonic DMR‑BW500, toutes les configurations possibles sont envisageables : deux enregistrements simultanés, enregistrements différents du programme regardé, lecture d’un film pendant un enregistrement, etc. Les différentes bandes son et sous-titres sont conservés, même lors de sauvegarde sur BD-R ou BD-RE. En fait, on reste juste un peu sur notre faim lors des sauvegardes sur DVD. En effet, bien que l’appareil accepte absolument tous les supports enregistrables existants, il impose dans ce cas une nouvelle compression de l’image donc une perte de qualité. À savoir, il est même impossible d’enregistrer la TNT directement sur DVD…

Quoi qu’il en soit, avec ses nombreuses possibilités et ses capacités haute définition, le Panasonic DMR‑BW500 est incontestablement la révélation de cette fin d’année. Pour ceux qui ont les moyens et la chance d’être couvert par la TNT HD, c’est une formidable machine à archiver, en toute simplicité, ses programmes préférés avec une qualité jusqu’alors inaccessible au grand public. Même un PC Media Center dernier cri, avec graveur Blu-Ray, ne fait pas mieux, c’est dire…
Concurrence
+ Les points forts
»  
Qualité globale
»  
Simplicité d’usage
»  
Double tuner TNT HD
»  
Fonction Jukebox audio
»  
Gestion du CEC et du Deep Color
»  
»  
Sauvegarde en HD sur BD‑R ou BD‑RE
»  
Lecteur de carte SD et port USB Host en façade
- Les points faibles
»  
BD‑R et BD‑RE pas toujours compatibles avec les platines BD vidéo de salon
»  
Impossibilité d'enregistrer une source HD externe
»  
Pas de port CI pour les chaînes payantes
»  
Pas de gestion du xvYCC
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES